Un autre monde

Montrez nous votre personnage ^^

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Alastair » 07 Oct 2018, 21:19

Épisode 36 – Légion

Calienne avait pu se reposer car les soldats s’étaient éloignés et ne constituaient plus une menace immédiate mais…
- Combien sont ils ? - demande t elle
- Je dirais dans les 20000 hommes. - répond Caariel. Uniquement des fantassins, seuls les chefs semblent montés. Il y a des lanciers et des archers. Tous en armure. Les chefs portent deux épées. Ils sont bien entraînés. Les unités manœuvrent vite et bien. D’après un des éclaireurs ils ont eu un instant de panique en voyant la vague de feu descendre vers eux mais sur ordre, ils se sont écartés de chaque cotés. Ensuite des mages ont nettoyé ce que la vague de feu avait laissé.
- Ou sont ils maintenant ?
- Ils ont établi un camp sur une colline à cinq miles vers le Nord.. Un camp entouré d’une palissade et d’un fossé. Il y a des patrouilles en permanence jusqu’à 2 miles du camp. De plus mon gars pense qu’ils emploient la magie pour détecter les intrus.
- Comment çà ?
- Il a été poursuivi quatre fois alors qu’il était sur de ne pas avoir été repéré. La quatrième fois il a vu un mage lancer un sort puis pointer dans sa direction. Ça lui a suffit et il est venu rendre compte.
- Des soldats qui incluent la magie dans leurs moyens militaires… J’ai lu quelque chose sur des gens d’au delà de Tirashan, il y a longtemps. L’empereur de l’époque avait envoyé une armée les envahir mais ses généraux n’avaient pu mener le siège à bien à cause d’une armée de secours. Ils avaient du battre en retraite mais étaient tombés dans une embuscade… Menée par des cavaliers… L’avant garde de l’armée avait été anéantie… 10000 jeunes nobles Orlésiens massacrés et leurs têtes plantées sur des piques… Le corps de bataille a du défiler entre deux rangées de têtes coupées pour rentrer à Andoral… Les Anders se sont révoltés juste après cette défaite. Donc, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas de cavaliers qu’il n’y en a pas.
A ce moment Lachlan entre dans la tente.
- Comment va Calienne ? - demande t il
- Mieux. Nous parlions de nos visiteurs de l’Ouest. C’est l’occasion ou jamais de prendre contact avec ces gens. Selon les rumeurs ils ont repoussé 3 enclins et quatre ou cinq invasions par Tevinter ou Orlaïs.
- A travers Tirashan ?
- Non. A chaque fois cela venait des Anderfels. Un peuple qui ressemble aux Qunaris tient les défilés menant à leur pays. Une grande cité fortifiée garde l’entrée des défilés.
- Je me souviens… Briala m’a raconté çà… De plus ces gens aident les Anders…
- C’est cela. Je pensais aller les voir en personne à leur camp.
- Je me demande… Non ! Je suis idiot… Ils sont venu de Tirashan à marche forcée, ils ont nettoyé la Faille Abyssale et d’après les nains y ont condamnés les accès aux tréfonds. Ils ont besoin de reprendre des forces pour rentrer chez eux. Vous voulez y aller en personne ?
- Oui. Il n’est pas impossible qu’ils m’aient vu sur le parapet donc ils pourraient me reconnaître.
- Êtes vous sure que c’est une bonne idée ?
- Oui. Il faut quelqu’un de représentatif pour leur parler mais pas quelqu’un d’indispensable au fonctionnement de l’armée.
- Je ne suis pas d’accord sur ce point. Vous avez fait plus que vos preuves face à la horde.
- Sauf que nous avons été impuissants face aux Magisters… Sans ce dragon… Puis cette femme… Qui m’a sauvé la vie puis est partie pour Darse… Ce n’est pas la première fois que l’on utilise un sort de soin sur moi. Morrigan l’a fait une fois mais ceci… C’était totalement différent.
- Bon ! Si vous y tenez, allez rencontrer ces gens. Prenez une escorte légère et n’oubliez pas le drapeau blanc.
- Pourquoi blanc ?
- En principe çà indique de bonnes intentions, plus exactement des parlementaires…
- Hé bien nous prendrons un drapeau blanc.
Le lendemain avec une dizaine d’éclaireurs elle se mit en route vers le camp des étrangers. Très vite ils trouvèrent la trace laissée par l’armée en marche et décidèrent de la suivre. Jusqu’à deux miles et demi du camp ils furent informés par leurs éclaireurs puis ce fut une zone vide et à un peu moins de deux miles du camp ils rencontrèrent les premiers soldats. Une dizaine de lanciers avec autant d’archers commandés par un homme qui en plus de son casque portait un masque de métal à l’apparence féroce.
L’homme s’avance au milieu du chemin, porte le poing droit à son épaule gauche et demande
- Qui êtes vous et que voulez vous ?
- Je représente ceux qui ont arrêté la horde il y a trois jours et je souhaite parler à vos chef.
- Hum ! Je ne sais pas comment vous avez fait çà mais c’est du beau travail. A qui ai je l’honneur ?
- Calienne Valmont
Il se tourne vers un de ses hommes
- Braig ! Conduit les au camp et annonce les au Capitaine Général
- Oui Optione !
L’homme, un fantassin portant l’armure des lanciers mais avec deux épées au lieu de la lance leur fait signe de le suivre sur le chemin. A plusieurs reprise Calienne le voit faire des signes de reconnaissance à droite ou à gauche.
- Ils sont vigilants – chuchote Rajmael
- Ils ont raison.
A l’entrée du camp ils découvrirent des fortifications de campagne très élaborées. En plus de la palissade et du fossé, des pieux sont plantés dans la contre pente de celui ci pour empêcher son franchissement. Sur une centaines de pas avant le fossé des fosses garnies de pieux sont creusées en quinconces. Tous les cinquante pas, une tour renforce la palissade et des chevaux de frises sont disposés en chicane devant la porte. Braig leur fait signe d’attendre avant de parlementer avec les gardes puis ceux ci écartent les chevaux de frises et les font entrer.
A l’intérieur des centaines de tentes s’alignent le long de chemins tracés au cordeau. Ils avancèrent jusqu’à ce qu’on leur demande de laisser leur chevaux et après les avoir attachés ils continuèrent jusqu’à une grande tente. Le silence était tombé sur le camp et beaucoup de soldats les regardaient passer. Ce qui était le plus curieux pour Calienne c’est que ces soldats appartenaient à quasiment toutes les races de Thédas avec en plus des sortes de Qunaris verts, des elfes plus grands que des humains, d’autres elfes à la peau grise ou bleue et aux yeux rouges sans parler de ceux qu’on ne voyait pas…
En arrivant à la tente Calienne fit signe à son escorte de s’arrêter puis continua à avancer avec seulement Rajmael et son drapeau. Une elfe l’attendait entourée de ce qui devait être son conseil. 6 personnages en armures à peine moins décorées que la sienne mais on remarquait des marques laissées par les combats sur les magnifiques cuirasses. l’elfe fait un pas en avant.
- Drem yol lok ! Je suis le Capitaine Général Alyana, commandant de ces troupes. A qui ai je l’honneur ?
- Je suis Calienne Valmont. Je suis née Orlésienne mais j’ai rejoint les rebelles Dalatiens. Je suis en charge d’une partie des éclaireurs de nos forces.
- Ce sont vos troupes qui ont arrêté le raid des engeances vers le Sud ?
- Oui encore qu’un dragon se soit chargé du Magister
- Nous étions encore assez loin mais certains d’entre nous ont ressenti le Thu’um, le cri du Dovah, le dragon. Vous vous êtes aussi assurés qu’aucune engeance ne puisse ressortir de la vallée, n’est ce pas ?
- C’était ma mission, en effet mais là encore les 5 derniers Magisters nous ont donné du fil à retordre. Sans le femme et le dragon…
- Une femme et un dragon ?
- Oui. Elle est arrivée sur le dos d’un énorme dragon rouge. J’avais déjà été assommée par un des Magisters mais j’ai eu un rapport détaillé. A eux deux ils ont brûlé en criant ce qui restait des engeances pour que les magisters ne puissent plus se réincarner puis la femme a crié sur les Magisters et ils sont tombés en cendres. Enfin quatre d’entre eux. Le dernier qui avait échappé au cri lui a expliqué quelque chose puis lui a demandé de la libérer. Elle a proposé autre chose mais l’engeance a refusé aussi la femme l’a réduite en cendres à son tour. Après çà son dragon l’a amenée à notre position. Elle a sauté au sol et m’a soignée puis est remontée sur le dragon en disant qu’elle était attendue à Darse. C’est en Ferelden de l’autre coté des Dorsales, le nouveau quartier général de la Chantrie.
- J’aurais aimé qu’elle vienne nous voir mais bon…
- Autant vouloir commander le vent ! Comme dit le Grand Maître – répond un officier
- Très vrai Bashnag, très vrai… D’après ce que j’ai vu vous avez réglé le compte de cette horde… définitivement ?
- Tout à fait. Nos mages les plus puissants ont lancé une tempête de feu pour purifier la vallée.
- C’était très impressionnant. Je suppose que vous souhaitez connaître nos intentions ?
- Tout à fait.
- Et nous souhaitons connaître les vôtres
- Un échange de bon procédés, donc. Notre but est de libérer la Dalatie de la main mise Orlésienne. Il y a de cela bien longtemps, juste après le premier enclin,les Alamarris ont envahi Tevinter pour mettre fin aux invasions de ces esclavagistes. Cette expédition était menée par Andrasté. A son approche, les elfes, esclaves en Tevinter se sont révoltés et menés par Shartan ont rejoint Andrasté qui lui a promis une terre pour son peuple. Je passe sur l’histoire mais après l’échec final, les fils de Maferath qui avaient été élevés par Andrasté ont tenu parole et ont donné la Dalatie aux elfes. Lors du deuxième enclin, les elfes n’ont pas voulu aider les humains face aux engeances. Cela a créé un ressentiment. Si on y ajoute des incidents de frontière et la cupidité des nobles d’ Orlaïs cela a créé les conditions pour une tentative d’invasion. Tentative qui aurait très mal tourné, les elfes avaient pris Val Royaux, si la Divine de l’époque n’avait pas appelé à une marche exaltée contre les elfes.
- Une histoire de religion, donc ?
- Une bonne excuse pour mettre la main sur la Dalatie et réduire son peuple en esclavage à nouveau avec l’aide de toutes les nations andrastiennes. Ceux qui ont refusé d’être enfermés dans les Bas Cloîtres sont devenus les elfes errants, les… Dalatiens…
- Nos peuples ont connu ce genre de choses… Il y a très longtemps… - répond un officier à la peau sombre et aux yeux rouges. Heureusement, tout en réussissant à ne pas oublier nos cultures propres nous avons pu bâtir une nation pour tous. Je regrette juste… Que certains peuples ne nous aient pas rejoints… J’aurais aimé que nous puissions payer des dettes…
- Edradyn ! Tu sais ce que disent les textes… Le Sud du continent et les îles se sont séparés du reste et ont disparu vers l’Ouest tandis que notre terre s’enfonçait vers le Sud… - répond Alyana
- Je sais Thuri mais…
- Tu aurais voulu les aider pour payer une partie de la dette que les Dunmers ont contracté envers Argoniens et Khajiits… Je sais… Nous avons au moins l’avantage de ne plus devoir compter avec les maisons Dres et Telvanni, non ?
- Vrai Thuri.
Alyana se tourne à nouveau vers Calienne
- Pour revenir au sujet de cette conversation je propose que nous la continuions autour d’une table. Vos gens vont être accueillis par les Optiones de la première.
Peu après, à une table disposée dans la grande tente Calienne est entourée par Alyana et ses officiers. La table est rapidement couverte de plats et la discussion continue pendant que chacun mange.
- Excusez moi ! - demande Alyana. Mais quels sont vos objectifs de guerre ?
- Reprendre la Dalatie depuis les terres sauvages jusqu’à la Mer d’ Écume, de Jader jusqu’à la rive Ouest du lac Celestine à hauteur des Marais de Nahashin. Nous voulons juste reprendre ce qui a été volé. Les terres désolées au Nord de la faille sont sans intérêt et il y a trop d’obstacles jusqu’au plateau d’ Urthemiel alors ne parlons même pas de Tirashan. Et vous ?
- Nous pensons reprendre notre expansion vers l’Ouest une fois que nous aurons réglé le problème des engeances. Nous savions qu’elles préparaient quelque chose car elles ont lancé des attaques de diversion sur nos frontières. Quand les elfes de Tirashan nous ont dit qu’elles commençaient à sortir de la Faille nous avons compris et j’ai lancé cette expédition. Elle nous a au moins permis de fermer nombre de passages menant aux repaires de ces créatures. Nous avons tué une trentaine de mères couveuses et détruit leurs antres. Il n’y avait plus rien de vivant à proximité quand nous avons quitté les lieux… A ce moment le reste de mes troupes avait rejoint et nous avons entamé la poursuite. Vous savez le reste. J’ai fait monter le camp ici car nous devons nous reposer après les efforts fournis avant de rentrer chez nous.
- Avez vous besoin de quelque chose, vivres ou autre ?
- Nous sommes parés et de toute façon nous ne resterons ici qu’une dizaine de jours au plus. Tout est calme à la maison mais çà pourrait ne pas durer.
- Je vois. Voilà qui va rassurer mes chefs. Il est possible que nous puissions renouer des contacts quand nous en aurons fini avec nos propres problèmes.
- Ce sera avec plaisir. J’ai cru comprendre que vous avez des armes comme celles des Qunaris ?
- C’est exact. Je ne pense pas que sans elles nous aurions pu arrêter la horde… Tout ce que j’espère c’est dans le futur certains n’auront pas des idées de conquêtes…
- L’appétit vient en mangeant dit le proverbe
- Il faudra d’abord rebâtir la Dalatie après toutes ces années de guerre… En essayant de ne pas provoquer les autres nations de Thédas…
- Ils seront occupés avec Tevinter et les Qunaris
- Le créateur vous entende
La conversation continue avec un échange d’informations tactiques sur la situation dans les Anderfels et au-delà.
- Des informations venues de Laysh à l’Ouest des Anderfels sur la mer de Volca disent qu’il se passe des choses dans les Donarks. Ils parlent de peuples étranges qui auraient repoussé les tentatives des Qunaris au point que ceux ci ne s’éloignent plus guère de leurs avant-postes sur la côte de la mer de Colean. Peut être un retour des betmers si chers à notre ami Edradyn, qui sait ?
- Thuri ! Toutes les races qui peuplaient Tamriel apportaient quelque chose de différent, d’enrichissant. C’est ce qui a longtemps fait la force de l’empire jusqu’à…
- Ce que des forces divergentes en provoquent la dislocation… Mais les dieux ne nous ont pas abandonné. Ils ont eu besoin de reprendre des forces après… les événements… Mais le retour des Dov et de notre Dame est un heureux présage.
- Quand je pense – lance un officier. Que je pourrais me retrouver face à quelqu’un comme dame Lydia ou Jordis ou Olaf… Et ne parlons pas du Grand Maître…
- Cela pourrait bien arriver plus vite que tu ne le crois
- Ça serait magnifique
- Si je survis à ce qui nous attend je pense que j’aimerais vous revoir, tous. Comment peut on vous contacter officiellement ?
- Par Hossberg. Nous avons une ambassade officielle la bas.
- Merci. Je crois que je vais prendre congé. Tout cela fait beaucoup à digérer et je vais devoir écrire un joli rapport sur notre rencontre.
- J’ai déjà commencé le mien ce qui n’empêchera pas mes supérieurs de m’interroger à mon retour.
- Au revoir Alyana
- Au revoir Calienne
Alyana regarde la femme rassembler ses gens puis repartir vers le Sud. Dès qu’ils sont hors de vue elle se tourne vers un soldat qui vient d’entrer.
- Alors ?
- Aucun doute Thuri ! - répond l’homme. C’est elle, l’ex impératrice Célène.
- Après ce qui lui est arrivé je comprends qu’elle ait des comptes à régler – note Bashnag.
- Que fait on de cette information ? – demande Edradyn
- Rien pour l’instant. Je serais pour cultiver la relation avec elle quelque soit l’identité sous laquelle elle paraît. C’est une mine d’information sur tout Thédas, bien plus que les Anders. Nous en reparlerons à Karthspire
- On rentre alors ?
- Oui ! Dès que tout le monde sera sur pied. Les soignants demandent dix jours. Donc préparatifs de départ pour dans 10 jours… Sauf s’il se passe quelque chose chez nous qui nécessite un retour plus rapide.
Dernière édition par Alastair le 08 Oct 2018, 08:09, édité 1 fois.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 08 Oct 2018, 06:36

Alastair a écrit:- Je dirais dans les 20000 hommes. - répond Caariel. Uniquement des fantassins, seuls les chefs semblent montés. Il y a des lanciers et des archers. Tous en armure. Les chefs portent deux épées. Ils sont bien entraînés. Les unités manœuvreNT vite et bien. D’après un des éclaireurs ils ont eu un instant de panique en voyant la vague de feu descendre vers eux mais sur ordre, ils se sont écartés de chaque cotés. Ensuite des mages ont nettoyé ce que la vague de feu avait laissé.


- Nous pensons reprendre notre expansion vers l’Ouest une fois que nous aurons réglé le problème des engeances. Nous savions qu’elles préparaient quelque chose car elles ont lancé des attaques de diversion sur nos frontières. Quand les elfes de Tirashan nous ont dit qu’elles commençaient à sortir de la Faille nous avons compris et j’ai lancé cette expédition. Elle nous a au moins permis de fermer nombre de passages menant aux repères REPAIRES de ces créatures. Nous avons tué une trentaine de mères couveuses et détruit leurs antres. Il n’y avait plus rien de vivant à proximité quand nous avons quitté les lieux… A ce moment le reste de mes troupes avait rejoint et nous avons entamé la poursuite. Vous savez le reste. J’ai fait monter le camp ici car nous devons nous reposer après les efforts fournis avant de rentrer chez nous.


- Thuri ! Toutes les races qui peuplaient Tamriel apportaient quelque chose de différent, d’enrichissant. C’est ce qui a longtemps fait la force de l’empire jusqu’à…
- Ce que des forces divergentes en provoqueNT la dislocation… Mais les dieux ne nous ont pas abandonné. Ils ont eu besoin de reprendre des forces après… les événements… Mais le retour des Dov et de notre Dame est un heureux présage.


Pas mal , le coup des anciens tamrielites qui connaissent les camps à la romaine :super:

Message d'un saxhleel à Edradyn : "- Votre dette envers nous sera réglée quand vous serez tous morts" :demon: :fight2:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 08 Oct 2018, 08:06

Les deux maisons responsables de l'esclavage en Morrowind sont les Telvanni et les Dres. Les autres maisons sont beaucoup moins impliquées et les Cendrais pas du tout.
Pour le camp à la romaine n'oublie pas que tu as affaire à des gens équipés comme des Samouraïs et se battant comme la légion... Romaine bien sur...dont la légion impériale de Tamriel est fortement inspirée. Les camps font parties de la manière dont les légions se déplaçaient. Leur forme, leur organisation est codifiée. Et juste en passant, un Optionne est approximativement équivalent à un adjudant :demon:
Je corrige.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 08 Oct 2018, 09:08

Aux alentours de Vivec , région hlaalu , il y a trois ou quatre plantations avec des esclaves :nul: :fight2:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 08 Oct 2018, 09:09

Les Hlaalu n'ont jamais été très clairs malgré leur implication avec l'empire. Après tout ce sont eux qui supportent la Morag tong...
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 08 Oct 2018, 14:52

Ils sont très clairs , au contraire : quand tu vois que le propre frère du duc s'adonne à l'esclavage et au trafic de skouma , en plus de cacher des assassins de la CN dans son sous-sol ................. :colere: :nul:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 08 Oct 2018, 16:01

C'est aussi la faute de Tiber Septim qui pour récupérer le Numidium a fait beaucoup de concessions au Tribunal malgré les lois impériales sur l'esclavage. D'un autre coté, ce sont les puissants qui font ce qu'ils veulent et les pauvres gens qui paient.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 08 Oct 2018, 16:50

Et dans ce cas-là , les pauvres sont les saxhleels et les khajiits :pleure:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 08 Oct 2018, 17:00

Il y a des pauvres partout. Les cendrais non plus ne sont pas très bien traités par les Grandes Maisons. L'esclavage est une plaie ou que ce soit. La recherche d'esclaves était la principale cause de l'expansion de l'empire romain et çà a aussi été celle de la guerre de sécession aux états unis. Quand çà explose suite à une situation sociale insupportable, les puissants qui n'ont pas les moyens de réprimer la révolte se sauvent et ce sont des lampistes qui trinquent comme lors des révolutions russes de 1917 et après.
Dans les Elders Scrolls ou ailleurs les gens au pouvoir prennent des décisions impactant l'empire tout entier en se fichant des conséquences, étant toujours prête à retourner leurs vestes pour survivre et garder leurs privilèges.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 04 Nov 2018, 21:03

Épisode 37 – Dovahkiin

Selon le plan initial, Irinwe devait aller à Darse accompagnée par Jordis, Marian et Potema une fois que Jordis et Tommy seraient rentrés à Heljarchen. La reine, Tommy, Jordis, Lydia, Ghilan et Takeo étaient partis de leur coté pour Denerim. Lydia, Ghilan et Takeo devant continuer leur chemin vers Gwaren pour retrouver l’amie de Ghilan
A mi chemin du sanctuaire Odahviing avait fait une apparition surprise.
- Faal zokovedde, les corrompus sont sortis de leurs cavernes à l'ouest et se sont lancés vers l’Est à travers le pays détruisant tout sur leur passage. Gens et bêtes fuient mais les monstres corrompent la terre par leur simple passage. Les Dovahdaan sont sorties de Karthspire à leur poursuite.
Faal joorre sont capables d’arrêter la horde mais les chefs de celle ci sont des Lahzeyye capable de se régénérer à partir des corps corrompus de leurs kendovve. Durnehviir a réussi à éliminer celui qui s’était aventuré vers le Sud mais si la horde est arrêtée, il faudra détruire les derniers.
Iriwen n’avait pas cherché à comprendre et avait sauté sur le cou du Dovah
- Attendez moi à Darse ! - avait elle dit à ses amies avant que le dragon ne l’emporte au-delà des montagnes.
- Et c’est reparti ! - avait commenté Jordis après que le Dovah se soit envolé.
Irinwe était revenue deux jours après. Odahviing l’avait laissée hors de vue de Darse avant de repartir vers le Sud. Elle avait meilleur moral. Les joorre avait effectivement arrêté la horde obligeant les mages corrompus à fuir et elle n’avait eu qu’à les attendre à la sortie de la vallée.
Un autre point, la Crevasse existait toujours, refuge de tous ceux qui n’avaient pas oublié et base arrière d’une armée équipée comme les akavirois et organisée comme la légion impériale. Elle avait hésité à aller leur rendre visite à Havreciel mais n’avait pas voulu faire courir de risques à Odahviing.
Une autre bonne nouvelle, les Dov étaient réveillés. Ils s’étaient regroupés autour du Monahven et l’attendaient. Elle avait failli demander à Odahviing de l’y emmener mais n’avait pas voulu laisser ses amies faire face seules aux autorités religieuses du cru.

L’arrivée à dos de dragon avait fait son petit effet et les gardes faisaient une drôle de tête en me regardant approcher du portail. Je devais être attendue car on me laissa entrer sans problème et un garde me conduisit à une sorte de temple, la Chantrie selon ce que m’avait expliqué Marian.
Je suis accueillie à l’entrée par une femme en armure à qui manque son avant-bras gauche, l’Inquisitrice vraisemblablement. Je retire mon casque, répond à son salut puis la suit dans le bâtiment.
Un peu plus loin nous rejoignons un grand gaillard blond en armure. Il a une cicatrice sur la lèvre supérieure et me jauge d’un regard soupçonneux.
- Je suis Katharine Mac Donald, l’ Inquisitrice. Voici Cullen Rutherford, mon époux et le commandant de nos forces.
- Irinwe Rungirdottir. Est ce que Potema et Marian sont arrivées ?
- Oui ! Créateur ! Je n’en croyais pas mes yeux. Je n’en reviens pas ! Comment est elle sortie de l’Immatériel ? Elle n’a rien voulu dire avant votre arrivée.
- Ça va être un peu compliqué à expliquer mais je pense qu’il est préférable que je raconte l’histoire une seule fois ou plutôt qu’elle le fasse.
- Venez ! c’est à la Chantrie.
Ils entrent dans le grand bâtiment qui rappelle un peu les temples de Cyrodiil et rejoignent ceux qui les attendent.
- Enfin ! - s’exclame Marian. Je craignais de devoir commencer sans toi.
- Tu vois, tout arrive, même moi ! - répond Irinwe. Je suppose que vous vous êtes déjà présentées ?
- Tout à fait ! - répond Potema. Voici Irinwe Rungirdottir, le Dovahkiin. Irinwe, voici la Divine Victoria, chef de la Chantrie pour presque tout Thédas, sa main droite Cassandra Penthagast et tu as déjà rencontré Katharine, l’ Inquisitrice et son époux, Cullen Rutherford, qui commande les troupes.
- Que signifie ce titre, Dovahkiin ? - demande la Divine
- Ça peut se traduire par « Enfant de dragon » ou « Né dragon ». - répond Irinwe. Cela désigne un mortel né avec l’âme et le sang d’un Dovah. Un Dovah n’est pas un dragon comme ceux que vous connaissez. Ils ont la forme d’une Wyverne mais très grosse, puissante, intelligente, capable de parler et d’écrire même si c’est à coup de griffe sur la pierre. Ils sont capable de sentiments et d’une loyauté à toute épreuve du moment que vous leur avez prouvé votre valeur. Ne pas confondre Dovahkiin et Dovah sos. Dovah sos signifie littéralement « Sang de dragon ». Potema, ici, est Dovah sos parce qu’un de ses ancêtres était Dovahkiin. Elle n’a pas forcement les mêmes pouvoirs qu’un Dovahkiin mais peut avoir des facilités pour apprendre.
- Vous parlez de pouvoir. Lesquels ? - demande Cassandra.
- Les Dov ne font pas de différences entre parler et se battre. Un Dovah peut cracher le feu, le froid ou même faire beaucoup d’autre choses en criant. Il utilise ce que nous appelons des Thu’um, des cris, chacun formés de mots de pouvoir ou Rotmulaag. Il faut trois mots pour qu’un cri puisse avoir toute sa puissance. Un Dovahkiin, de par son sang de dragon peut apprendre très facilement les mots et par conséquent les cris mais en réalité, c’est comme une langue étrangère et n’importe qui peut l’apprendre et utiliser la voix. Une personne ordinaire aura plus de mal et mettra plus de temps à apprendre, c’est tout.
- Des gens… ordinaires ont déjà utilisé ce pouvoir ? - demande Cullen.
- Nos lointains ancêtres nordiques ont bâti des empires avec la voix ; - répond Potema. On les appelait des Langues. L’histoire ne dit pas s’ils étaient Dovahkiin…
- Quand les soldats du roi Harald ont attaqué Forelhost, c’est une langue qui a abattu les portes… Au prix de sa vie… - ajoute Irinwe. Un de mes plus sinistres souvenirs… Marian vous a expliqué à qui elle a eu affaire en Oblivion ?
- Oblivion ? - demande la Divine
- Ce que vous appelez Immatériel.
- J’allais y venir – répond Marian.
Pendant plus d’une heure Marian rappelle les événements d’ Adamant et ce qui a suivi. Elle précise à plusieurs reprise que c’est elle qui souhaitait rester de l’autre coté de la faille pour retenir le démon pendant que ses compagnons regagnaient le plan matériel. Ensuite ce fut la fuite pendant un temps impossible à mesurer dans un paysage de cauchemar.
- Le démon ne voulait pas me lâcher. - continue t elle. Mais à plusieurs reprises j’avais remarqué qu’il évitait un endroit aussi la fois suivante je m’y suis dirigée et j’ai réussi à l’attirer dans une sorte de vallée au sol jonché d’ossements. Tout au bout se trouvait un tombeau sur lequel une épée était posée. Celle ci… Ma magie n’était pas encore rechargée et je me voyais difficilement m’en prendre à une araignée grosse comme cette Chantrie avec mes dagues alors je me suis emparée de cette arme. Le monstre m’a suivi mais au milieu de la vallée il a réalisé ou il était mais ne pouvait plus fuir car une barrière magique s’était érigée à l’entrée. Puis de chaque tas d’ossements une ombre est sortie. Des guerriers en armes… Je dirais qu’il y avait des elfes et des humains mais je n’ai pas remarqué de nains. Certains portaient des épées et des haches avec des boucliers, d’autres des armes à deux mains, de grands arcs et il y avait quelques mages. Tous ces gens ont resserré le cercle autour du monstre qui a changé de forme. Il a pris celle d’une sorte de squelette géant cornu avec une queue pointue.
J’allais rejoindre le cercle de guerriers pour en finir avec le monstre quand Potema est sortie de sa boite. Elle a appelé le monstre Molag Bal et l’a défié. Celui ci a tenté de répondre mais sans effet car elle m’a rejoint et nous avons chargé avec les ombres. Je suis incapable de dire combien de temps çà a duré. Potema avait une épée comme la mienne qu’elle utilisait à deux mains et j’ai fait comme elle. A sa première attaque elle a coupé un morceau de la queue du démon et j’en ai profité pour le blesser aux jambes. Ça a duré longtemps et à chaque fois que nous faiblissions les ombres intervenaient. Potema lui a coupé une main et j’ai brisé un de ses genoux le jetant à terre. Elle a brisé une de ses cornes et j’ai donné le coup de grâce en lui plantant ma lame en plein cœur. Il a poussé un grand cri et s’est évaporé. J’étais sidérée d’avoir vaincu ce démon mais je ne l’ai pas fait seule.
- Et ensuite ?
- A ce que j’ai compris – intervient Potema. Ce que vous appelez l’immatériel aurait du être le royaume du prince Deadra des rêves, cauchemars et prophéties, Vaermina mais Molag Bal, autre prince Deadra l’avait spoliée et elle en a profité pour récupérer son royaume.
- Elle va avoir du travail pour y remettre de l’ordre – commente Katharine
- Très vrai. Molag Bal venait de tomber quand elle est apparue. Mais avant çà, les ombres nous avaient saluées puis s’étaient écartées. Elle a félicité tout le monde, a annoncé aux nordiques que ce combat leur servirait d’épreuve pour rejoindre Sovngarde, le paradis des guerriers. Tous se sont inclinés et ont disparu. A noter qu’il n’y avait plus d’ossements dans la vallée et que la barrière avait disparu. Ensuite Vaermina s’est adressée à nous. Elle nous a dit que nous allions rejoindre le monde des vivants pour aider Irinwe à mettre fin à la corruption des engeances, d’abord en libérant les dieux oubliés que les monstres transforment en Archidémons quand ils les trouvent puis en tarissant la source de la corruption. Tu as une idée, Irinwe ?
- Oui mais d’abord, après ce que Marian a vécu je pense qu’elle peut rentrer chez elle. Se faire poursuivre par Molag Bal dans le Bourbier est une épreuve que peu auraient réussie.
- Désolée mais non ! - répond Marian. Vaermina a été claire je fais partie de l’aventure.
- C’est vrai – ajoute Potema. Alors, cette corruption ?
- J’ai bien réfléchi et fais les comptes. Après la guerre il manquait non pas un mais deux princes Deadra Molag, Bal et Péryite. On ne parle plus du premier mais je pense que le second a du se tailler un royaume sur ce monde. Pendant mon long sommeil j’ai eu des visites…
- Veinarde – soupire Potema. Qui donc ?
- Shéogorath mais aussi les trois sœurs, Kyne et Jyggalag. C’est ce dernier qui s’est emparé des puits de Péryite. Il est aussi pontifiant que Mora mais a été plus clair encore qu’à ce moment là je ne savais pas ce qui m’attendait. J’ai posé des questions à Marian, bien sur mais aussi à Tommy et surtout Melissa. Selon elle, les engeances ont envahi les tréfonds en venant de l’Ouest. Donc ce qui remplace les puits se trouve par là. Elle m’a aussi parlé de ces fameux Magisters. Je pense qu’en réalité ils sont tombés sur un des palais de Vaermina dans le Bourbier et qu’ils y ont été corrompus.
- Qu’est ce qui vous fait croire çà ? - demande la Divine.
- Ils ont employé des sacrifices humains et la magie du sang. Ça ne pouvait les mener qu’en Oblivion.
- A quoi ressemble ce Péryite ? - demande Cassandra
- A un dragon sire qui doit certainement cracher du poison. Mais il ne sera pas seul. Pour l’atteindre il faudra passer à travers ses minions de tous poils, genlocks, hurlocks, émissaires, ogres et j’en oublie certainement. Même à trois avec Marian et Potema çà risque d’être plutôt difficile et c’est là qu’une petite chose que j’ai appris dernièrement va s’avérer très utile.
- Au fait tu es partie faire quoi ? - demande Potema.
- Des engeances étaient sorties de la Faille Abyssale pour traverser la Dalatie et passer en Ferelden. Grâce à leurs armes, les Dalatiens ont pu les arrêter à l’entrée du col mais les Magisters qui les menaient disposaient de pouvoirs étranges. Ils pouvaient se régénérer avec le corps d’une engeance alors j’ai du employer les grands moyens, arracher leurs âmes de leurs corps avec un Thu’um spécial qui m’a été appris par un Dovah nécromancien. Il s’est d’ailleurs chargé du Magister qui tentait de partir vers le Sud. D’après Odahviing il en reste un quelque part dans les tréfonds. Melissa a déjà eu affaire à cet… Architecte… Donc, la nouveauté. A l’est de Tirashan dans un complexe de vallées entourées de montagnes on trouve un endroit appelé Karthspire, la montagne sacrée des Crevassais avec à son sommet le temple d’ Havreciel que les lames avaient consacré à Reman le Cyrodiil. Toutes ces vallées sont habitées par les crevassais, des réfugiés et des héritiers des Lames et de la Légion Impériale. Quand ils ont appris que les engeances sortaient de la faille ils ont lancé trois légions à leur poursuite et en ont profité pour obstruer les accès aux tréfonds au cœur de la faille.
- Donc vous croyez que ces gens vont vous suivre ? - demande Cullen
- En tant que Dovahkiin, je suis le grand maître des Lames. C’est la matriarche Drascua qui m’a mise au repos à Skuldafn. Elle a aussi mis à l’abri Lydia aux Chutes Tourmentées ainsi qu’ Olaf et Jordis au Répit des Morts qui aujourd’hui se trouve sous le village du Marais de Val.
- Et qui sont ces gens ?
- Mes Huscarls. Jordis ne doit pas être bien loin. Olaf est resté à Heljarchen. Tommy, Lydia, Ghilan et Takeo ont escorté la reine à Denerim avant d’aller chercher après une amie de Ghilan dans la forêt de… Breciliane au Sud-est de Gwaren. Lydia m’a juré que Takeo faisait le poids et Ghilan est une archère de très haut niveau. Elles doivent récupérer Tommy à Denerim une fois qu’elles en auront terminé à l’Est. Quand j’aurais tout mon monde à Heljarchen j’irais prendre contact avec les Lames et nous mettrons un plan au point pour en finir avec Péryite. Je suis venue à bout de Dagon et quelques autres, ce n’est pas ce dragon de pacotille qui va m’arrêter.
- Affronter les engeances chez elles risque de coûter cher
- C’est ce qui m’inquiète. C’est pour çà que je dois aller à Karthspire avant. J’y avais fait transporter les archives des Lames récupérées à Bruma ainsi que celles de la Légion. Mais avant tout çà je dois retrouver les deux derniers dieux oubliés… Ont ils un nom, au moins ?
- Les deux derniers dieux de Tevinter encore enfouis dans les abysses sont Razikale, la déesse des mystères et Lusacan, le dieu de la nuit. - intervient la Divine. On ne connaît que trois des dieux oubliés, Anaris, Geldauran et Daern'thal. Ceux ci ont été enfermés dans les abysses par Fen’Harel comme il a enfermé les Evanuris dans l’Immatériel. Le loup implacable veut défaire ce qu'il a fait, détruire le voile afin que les elfes redeviennent ce qu'ils étaient avant...
- Il rêve... Tiid bo amativ... Le flot du temps va toujours de l'avant... Le passé ne revient jamais... Encore un client dont il faudra s’occuper...
Dernière édition par Alastair le 05 Nov 2018, 08:52, édité 1 fois.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 05 Nov 2018, 03:57

Alastair a écrit:- Les Dov ne font pas de différences entre parler et se battre. Un Dovah peut cracher le feu, le froid ou même faire beaucoup d’autre choses en criant. Il utilise ce que nous appelons des Thu’um, des cris, chacun formés de mots de pouvoir ou Rotmulaag. Il faut trois mots pour qu’un cri puisse avoir toute sa puissance. Un Dovahkiin, de part son sang de dragon peut apprendre très facilement les mots et par conséquent les cris mais en réalité, c’est comme une langue étrangère et n’importe qui peut l’apprendre et utiliser la voix. Une personne ordinaire aura plus de mal et mettra plus de temps à apprendre, c’est tout.
- Des gens… ordinaires ont déjà utilisé ce pouvoir ? - demande Cullen.
- Nos lointains ancêtres nordiques ont bâti des empires avec la voix ; - répond Potema. On les appelaient des Langues.

- Des engeances étaient sorties de la Faille Abyssale pour traverser la Dalatie et passer en Ferelden. Grâce à leurs armes, les dalatiens ont pu les arrêter à l’entrée du col mais les Magisters qui les menaient disposaient de pouvoirs étranges. Ils pouvaient se régénérer avec le corps d’une engeance alors j’ai du employer les grands moyens, arracher leurs âmes de leurs corps avec un Thu’um spécial qui m’a été appris par un Dovah nécromancien. Il s’est d’ailleurs chargé du Magister qui tentait de partir vers le Sud. D’après Odahviing il en reste un quelque part dans les tréfonds. Melissa a déjà eu affaire à cet… Architecte… Donc, la nouveauté. A l’est de Tirashan dans un complexe de vallées entouréEs de montagnes on trouve un endroit appelé Karthspire, la montagne sacrée des Crevassais avec à son sommet le temple d’ Havreciel que les lames avaient consacré à Reman le Cyrodiil. Toutes ces vallées sont habitées par les crevassais, des réfugiés et des héritiers des Lames et de la Légion Impériale. Quand ils ont appris que les engeances sortaient de la faille ils ont lancé trois légions à leur poursuite et en ont profité pour obstruer les accès aux tréfonds au cœur de la faille.


Quand une personne puissante (ici , la divine) semble s'intéresser à des pouvoirs "étrangers" , ce n'est jamais bon signe ........
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 05 Nov 2018, 08:47

Je crains qu'en l'occurrence elle surestime sa puissance. N'oublions pas qu'elle a du s'exiler pour échapper à l'empereur d'Orlaïs.
Je corrige.
-
C'est fait!
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 05 Nov 2018, 13:42

Si elle s'intéresse au thu'um (pour accroître sa puissance) mais ne peut pas l'utiliser , elle risque d'essayer de contrôler celles ou ceux qui le peuvent . Il faut lui mettre les points sur les "i" très vite :demon:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 05 Nov 2018, 15:39

Ce qui risque de poser problèmes avec un Dovah, fut il sous forme humaine, ou dans ce cas mi Altmer, mi Nordique :demon: Si elle insiste elle va se faire crier, non? :demon:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 05 Nov 2018, 18:37

Ce sera à elle de voir ....... d'entendre , plutôt :siffle: :demon:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

PrécédenteSuivante

Retourner vers TES 5 : Galeries de portrait

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité