Commando

Montrez nous votre personnage ^^

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Alastair » 11 Mai 2016, 18:28

Sauf si c'est un supérieur qui parle ;)

De toute façon c'est une réplique fake de Rambo :lol:

Mon colonel c'est l'abréviation de monsieur le colonel et je préfère Tovaritch Polkovnik :mdr:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 11 Mai 2016, 19:56

Je doute que Rambo ait un grade supérieur à celui de son colonel

:mdr: :mdr:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 11 Mai 2016, 20:06

Oui mais il est civil quand le colonel... machin vient le chercher. Enfin civil... C'est une façon de parler :mdr:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 11 Mai 2016, 20:57

Colonel Trautman . Et la dénomination exacte pour Rambo est "taulard" :rofl:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 12 Mai 2016, 08:56

Bataille

Immédiatement une nuée de flèches commença à pleuvoir sur le camp des elfes dont une parties enflammées visant tentes et bagages.
Lokdheim allait souffler à nouveau dans corne pour lancer l'attaque quand je l'arrêtais. J'avançais en pleine vue, remplis mes poumons et criais
- STRUN BAH QO !
En quelques secondes le soleil disparut derrière des nuages noirs, le tonnerre gronda et la foudre commença à tomber sur l'ennemi. Je vis de nombreux groupes de soldats tomber foudroyés, d'autres, à genoux, invoquer la pitié du ciel. J'étais comme pétrifié par ce que je voyais. J'avais utilisé ce cri contre des draugrs et des dragons à Skuldafn, protégeant Lydia de mon corps mais là, je m'en prenais à des… humains même si ces gens ne se considéraient pas comme tels. Je me retournais et vis les visages horrifiés des guerriers qui m'entouraient. Une flèche sifflant à mon oreille me rappela à l'ordre, je tirais mon épée du fourreau et rejoignis Lokdheim.
- Dès que c'est fini, tu sonne.
- C'est terrible.
- Je sais mais je préfère que ce soit eux plutôt que les nôtres.
Aussi brusquement qu'elle était arrivée, la tempête disparut.
- Les dieux fassent que je n'utilise plus jamais le Thu'um pour la guerre – dis je. Vas y !
Il ne se fit pas prier et lança les deux sonneries qui commandèrent l'attaque générale. Presque un quart des elfes était tombé sous le Thu'um.
Avec un hurlement sauvage nous nous sommes lancés sur le camp ennemi, constituant un mur de bouclier à chaque issue des Pierres Parlantes tandis qu'un autre empêchait les elfes de venir secourir leurs chefs et que les crevassais faisaient pleuvoir flèches et sorts sur l'ennemi. Dans le même temps, les masses de guerriers venus du Sud, de l'Est et du Nord convergeaient vers le gros des troupes ennemies. Nous nous efforcions de nous frayer un passage jusqu'aux chefs elfes. Mon but était de les forcer à se rendre et de provoquer la reddition de leurs soldats.
Les elfes se battaient comme des démons. Pas de magie, pas de feu ou de foudre, pas de glace mais épée et haches contre boucliers et armures sous une pluie de flèches.
J'entendis un hurlement
- LAISSEZ MOI PASSER !
Et de l'autre coté du camp j'aperçus une guerrière se frayer un chemin sanglant à travers les elfes. Deux colosses l'accompagnaient, s'efforçant de la protéger de leur mieux.
Derrière eux, Jordis, Aldis et Bryling agrandissaient la brèches suivis par les gardes de Solitude, Aubétoile et Morthal avec tous les volontaires.
A mon tour, je criais laissant passer le Thu'um dans ma voix
- FONAAR ! *
Le mur de boucliers frappa et disloqua la défense des elfes devant nous. Haches et épées se levaient et retombaient, brisant casques, armures et ce qu'ils protégeaient. Je me retrouvais brusquement devant un visage connu. Ondolemar ! Je ne cherchais pas à discuter mais chargeais. Pendant plusieurs minutes épées et boucliers se heurtèrent puis je lançais mon bouclier en avant écartant le sien puis son épée et enfonçant mon arme dans un défaut de son armure.
Une expression de surprise se peignit sur son visage avant qu'il ne s'effondre. En me tournant vers l'autre coté, je vis Bolgeir à terre tandis que Jordis et Bryling se battaient au dessus de lui contre des elfes, vraisemblablement la garde personnelle d' Arranelya. Je les rejoignis à temps pour empêcher qu'elle soient submergées, Lokdheim et nos gens me rejoignant nous commençâmes à faire reculer les elfes, pied à pied, enjambant les corps de ceux qui étaient tombés sous nos coups. Du coin de l’œil, je vis Galmar tomber mais son adversaire reculer face à Elisif.
Elenwen, en armure, épée et bouclier au poing faisait face à Elisif. Il y eut à peine quelques secondes pendant lesquelles les deux adversaires se mesurèrent du regard avant que l'elfe ne se jette sur son adversaire avec un cri de rage. Le Jarl de Solitude parant du bouclier et frappant à son tour. Cela dura moins d'une minute jusqu'à ce que dans un tourbillon d'acier Elisif ne fasse voler la tête de son adversaire.
Brusquement ce fut le silence. Face à nous il n'y avait plus que deux femmes. L'une d'elle certainement Arranelya et l'autre une archère qui n'avait plus de flèches mais une dague. Son chef se tourna vers elle et donna un ordre. La jeune fille commença par refuser mais finit par obéir et lâcha sa dague, retira son casque et le jeta à terre.
Plusieurs des nôtres voulaient engager la guerrière elfe mais je m'interposais.
- EN ARRIÈRE VOUS TOUS !
Mon ami me jeta un regard interrogateur mais je secouais la tête avant de continuer et Arranelya me regarda surprise.
- PLACE A LA REINE LOUVE ! - crie je à nouveau
Elisif s'avança, une joie féroce peinte sur le visage tandis que nous nous écartions pour leur laisser place.. L'épée ancienne qu'elle portait était celle de Torryg et son bouclier, celui de Solitude.
C'est à ce moment que je m'aperçus que le silence était tombé sur le champ de bataille. Agna apparut près de moi.
- Alors ? - demande je
- La majorité s'est rendue. Très peu ont résisté et quelques uns se sont suicidés. Tu crois qu'elle va s'en sortir ?
- Prépare la couronne.
- Mais le Moot ?
- Elle ne sera pas la première reine à le devenir sur un champ de bataille.- ajouta Lokdheim.
Les deux adversaires s'observèrent quelques instants puis se mirent en garde et avancèrent l'une vers l'autre. Leurs armures et boucliers était en aussi mauvais état pour l'une que pour l'autre et les premières passe furent plutôt un test de l'adversaire pour chacune d'elles.
- Si elle tombe, je prends la suite – grogna Jordis
- Et Bryling ?
- Elle est blessée mais ce n'est pas trop grave.
Si Arranelya était plus grande et avait plus d'expérience, Elisif savait manier son épée et était plus jeune et plus vive. Très vite le combat s'équilibra, chacune tentant quelques attaques vites parées ou esquivées. Lassée de ce jeu Elisif changea de tactique et au lieu de tenter de passer les défenses de son adversaire commença à frapper de toutes ses forces. Arranelya commença à céder du terrain, les spectateurs se reculant au fur et à mesure pour laisser place aux combattantes.
Quand Arranelya paraît avec son épée, des gerbes d'étincelles jaillissaient et son bouclier faiblissait à chaque coup reçu. Brusquement il se brisa et elle s'en débarrassa, prenant son épée à deux mains.
Elisif prit le temps d'évaluer la situation puis s'avança résolument sur son adversaire. Après un échange rapide de bottes et de parades à l'épée Elisif frappa de son bouclier et d'un revers fit sauter l'épée des mains d' Arranelya avant de poser la pointe de la sienne sur la gorge de l'elfe.
- Je me rends – soupira celle ci
Elisif baissa son épée, salua son adversaire d'un signe de tête et laissa Jordis et Aldis l'emmener.
Une main se posa sur mon épaule. Je me retournais. Agna était là et me tendait la couronne. Balgruuf et Aegill étaient là, eux aussi et le premier me fit signe d'y aller.
J'accrochais mon bouclier dans mon dos, remis mon épée au fourreau, passais mon casque à Lokdheim et pris la couronne des mains d' Agna avant de m'avancer vers Elisif.
Celle ci était debout, seule, les yeux fermés. Je voyais ses lèvres bouger et me rendis compte qu'elle priait. J'attendis qu'elle ait fini et je m'avançais. Je fis un signe à une des guerrière de Volskygge, la langue qui avait combattu avec moi devant la forteresse, pour qu'elle s'approche du Jarl.
- Jarl Elisif !
Elle se tourna vers moi et ouvrit de grands yeux en voyant la couronne
- A genoux !
La guerrière lui prit son bouclier et lui enleva son casque avant de l'aider à remettre son épée au fourreau et Elisif mit une genoux en terre. Je m'approchais et posais la couronne des anciens rois du nord sur sa tête. Je reculais de trois pas avant de moi même mettre un genoux en terre et vit tous les assistants en faire autant.
- Relevez vous ma reine – crie je
Elle se releva étourdie et j'entendis Lokdheim hurler
- HAIL UN JUD ! **
Cri repris par toute l'armée ponctué par le bruit des armes frappant les boucliers. Je m'étais relevé et avais joint ma voix à celle des autres.
Elisif s'approcha de moi et m'embrassa sur la joue.
- Merci – dit elle. Et tant pis si Lydia est jalouse.
Elle comprendra.
- Mais il n'y a pas eu de Moot ?
- Personne ne mérite plus cette couronne que vous, ma reine – répondit Balgruuf
- Et je fais quoi, maintenant ?
- Vous venez à Blancherive. C'est là que nous avons fait transporter tous les blessés. Vous pourrez aller les voir, vous restaurer et vous reposer.
- Et tous ces morts ?
- Nous allons les brûler, c'est préférable, mais les cendres seront déposés dans des sépultures décentes. - répondit Aegill.
- Bien.
Elle se tourne vers Agna
- Nous nous rencontrons enfin
- Oui ma reine. C'était un combat magnifique, vous savez ! Et ne dites pas le contraire, ce ne sont pas les témoins qui manquent.
- Alors je me tairais. Qu'y a t il Aldis ?
- Bolgeir est mort, ma reine. Galmar est blessé et veut vous parler.
- J'ai vu Jordis mais Bryling ?
- Elle est blessée mais çà ira.
- Bien, je vous suis.
Nous avons suivi Elisif jusqu'à l'endroit ou avait été déposé Galmar.
- Ma reine – dit le vieux guerrier. Merci, je peux partir pour Sovngarde maintenant.
- Ah mais pas question ! Le seigneur Volsung ne vous laissera pas partir et vous feriez beaucoup de peine à une petite fille. Et c'est un ordre de votre reine. Bordeciel a encore besoin de vous.
- Je vais faire mon possible, ma reine. Aujourd'hui vous avez vengé tant des nôtres, toutes ces victimes innocentes.
- Je sais Galmar. Quand vous reverrez Ulfric dites lui que je lui ai pardonné.
La reine n'est pas partie avant que les blessés n'aient été emportés puis, les chevaux ayant été amenés, nous avons pris la direction de Blancherive.
A la ville la première visite d' Elisif fut pour les blessés. Parmi eux Irileth et à ma grande surprise Delphine. Je me penchais vers elle.
- J'aurais du avoir plus confiance en vous, enfant de dragon. - souffla t elle
- Il n'est pas trop tard et vous avez encore du travail.
- Quoi donc ?
- Reconstituer les Lames pour défendre la Haute Reine et Bordeciel ou si le nom pose problème, les Gardes Dragons. C'est un ordre du Dovahkiin, Delphine.
- A vos ordres, grand maître. J'aurais pensé que vous appelleriez les dragons.
- J'ai préféré agir par moi même ainsi je suis seul responsable de ce qui est arrivé. Et puis si le Domaine est assez fou pour recommencer ses âneries, il sera toujours temps. Pour le moment, Arranelya va devoir s'expliquer devant une ambassadrice très en colère. Je vais peut être aller noyer le feu, justement.
- Comment çà.
- J'ai une bonne nouvelle pour l'ambassadrice.
- Vous êtes pire que moi, vous savez ?
- Merci du compliment.
Je la quittais pour courir enfin à Doucebrise que je trouvais pleine. Lydia recevait. Quand je suis entré, elle était entourée par Ria, Njada, les jumeaux, Athis, Torvar ainsi que Agna, Lokdheim et la langue dont je ne connaissais pas le nom.
Je me penchais sur ma femme et l'embrassais puis me tournais vers Lokdheim
- Alors ? - demande je
- Alors, tu es un sacré veinard.
- Je confirme – ajouta Agna.
Farkas avait remonté de quoi boire et manger de la cave et nous avons passé un bon moment avant que Badnir ne vienne l'interrompre.
- Les festivités vont commencer. La reine vous attend. Lydia ! Elle viendra te voir demain.
- Ou est Arranelya ? - demande je
- Pour l'instant dans une cellule du donjon.
- Et l'ambassadrice
- Elle participe au banquet.
Je me tournais vers la langue inconnue
- Je n'arrive pas à décider si c'est de bonne augure ou pas… Au fait quel est ton nom ? Nous nous sommes battus côte à côte et je ne le connais pas.
- Sirsten, Sirsten Alehrdottir
- Eh bien Sirsten, allons remplir nos devoir auprès de nos suzerains
La soirée fut longue, beaucoup de boisson et de nourriture entrecoupés de discours tous plus longs les uns que les autres et le pire c'est que j'ai du en faire un aussi. D'après Lokdheim je ne m'en suis pas trop mal tiré.
- Dovahkiin !
- Sirsten, tu fais comme mes autres amis, tu m'appelle Jamie.
- Bon ! Jamie, la bas, au dessus du trône, c'est le crâne d'un dragon ?
- Oui. Un dragon appelé Numinex aussi bizarre que cela paraisse, capturé par Olaf le borgne et enfermé dans ce palais. Paarthurnax me l'a confirmé. J'ai déjà demandé à Balgruuf de lui donner une sépulture mais ce palais s'appelle Fort Dragon, alors… Mais j'ai peut être une solution.
Je suis rentré très tard ou très tôt, comme on veut et j'ai ramené Sirsten. Elle a été dormir dans l'ancienne chambre de Lydia pendant que je rejoignais ma femme.

* chargez!
** Vive notre reine! (Cf Thuum.org)
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 12 Mai 2016, 09:25

Hé bien voilà ; à force de trop manigancer , elenwen en a perdu la tête :rooleye:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Kty » 12 Mai 2016, 10:14

parenthése : un militaire dira "Mon colonel", un civil "colonel" il n y pas de lien de subordination (j ai assez fréquenté l'armée pour savoir ça) (enfin c'est ce qu'on m a appris, et tous les généraux que j'ai rencontrés ne se sont jamais offusqués)
"La différence entre l’amour et l’argent, c’est que si on partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son amour, il augmente. L’idéal étant d’arriver à partager son amour avec quelqu’un qui a du pognon"

Offline

Avatar de l’utilisateur
Kty
Modérateur
 
Messages: 3074
Images: 0
Inscription: 23 Aoû 2007, 15:44
Localisation: partie ......

Messagepar Alastair » 12 Mai 2016, 10:16

Il vaut quand même mieux appeler un poireau "mon" général surtout quand on est deuxième classe (Parce qu'il n'y en pas de troisième) :lol:

Ca me fait penser à cet adage de la royale: Saluer tout ce qui bouge et peindre tout ce qui ne bouge pas :mdr:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 12 Mai 2016, 10:50

Kty a écrit:parenthése : un militaire dira "Mon colonel", un civil "colonel" il n y pas de lien de subordination (j ai assez fréquenté l'armée pour savoir ça) (enfin c'est ce qu'on m a appris, et tous les généraux que j'ai rencontrés ne se sont jamais offusqués)


J'ai fait l'armée aussi ;)

Je parlais juste de Rambo et du colonel Trautman ; lui dire juste "colonel" aurait conduit Rambo direct au gnouf (ou au mitard , comme vous voulez) :mdr:
Dernière édition par SLESSIR le 12 Mai 2016, 17:58, édité 1 fois.
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 12 Mai 2016, 11:51

De toute façon il y est déjà :lol:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 12 Mai 2016, 18:00

Tu devrais l'envoyer dans une de tes futures fics : jon Borma , un nordique vétéran de la légion :mdr:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 13 Mai 2016, 08:26

J'ai un perso du genre mais moins bourin, nettement moins même, dans une fic en cours d'écriture.

Diplomatie Bis

Le lendemain, je me levais tard, et pour cause. Je descendis à la cave travailler, mon armure et le bouclier d' Auriel ayant besoin de réparations tandis que mon épée avait besoin d'un bon affûtage et d'une recharge de l'enchantement.
Je remontais pour trouver Sirsten en train de prendre un bain avec l'aide de Saadia dans la chambre d'enfants
Je me détournais et demandais
- Bonjour Saadia ! Tu es venue seule ?
- Oui, avec le monde qu'il y a Ysolda a du rester à l'auberge et Hulda est même venu donner un coup de main. Le Chasseur Ivre est plein lui aussi.
- Comment va t elle ?
- Bien.
- Quoi de neuf depuis que je suis absent.
- Arcadia et Farengar sont mariés. Bientôt ce sera le tour de Braith et Lars.
- Ils ne sont pas un peu jeune ?
- Disons que çà devient urgent.
- Ces Guerriersnés…
- Braith y a mis du sien. Il paraît que Dagny flirtait pas mal hier soir ?
- Pas vu mais Nelkir était bien entouré.
- Celui là va bien mieux depuis qu'un prêtre d' Aubétoile venu enlever quelque chose des caves.
- Quoi donc ?
- Sais pas mais c'est en rapport avec un deadra.
- Pauvre gosse.
- Il va bien maintenant, c'est le principal.
- Et Frothar ?
- Il a commencé à s'entraîner avec les compagnons
- Ça me fait penser que je n'ai pas vu Uthgerd.
- Elle a été engagée dans la garde et comme Caïus a été tué hier, c'est elle qui le remplace.
- Sinmir n'a qu'à bien se tenir
- Il a été tué hier, lui aussi.
- En même temps que son rival ?
- Eh oui
- Bon, il faut que j'aille à Fort Dragon voir l'ambassadrice si elle est toujours là.
- Oh elle est toujours là. Elle a commencé à interroger Arranelya et çà ne se passe pas trop bien
- Pour qui ?
- Pour Arranelya, pardi., c'est une coriace cette ambassadrice par contre son mari et sa petite fille sont très gentils.
- Je vous laisse. A tout à l'heure.
A Fort Dragon on m'indiqua la salle de guerre quand je demandais l'ambassadrice. J'aperçus Fairirdalin en grande discussion avec les enfants de Balgruuf sous la surveillance d' Uthgerd
- Alors on fait la nounou ? - demande je
- Ne m'en parle pas ! Mais comme la petite de l'ambassadrice a déjà été victime d'une tentative d'enlèvement…
- Quoi ?
- Oui, par le secrétaire de l'ambassadrice. C'est Galmar qui les a intercepté et qui en a tué deux. Ensuite il a récupéré la petite après que celle ci a fait ami-ami avec le dragon d' Antésang qui a carbonisé le troisième bandit.
- Bon sang ! Faad Rii Dah Lein !
- Quoi ?
- Faad Rii Dah Lein. C'est le nom de la petite en Dovahzul, la langue des dragons. Non seulement elle a fait ami-ami avec un dovah mais il lui a donné un nom. Et il l'a crié comme un Thu'um. Je l'ai entendu mais sur le coup je n'avais pas compris. Ça veut dire que tous les dov le connaissent.
- Cette petite a donc des relations, si je comprends bien.
- C'est le moins qu'on puisse dire. J'ai appris pour Caïus et Sinmir.
- Ouais ! Nous étions avec Balgruuf et un paquet d'elfes nous est tombé dessus. Ils sont tombés presque tout de suite et nous sommes restés à trois à couvrir les arrières les uns des autres jusqu'à ce qu' Irileth tombe à son tour. A ce moment, le Jarl et moi nous sommes battus dos à dos jusqu'à ce qu'un éclaireur impérial et des… crevassais arrivent à la rescousse. Du coup les elfes ont filé vers le sud, enfin quelques uns.
- Beaucoup ?
- Cinq ou six, les autres étaient morts.
- J'ai vu Irileth au temple elle semble aller mieux.
- Tant mieux ! Je ne suis pas faite pour être nounou, même d'un Jarl. Il veut me faire Thane, sais tu ?
- Il pourrait faire pire. Tu as plus que fait tes preuves, à ses cotés ou aux miens.
- Les compagnons n'ont pas voulu de moi.
- Parce qu' Aela était jalouse et il n'y a pas que les compagnons au monde. Hier tu as gagné ta place en Sovngarde. Bon, à part çà je cherche l'ambassadrice, tu sais ou elle se trouve ?
- Dans la salle de guerre en train de parler avec Arranelya. Balgruuf est là et Tullius aussi. Le plus difficile pour eux est d'empêcher l'ambassadrice de réduire son interlocutrice en cendres.
- J'ai une bonne nouvelle pour elle. Ça la calmera.
Quand je suis entré dans la salle de guerre, Arranelya était à genoux, en piteux état et Tullius s'interposait pour que dame Nallda ne l'achève pas mais ce n'était visiblement pas gagné. Bien que n'étant pas plus grand que le général, j'étais plus jeune, un peu plus large d'épaule et certainement plus résistant aussi je me joignis à lui.
- Que voulez vous, vous ?
- Juste un mot. Cette femme qui est un soldat réputé avec raison a obéi aux ordres. Je ne crois pas que dans l'organisation à laquelle elle appartient on discute les ordres pas plus que dans n'importe quelle armée. Contrairement à nous elle n'a pas été habituée à peser la justesse d'une décision. Vous comme moi savons que l'on ne doit pas faire certaines choses. Je pense qu'elle, comme Elenwen ou Ondolemar à un autre niveau, considère que si ses chefs l'ont ordonné c'est pour le bien du peuple Altmer or nous savons vous et moi que c'est faux. Le Thalmor ne vise que la puissance et le pouvoir dans un but pour le moins suicidaire.
- Comment çà suicidaire ? - s'insurge Arranelya.
- Vos chefs poursuivent le même but que Kagrenac sans penser qu'ils risquent d'obtenir le même résultat, des petits tas de cendres…
- Qu'en savez vous ?
- Les sermons de Vivec et la prophétie du Nerevarine, çà ne vous dit rien ? Quand Kagrenac a utilisé ses outils sur le cœur il a tué tous les Dwemers sauf un qui se trouvait en Oblivion. Vous croyez vraiment que les dieux vont vous laisser faire ? - Pour vous réduire, je n'ai appelé qu'un seul dragon, une seule fois. Si le Thalmor poursuit ses folies je risque d'être obligé d'aller plus loin.
J'avais laissé le Thu'um passer dans ma voix pour cette dernière phrase et çà avait fait trembler le bâtiment. Balgruuf me regardait avec inquiétude mais je secouais la tête et repris avec une voix normale.
- Quand la nouvelle de la fin de votre… aventure atteindra Alinor, que va t il se passer ? Le général a déjà envoyé son rapport à la cité impériale. Vous avez eu la moitié de vos effectifs tués ou blessés et les autres sont prisonniers comme vous. - Le massacre de Mor Khazgur est déjà connu en à Orsinium et les dégâts causés en Bordeciel devront être réparés. Le fait que des Thalmors se soient sacrifiés pour fermer les portes d' Oblivion qui se sont ouvertes dans l'archipel ne justifie pas la main mise de votre petite secte sur tout un peuple. Telvanni et Redorans ont fait la même chose en Morrowind comme les argoniens au Marais Noir et les gardes des cités en Cyrodiil, Bordeciel, Lenclume et Hauteroche. Si ceux qui l'ont fait en ont tiré une gloire légitime, ils n'en ont pas abusé pour autant. Il a fallu l'éruption du Mont Écarlate et la guerre d' accession pour que les Redorans prennent les choses en main en Morrowind. Vous comme moi savons que c'est le sacrifice du dernier des Septims qui a définitivement fermé les portes et chassé à jamais Dagon de Tamriel. Ma jolie, il va falloir apprendre à penser par vous même sur certains sujets.
Je me tourne vers l'ambassadrice.
- Excellence, je me permet de vous rappeler que cette personne est prisonnière de la Haute Reine qui seule peut décider de son sort. De plus j'aurais quelques petites choses à vous dire.
Je fais un signe de tête à Gorttur et avec un de ses camarades il ramène Arranelya dans sa cellule tandis que l'ambassadrice m'emmène dans ses appartements. Du coin de l’œil je vois Tullius et Balgruuf soupirer de soulagement.
Une fois dans son bureau dans le quartier des invités l'ambassadrice se tourne vers moi.
- Eh bien, qu'avez vous à me dire ?
- On commence par la bonne ou la moins bonne nouvelle ?
- La moins bonne, je vous prie.
- Bien ! Votre petite fille s'est fait des relations.
- Je sais, le dragon. Elle n'arrête pas d'en parler.
- Ce n'est pas aussi simple. Il faut savoir que les dov, les dragon, n'ont pas l'habitude de rencontrer des jeunes joorre, des kiirre, des enfants. Même au temps du culte du dragon, les enfants étaient tenu à l'écart des dragons. Votre petite fille a accidentellement passé la limite et fait tinvaak avec un dovah avec pour résultat que ce dovah a pris sa défense, a intimé l'ordre à Galmar de la protéger et lui a donné un nom.
- Mais elle a déjà un nom ?
- Pour un dovah, un nom est composé de rotmulaag, de mots de pouvoir en règle générale trois. Bon pour votre fille çà en fait quatre et il a crié ce nom, comme un Thu'um. Je l'ai entendu et sur le coup je n'ai pas compris mais maintenant je sais.
- Je ne comprends pas.
- Il a crié ce nom et tous les dov l'ont entendu et connaissent votre fille. Ça en fait des relations, non ?
- Et ça implique ?
- Aucune idée. C'est suffisamment sérieux pour que j'aille voir Paarthurnax et lui demander ce que çà implique. Mais je ne crois pas que ce soit une mauvaise chose. Il faudrait qu'elle apprenne son nom en Dovahzul pour pouvoir se présenter à un dovah. Ils sont plutôt formaliste et il est préférable d'être poli avec eux. Inutile de vous précisez pourquoi.
- La bonne nouvelle c'est qu'il y a une mage altmere à l'académie de Fortdhiver qui vous ressemble. Avant de vous y précipiter je vous conseille d'écrire de ma part à Frabmir, l' Archimage. Il y a eu un précédent fâcheux impliquant un Thalmor et çà les a rendu méfiant. Je vais lui écrire de mon côté.
- Est ce qu'elle s'appelle Caranwe ?
- Oui ! Mais avant de vous emballer, faites comme je vous ait dit. Cette personne fait partie des collaborateurs proches de l' Archimage. Ce n'est pas n'importe qui la bas.
- Quand vous saurez pour les dragons, vous me direz ? Je vais bientôt rentrer à Solitude.
- Pas à l'ambassade ?
- Le Thalmor y a mis le feu en suivant ces fous et à Mornefort je suis plus près du Palais Bleu. C'est mieux pour un diplomate.
- Très bien. Nous écrivons à Fortdhiver, je vais voir les Grisebarbes et je vous tiens au courant. Si tout va bien chez moi, je ferais un saut à Solitude sinon je vous y écrirais.
- Votre femme attend un enfant, je crois ?
- Oui.
- Elisif veut passer la voir avant de partir et veux que je vienne avec elle ?
- Vous serez toutes deux les bienvenues.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 13 Mai 2016, 10:51

Alastair a écrit:Le Chasseur Ivre est plein lui aussi.


Je pense que tu n'as pas fait attention en l'écrivant ? :siffle:

:mdr: :mdr: :mdr:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 13 Mai 2016, 11:02

Non mais elle est trop belle! Je la laisse :mdr:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 13 Mai 2016, 13:35

Ca vaut celle de Zaram :

Zaram a écrit:Faites attention, il y a parfois des loups et autres bêtes sauvages............................... Je rencontre effectivement deux loups, trois ours et deux pèlerins.
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

PrécédenteSuivante

Retourner vers TES 5 : Galeries de portrait

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité