Senshi

Montrez nous votre personnage ^^

Modérateur: Modérateurs

Messagepar SLESSIR » 13 Avr 2015, 17:14

Alastair a écrit:Les peuples de l'ouest ne le toléreront pas et sortirons de leurs cachettes des armes héritées de leurs ancêtres. Des armes qui peuvent effacer toute vie en Tamriel.


"- Ici , Enola Gay ; nous survolons l'archipel de l'automne et nous sommes prêt à larguer le colis"

http://www.youtube.com/watch?t=28&v=vxgJCqD0pQ8
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 13 Avr 2015, 17:55

C'est l'idée. Attends de lire le deuxième volet de cette fic. Honnêtement je me suis vraiment lâché. :demon: Mais pour l'instant je n'en suis qu'à écrire l' épisode 34. Je pense qu'il y aura un petit trou entre la fin de la parution du premier volet et le début de la parution du second.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 14 Avr 2015, 07:26

Episode 86

Départ

Après l'effet de surprise, l'attitude piteuse du Thalmor et celle du capitaine Hadvar qui avait l'air de trouver tout çà normal, ce fut Ulfric qui éclatant de rire provoqua une crise de fou-rires qui dura un bon moment. Seule Elenwen et bien entendu la victime de l'aventure ne riaient pas, le capitaine et les légionnaires ayant quant à eux bien du mal à garder leur sérieux. La reine Ayrenn fut la première à retrouver son calme.
- Je présume que nous avons affaire au sieur Runendil ?
Le Thalmor ne pipait mot, visiblement terrorisé de se retrouver seul entouré d'ennemis.
- Eh bien – continua la reine. Regardez moi en face et répondez !
Le sorcier leva la tête et pâli en voyant qui il avait face à lui. Ulfric regardait la scène avec intérêt. Potema s'avança et toisa l' altmer d'un air narquois.
- Eh bien, vous avez perdu votre langue ? Dites nous tout ce que vous savez sur ce qui se passe réellement dans l'archipel. Ou sont vos soldats ? Que prépare le Roi des Vers ?
Devant cette accumulation de questions et d'affirmation, Runendil avait l'air complètement perdu. Après un moment de réflexion il eut un soupir et commença à parler.
- Pourquoi me demander si vous savez déjà presque tout. Le peuple altmer est à la limite de la rébellion ouverte. Les chefs rebelles ont déjà pris langue avec les Gaëls pour chasser et détruire le Thalmor. Les garnisons de Val Boisé et d' Elsweyr refuse d'obéir aux ordres et se liguent avec la population locale. Ceux de nos soldats restés dans l'archipel et qui n'ont pas déserté ont été sacrifiés à Manimarco ou vont l'être lors des prochaines cérémonies avec ce qui reste de la famille royale. Manimarco veut être dieu et remplacer Arkay parmi les huit.
- Et il croit qu'ils vont le laisser faire ? Arkay est fils d' Akatosh, comme les dragons. Et ils sont neufs, pas huit. Il a déjà échoué deux fois. Il échouera encore cette fois ci et nous ferons en sorte qu'il n'y en ait pas de quatrième. Pfff… Devenir dieu… N'importe quoi… Vivre plusieurs vies peut être intéressant mais l'éternité ? Je me demande ce que Tiber en pense…
- Qu… Qui êtes vous ?
- Qui je suis ? C'est vrai, nous n'avons pas été présentés. Potema Mantiarco, pour vous… servir… Vous et votre maître.
Maintenant, Runendil est vert, littéralement.
- Avez vous encore besoin d'eux, Majesté ? - demande Ulfric à Ayrenn.
- Non, mais j'aimerais les récupérer… après… Si je ne reviens pas vous en ferez ce que vous voudrez. Je souhaite juste que vous laissiez à Elenwen le choix de sa... fin.
- Il en sera comme vous le souhaitez. Capitaine, confiez les prisonniers à mon escorte. Le légat Rikke désire que vous continuiez à assurer la sécurité de cette maison ainsi que celle des personnes présentes ici. Vous recevrez vos ordres écrits rapidement.
- A vos ordres Jarl Ulfric.
Les légionnaires font sortir les prisonniers. Ulfric salue tout le monde et se dirige vers la porte.
- Ulfric
- Oui dame Clwyd?
- Si je ne reviens pas dites à Sidgeir que je regrette
- Vous reviendrez, je n'en doute pas. Que Talos veille sur vous, toutes et tous.
Sur ces mots, le Jarl de Vendeaume nous quitte.
- Je me demande…
- Oui Potema ?
- On a jamais su pourquoi les Falmers avaient attaqué Saarthal. Oui, je sais, l' œil de Magnus. Mais qui les a poussé à cette attaque ?
- Continuez comme çà et vous allez lui mettre sur le dos toutes les calamités qui ont frappé Nirn depuis les origines y compris ce qui est arrivé du temps d' Angus. N'oubliez pas que le sac de Saarthal a eu lieu à la fin de l’ère Méréthique tandis que Manimarco est apparu au temps de Galerion, pendant la deuxième ère. Le Roi des Vers était un serviteur de Molag Bal. Il a été son agent actif lors de la tentative de fusion des plans qui a conduit à la guerre des alliances.
- Je suis d'accord mais qui est réellement Manimarco ?
- Bonne question – ajoute Ayrenn. Ce personnage a été le rival de Galerion mais personne ne sait d' ou il vient. Il a des pouvoirs innés extrêmement grands. Il va être un adversaire difficile.
- Potema – reprend Clwyd. Tu prendra l'arc d' Auriel mais n'oublie pas des flèche deadriques pour les adversaires ordinaires. Garde les flèches solaires pour Manimarco. Tu prendra aussi un masque de prêtre dragon. Leurs enchantements sont notés ici. Je te laisse le choisir. Ayrenn, je te proposerais bien aussi un masque mais il remplacerait ta couronne ce qui serait dommageable. Je te propose donc le bâton de Magnus qui devrait t'aider à réduire les pouvoirs de l'ennemi.
- Que vas tu prendre ? Demande Potema
- Mon armure Pendragon, Konahrik et mes armes habituelles. J'avoue que j'aimerais bien lui enfoncer ma hache dans le crâne mais je ne pense pas être celle qui lui donnera le coup de grâce.
- Pourquoi être si pessimiste ? C'est comme si tu partais vaincue d'avance.
- Je veux juste vous donner une chance d'abattre la bête. J'ai combattu Alduin ainsi que beaucoup de ses fidèles, dragons et liches. J'ai été en Apocrypha abattre Miraak et j'ai purgé Solstheim de ce qui restait du culte du dragon et maintenant je dois faire face à çà. Je suis fatiguée. Je sais que mon âme peux se retrouver captive en Havreglace. Toutes les trois faisons de belles proies pour le maître nécromancien. Rappelle toi, Potema, garde les flèches solaires pour lui.
- Et Aubéclat ?
- Tu la prendra aussi. Méridia a aidé Galerion pour mettre fin à la fusion des plans. Je crois que c'est toi qui mettra fin à cette histoire mais pour l'instant, nous allons nous entraîner et mettre à jour nos connaissances de l'ennemi.
Cela dura treize jours pendant lesquels nos trois amies se préparèrent à l'ultime combat. Nous avons fait tout ce que nous avons pu pour les aider mais les paroles de dame Clwyd pesaient lourd sur nos esprits. Lorsque Masser disparu du ciel, dame Clwyd appela Odahviing. Peu de temps après, trois dragons vinrent se poser devant la maison. Ayrenn se hissa sur Odahviing, dame Clwyd sur Aaksadonlok et Ian déposa Potema sur Paarthurnax.
- Je reviendrais, je te le promets – lui dit elle.
Les dragons s'enlevèrent dans le ciel heureusement éclairé par une aurore boréale et s'envolèrent en direction du sud ouest. L'aurore nous permit de voir des dizaines d'autres dragons se joindre à eux.
- Mon dieu, faites qu'elles reviennent – ne puis je m'empêcher de prier. Faites que les dragons les protègent.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 15 Avr 2015, 07:06

Episode 87

Attente

Nous avons regardé les dragons disparaître dans la nuit puis nous sommes rentrés dans la maison pour une longue attente. Dame Arianwen, pleurait silencieusement dans les bras de son mari tandis que Lydia faisait de même sur mon épaule.
- Pourquoi part elle toujours sans moi ? Quand elle est partie pour Sovngarde elle m'a laissée à Blancherive. Pareil quand elle est allée combattre les vampires et quand elle est partie pour Solstheim. Je suis son Huscarl. Je dois être avec elle pour me battre à ses cotés et la protéger.
- Je me souviens que peu après que nous nous soyons rencontrés, elle t'a présentée comme sa sœur. Elle ne veut pas qu'il arrive quelque chose à sa sœur quitte à se sacrifier pour nous laisser un monde meilleur.
- Tu crois qu'elle ne reviendra pas ?
- Je ne crois rien. Je prie pour qu'elles reviennent toutes les trois.
- De toute façon si elles ne reviennent pas ce sera à nous d'y aller – commente Ian
- Si vous y allez, je vais avec vous – ajoute Toyama
- Légion ou pas j'en serais – termine Hadvar. Quitte a chevaucher un dragon.
Sur ces mots la porte s'ouvre violemment et une mince silhouette entre dans la grande salle d' Heljarchen.
- Elle est partie ? - demande le jeune homme
- Oui Jarl Sidgeir – répond Lydia
- Eh bien il n'y a plus qu'à attendre.
- Tiens bon Caber Feidh – s'exclame Allan
Comme sa femme le regarde avec étonnement il ajoute
- L'ami Sidgeir est un Mac Kenzie, ma douce.
- Désolé, je suis très impoli quand je suis tourmenté. Je vous présente à toutes et tous mes excuses et vous salue respectueusement. Combien de temps leur faudra t il pour arriver la bas?
- Sur la carte, la distance est un peu plus courte que le voyage de Cymru jusqu'au Monahven. Si les vents sont bons il devraient arriver à l'aube, avant que les sacrifices commencent.
- Quelle folie – reprend Arianwen. Le carnage sur Alba et Erin, la Grande Guerre, l'attaque de Bordeciel, tout çà pour offrir des âmes à un prince deadra afin qu'un fou devienne dieu.
- Elle aurait peut être du emporter le Wabbajack – soupire Lydia
- Le quoi ?
- Le Wabbajack, le bâton de Shéogorath. Dame Clwyd s'est fait piéger à Solitude en voulant aider un vieil homme qui cherchait son maître. Ça l'a conduite dans l'aile Pélagius du Palais Bleu ou elle a été enlevée dans l'esprit de l'empereur Pélagius le dément en compagnie du prince deadra.. Elle a du se débarrasser de tout un tas d'adversaire seulement armée de ce bâton aux effets imprévisibles. Enfin imprévisible sur les gens ordinaires car sur les dragons ou les prêtres dragons il était très efficace. Comme les prêtres dragons étaient des liches… Ce Manimarco, c'est une liche, non ?
- Il faudra le prendre si on doit y aller – ajoute Ian
- Le problème c'est que seule la personne à qui Shéogorath l'a donné peut s'en servir. Dans mes mains il ne fonctionne pas. De toute façon elle n'aime pas trop les artefacts deadriques sauf peut être Aubéclat.

Voyage

Le vol avait été long avec des moments difficiles quand il avait fallu survoler les montagnes de Jerral. Clwyd avait vu avec fierté l'immense triangle de dragons qui suivait Odahviing. Elle était persuadée d'aller à la mort mais s'était juré d'emmener le Roi des Vers avec elle. Ce serait de toute façon une victoire même si il emportait son âme en Havreglace. En survolant la mer après avoir passé Anvil, elle aperçu des navires qui quittaient l'archipel, beaucoup de navires. Les altmers fuyaient l'archipel. Les dieux seuls savent quel accueil ils reçoivent en Cyrodiil ou en Lenclume. On apercevait aussi des fumées sur la côte de Val Boisé. Les bosmers avaient du se révolter contre les crimes ordonnés par Manimarco. L'archipel apparu à l'horizon. D'après les informations collectées par les Gaëls, les sacrifices avaient lieu dans un ancien temple sur la côte ouest juste au nord d' Alinor. Les dragons contournèrent la montagne du centre de l'île principale par le sud puis tournèrent vers l'ouest et leur objectif : une haute colline au sommet entouré d'une colonnade. Une route pavée escaladait les pentes de la butte et sur cette route une longue colonne de prisonniers enchaînés et encadrés par des gardes se dirigeait vers le sommet ou les attendait un autel. Près de cet autel on voyait une haute silhouette en robe qui attendait les victimes destinées au sacrifice. Le temps sembla se figer quand les dragons commencèrent à descendre vers les colonnes. L'un après l'autre, Aaksadonlok, Odahviing et Paarthurnax se posèrent afin de laisser descendre leur passagères puis reprirent leur vol afin d'observer l'approche de la colonne. A ce moment là, Manimarco lança un sort et une coupole d'énergie isola le haut de la colline du reste de l'île, piégeant à l'intérieur Clwyd et Ayrenn, Potema restant bloquée à l'extérieur avec les dragons. Paarthurnax descendit et tenta un Thu'um pour briser la barrière mais sans succès.
- De la magie de nécromancien. Ce fahliil est peut être vieux mais pas autant que nous. Il faut que j'aille au Monahven appeler quelqu'un. - gronda t il. Reine Louve occupe toi des autres et libère les prisonniers. Souviens toi de garder les bonnes flèches pour l'ennemi.
- Fais vite seigneur Paarthurnax, j'ai peur pour elles.
- Nous les sauverons… ou nous les vengerons.
Le dragon s'envola et fila droit vers le nord est et la Gorge du Monde. Machinalement Potema tira une flèche solaire sur la barrière sans plus d'effet que le cri du dragon. Quand elle se retourna, la colonne de prisonniers avait repris sa marche un instant arrêtée par la surprise et un groupe de garde se précipitait sur elle. Potema eut un petit sourire cruel en prenant une flèche deadrique dans son carquois. Si elle avait une trentaine de flèches solaires, elle avait aussi plus de cent flèches deadriques, forgées par Clwyd avant le départ. Le garde de tête la désigna a ses camarades et mourut avant de se retourner. Les trois suivant subirent le même sort et le cinquième reçut une flèche dans le dos en essayant de fuir.
- Bien ! Il a dit de libérer les prisonniers ! Et je vais pouvoir passer ma rage sur quelque chose. Et si ce bâtard leur fait du mal je m'occuperais personnellement de son cas.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 15 Avr 2015, 12:08

Ca va saigner :demon:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 16 Avr 2015, 07:19

Episode 88

Les prisonniers.

Bleddyn enrageait. Il essayait de trouver une solution depuis que les gardes l'avait extrait de sa cellule et l'avait enchaîné avec les autres. Ce qui le mettait encore plus en colère c'était la présence de son amie Eleri parmi les gardes. Elle avait du se glisser parmi eux afin d'essayer de le sortir de là alors que tout le monde savait que les gardes étaient sacrifiés eux aussi. Ce qui n'empêchait pas ces imbéciles de continuer à marcher. Il était tellement pris par ses pensées qu'il ne remarqua l'arrêt de la colonne qu'après avoir heurté celui qui le précédait dans la chaîne.En levant la tête il vit les créatures volantes qui tombaient du ciel sur eux. Trois d'entre elles se posèrent et laissèrent des silhouettes humaines à terre avant de s'envoler à nouveau. Il y eut alors un coup de tonnerre et une barrière magique engloba le sommet de la colline dans un hémisphère d'énergie. Deux des silhouettes étaient prises à l'intérieur mais pas la troisième. Le chef de la garde entraîna les hommes de tête sur celle ci mais tous les cinq moururent avant même d'avoir pu l'approcher. Sans chef le reste de l'escorte ne savait plus que faire. Eleri s'écarta discrètement et se cacha derrière un pilier. Les autres gardes se partagèrent en deux groupes, le plus important reculant vers la queue de la colonne avant de carrément prendre la fuite. L'autre tenta de faire face à la jeune et même très jeune femme qui descendait vers eux.
- Tout le monde à plat ventre. - cria Bleddyn. Je ne tiens pas à prendre une flèche destinée à ces idiots.
En un clin d’œil, tous les prisonniers étaient couchés, libérant le champ de tir de la demoiselle qui fit un carnage. Les trois gardes les plus éloignés ne cherchèrent pas plus loin, lâchèrent leurs armes et se sauvèrent en courant. Les trois derniers chargèrent stupidement. Deux tombèrent sous les flèches et le troisième fut happé par la mâchoire d'un dragon rouge au moment ou il approchait de l'archère.
- Merci Odahviing – cria celle ci
- Ce fut un plaisir – répondit le dragon en se posant derrière la colonne.
La jeune femme se tourna vers Eleri
- Sors de là toi ! Que cherche tu ?
Eleri hésita et sortit de son abri. Elle avait vraiment peur. Cette guerrière avait éliminé la crème des gardes d' Alinor et conversait avec un dragon sans s'émouvoir.
- Eh bien, répond ! répéta l'inconnue
- Je suis venue pour essayer de tenter quelque chose pour les sauver. J'ai la clé des fers. Il suffit de la leur donner et ils pourront se libérer. Il n'y a presque plus de gardes s'ils partent vers le nord ils pourront s'échapper.
- Donne leur la clé mais pas de blague.
Eleri s'avança et donna la clé à Bleddyn. En quelques instants celui ci eut ouvert ses chaînes et celles des prisonniers les plus proches. Puis il s'occupa des prisonniers de la tête de la colonne et enfin de ceux de la queue. La plupart d'entre eux prit la fuite mais quelques uns avec Bleddyn et Eleri ramassèrent les armes abandonnées par les fuyards et celles des morts puis se mirent aux ordres de la guerrière.
- Euh, excusez moi mais qui êtes vous ? - demanda Eleri
Mon nom est Potema. Je suis morte il y a trois cent ans mais les dieux m'ont fait revenir pour combattre… çà ! - répondit elle en désignant la barrière. Mais l'ennemi nous a pris par surprise. Je ne m'inquiète pas. Nous l'aurons et si nous échouons, les dragons le réduiront en cendres mais pour l'instant j'ai peur pour mes amies qui l'affrontent à l'intérieur de la barrière.
- Il y a eu une tentative pour le tuer quand il s'est démasqué mais il a enfermé la tour de cristal dans une barrière identique puis il a tué ses adversaires et absorbé leurs âmes. C'est comme çà qu'il augmente son pouvoir. - ajouta Bleddyn. S'il tue vos amies il fera la même chose et sera encore plus puissant.
- Peut être… - répondit Potema
Le groupe était remonté jusqu'à la barrière et tentait de distinguer ce qui se passait à l'intérieur. Le peu que Potema pouvait voir n'était pas rassurant et son cœur était rempli à la fois de rage et de désespoir.

Sous la barrière

La barrière prit Ayrenn et Clwyd par surprise Clwyd se retourna et aperçut la silhouette de Potema de l'autre coté. Elle perçut la tentative de Paarthurnax puis l'impact sans effet de la flèche solaire. Elle se tourna vers Ayrenn.
- Utilise le bâton sur la barrière. Il faut l'obliger à épuiser sa magie.
- ATTENTION
Clwyd roula sur le sol esquivant la boule d'énergie magique qui fonçait sur elle. Leur adversaire parut surpris par son esquive mais leva à nouveau les mains. Sachant que se contenter d'esquiver ne suffirait pas à vaincre leur adversaire elle se concentra et lança son premier Thu'um contre Manimarco.
- GAAN LAH HAAS
Le nécromancien chancela sous l'attaque, sentant sa magie se dissiper. Visiblement il était surpris et ne s'attendait pas à avoir affaire à un tel pouvoir. Clwyd entendait derrière elle Ayrenn utiliser le bâton contre la barrière. L'amulette de Talos et son masque réduisait le temps de rechargement des cris mais il fallait quand même de longues minutes avant de pouvoir recommencer. Manimarco se reprenait. Il était loin d'être stupide et était lui aussi capable d'esquiver une attaque de ce style. Clwyd, bouclier dressé et épée en main s'avança droit sur le mage, prenant soin de rester devant Ayrenn. Manimarco leva les mains à nouveau et de nouveau un cri l'empêcha de lancer son sort.
- YOL TOOR SHUL
La vague de feu le prit par surprise et il eut juste le temps de dresser une barrière pour se protéger. Clwyd en profita pour s'approcher plus près
- C'est maintenant ou jamais – pensa t elle. Pourvu que l'enchantement de Siphon de Magie fonctionne
Mais avant qu'elle ait pu porter un coup, l'elfe se reprit et levant les deux bras lança son sort. Une vague d'énergie balaya la place projetant Clwyd contre l'autel central. Elle se releva mais n'entendait plus le crépitement du Bâton de Magnus. Ayrenn avait du être assommée par l'attaque. De nouveau, Manimarco lança son sort mais Clwyd eut le temps de dresser une barrière en ayant une pensée pour Tolfdir. De nouveau elle chargea et bousculant son adversaire d'un coup de bouclier elle commença à frapper avec son épée. Elle voyait ses blessures se refermer au fur et à mesure qu'elle les lui causait. Du coin de l’œil elle vit Ayrenn se relever et cette fois ci pointer le bâton directement sur Manimarco. Sous l'impact celui ci pâlit et prit visiblement peur. Avec un hurlement il lança un nouveau sort. Une vague d'énergie balaya les deux femmes et les projeta à l'autre bout de la place. Sous le choc elles avaient perdu leurs armes et Clwyd n'avait même plus la force de lancer un cri. Le sorcier les regarda tour à tour puis se décida à avancer vers elle. Il sortit une grande gemme spirituelle noire de sa robe et une dague et s'approcha de la jeune femme étendue sur le sol. Celle ci ne put s'empêcher de le narguer.
- Tu es fou elfe, aucune gemme ne peut contenir l'âme d'un dragon et tu oublie ceux qui attendent que la barrière s'épuise. Même si tu nous tue ils nous vengeront et mettront fin à ta misérable existence.
- Je suis immortel. Ils ne peuvent pas me tuer.
- Comme les autres liches que j'ai tuées. Eux sont vraiment immortels. Pour les vaincre il faudrait que tu sois moi et c'est impossible. C'est un don qu'aucun deadra ne peut faire.
- Vermine, tes ancêtres et toi vous dressez contre mes plans et ceux de mon père depuis le début mais tu es la dernière de ta lignée et je vais mettre fin à ton existence.
Retournant Clwyd sur le dos il posa la gemme sur elle et leva sa dague. Elle trouva encore la force de lui cracher à la figure avant qu'il ne frappe.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 16 Avr 2015, 19:56

Et là , il dérape sur le médaillon (?) et se plante sa dague dans le pied :lol:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 17 Avr 2015, 06:55

Episode 89

Gaëls

Liam Molouney voulait comprendre pourquoi l'ennemi fuyait ses îles et venait chercher refuge chez eux, y compris sur Erin et pour cela il venait de faire accoster sa « Vierge de Tralee » aux quai d'un petit port de pêche à quelques nautiques au nord de la capitale de l'archipel. A peine à quai, ils furent envahis de gens terrorisés qui voulaient qu'il emmène leurs enfants pour les sauver d'une menace à laquelle il ne comprenait rien. Un peu dépassé il laissa son second, Deirdre O'Connor s'expliquer avec les habitants. De ces explications il ressortit qu'un sorcier faisait des sacrifices humains en haut d'une colline à trois miles de la côte, à l'est du village. Pour ce faire il choisissait tous ceux sans distinction de sexe ou d'âge en qui il détectait une certaine puissance magique. La simple mention de sacrifices humains fit gronder de rage tout l'équipage.
- Il faut mettre ces gens à l'abri. - décida t il. Nous allons en emmener le plus possible. Deirdre, toi et Danaher vous emmenez vos pelotons d'abordage et vous essayez de régler çà ou au moins de récolter un maximum d'informations. Je vais rejoindre la flotte de surveillance et vous envoyer des renforts avant de conduire ces gens en sûreté.
- A vos ordres capitaine.
- Faites quand même attention à vous. Ici leur magie fonctionne et çà peut faire des dégâts. On a eu chaud aux fesses lors de l'attaque sur Lillandril du mois dernier.
- Pas de problème capitaine. - répondit Patrick Danaher. Je vais veiller sur elle. - s'attirant une vigoureuse bourrade de la nommée Deirdre.
Les marins débarquèrent, vites remplacés par des fuyards. L'équipage avait à peine la place de manœuvrer tellement il y avait de monde à bord. Sous le regard du parti de débarquement, le bateau déborda quand même et prit la direction du large vers les navires du blocus. Trois pêcheurs du village étaient restés avec eux pour les guider et les informèrent qu'une colonne de prisonniers destinés au sacrifice était passée sur la route peu de temps avant. Les pêcheurs les guidèrent par un raccourcis jusqu'au pied de la rampe qui montait au temple, dissimulés dans les broussailles qui bordaient la route La colonne de captifs était à peine deux cent mètres devant eux en train de monter quand une sorte de commotion provoqua son arrêt.
- Regardez - chuchota un marin en désignant le ciel
On aurait dit un vol d'oies sauvages sauf que ce n'étaient pas des oies mais d'énormes reptiles volants et il y en avait des dizaines et des dizaines. Les trois premiers firent un cercle autour de la colline permettant aux marins de voir qu'ils étaient montés par des silhouettes humaines.
- Par Saint Patrick, Danaher – souffla Deirdre. Je savais qu'il y en avait un sur Cymru mais je n'aurais jamais pensé qu'il y en avait autant sur le continent.
- Que tous les saints du paradis veillent sur nous - grommela un marin.
Les trois premiers dragons se posèrent au sommet et y laissèrent leurs cavaliers. Peu de temps après dans un claquement de tonnerre une étrange coupole de lumière bleue apparut, masquant le haut de la butte et ceux qui s'y trouvaient.
- Quelqu'un va avoir des problèmes - chuchota Danaher
- On dirait - répondit Deirdre. Toi et tes gars essayez de traverser discrètement la route. Nous allons monter, de chaque coté, cachés dans les buissons jusqu'à ce que nous puissions nous occuper de l'escorte et faire filer les prisonniers. Après çà nous verrons ce que nous pouvons faire pour cette barrière.
- Et les dragons ?
- Visiblement ils ne sont pas les alliés de l'ennemi et les ennemis de mes ennemis…
- Devraient être nos amis. J'espère que çà se vérifiera.
- Bon sang, regardez – s'écria un marin
- Que se passe t il ? - demanda Deirdre
- L'un des trois qui montaient les dragons est restée coincée de ce coté. Les gardes ont voulu s'en prendre à lui mais il les a liquidés à coup de flèches avant même qu'ils aient pu l'approcher. Quand il s'est avancé vers les autres gardes, ceux qui ont voulu s'interposer ont subi le même sort que les premiers et tous les autres s'enfuient. Regardez cette débandade.
- Mais ce sont des gosses – s'exclama un autre marin.
Les jeunes soldats, jetant armes et armures se sauvaient sur la route sous le regard ébahi des irlandais.
- C'est pas fini, on dirait – constata Danaher. Le guerrier des dragons a pris le contrôle de la situation et la garde qui est restée est en train de libérer les prisonniers de leurs fers.
Ils virent la majorité des prisonniers libérés redescendre la rampe et partir vers la côte tandis qu'un petit groupe ayant récupéré les armes abandonnées suivaient le guerrier des dragons qui remontait vers le sommet ou ils furent stoppés par la barrière. Ils devaient voir à travers et ce qu'ils voyaient ne leur plaisait visiblement pas.
- On change de plan, on sort des fourrés et on va les aider – décida Deirdre. Bas les armes tout le monde, si nous nous montrons trop agressifs, les dragons vont nous tomber dessus.
- Je vais aller vous annoncer – décida un de leurs guides
- Quelque chose me dit qu'on va avoir besoin de mes services – commenta Eithne Collins, la soignante qui accompagnait le groupe.
- C'est bien possible - répondit Deirdre. Allons y !
Ils sortirent des fourrés et tandis que le pêcheur se dépêchait de les précéder, ils commencèrent à monter la côte vers le groupe qui s'évertuait en vain à briser la barrière. Ils virent même un grand dragon rouge tenter à son tour de forcer le passage, sans succès. Plusieurs autres dragons vinrent les survoler comme pour s'assurer de leurs intentions. Les irlandais n'étaient pas rassurés mais ne flanchèrent pas et continuèrent à avancer. En approchant ils s'aperçurent que le guerrier était une jeune fille, presque une enfant comme d'ailleurs la seule des gardes restée pour l'aider. Les autres étaient tous des hommes, l'air pas très en forme mais prêts à se battre.
- Il va les tuer et je ne peux rien faire – s'écria la petite guerrière. On ne peut pas briser cette barrière, il faut attendre qu'elle s'épuise.
- Vous êtes sur de çà ? – demanda Deirdre
- Hélas oui. Nous avions prévu que mes amies occuperaient le sorcier tandis que je lui réglerait son compte avec mon arc mais quand il a élevé la barrière j'étais du mauvais coté. Bon, je sais que je l'aurais quand la barrière se dissipera et les dragons m'aideront mais d'ici là, mes amies…
- On ne peut vraiment pas passer – s'exclama un marin en s'approchant de la barrière
- Ne faites pas çà - cria la guerrière
Malgré l'avertissement le marin toucha la lumière et avec un claquement sec fut projeté plusieurs pas en arrière. Il se releva un peu étourdi et regarda les autres avec stupéfaction.
- Ní raibh an bastaird gáire – souffla t il
- Tu étais prévenu
- Oui Deirdre
- Les dragons ne peuvent rien faire ? - demanda Danaher.
- Non, pas pour l'instant, leur chef, celui qui m'a amenée, m'a dit qu'il savait comment la briser mais il a besoin de quelqu'un qu'il est parti chercher.
- Ce ne serait pas lui qui arrive la bas ?
- Si et il n'est pas seul.
Dès que les dragons furent proches ils se posèrent et il y eu un conciliabule entre les arrivants, le dragon et rouge et un dragon argent. Peu après ils s'envolèrent à nouveau et vinrent se mettre en place aux quatre points cardinaux autour de la barrière faisant du sur place à faible distance du mur magique. Celui qui vint se placer au dessus de la rampe tourna la tête vers eux et dit
- Reculez vous joorre, vous pourriez être blessés et ce n'est pas le moment.
Ce dragon était verdâtre et d'aspect plutôt décrépit mais sa taille, presque celle du dragon blanc, en faisait une créature très impressionnante. A un signal invisible les quatre dragons crièrent en même temps
- FUS RO DAH
La barrière sembla se comprimer sous le choc et explosa avec un bruit de verre brisé. Immédiatement la guerrière se précipita en avant, les prisonniers libérés et les marins irlandais la suivant de près.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 17 Avr 2015, 20:17

Cet idiot de manimarco utilise une dague "normale" (contrairement à "buveuse d'âmes" , dague daédrique de Morrowind) et ne lance aucun sort de capture d'âme avant de frapper . S'il tue Clwyd , la gemme spi noire ne servira à rien ^^
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 18 Avr 2015, 07:11

Episode 90

Le dernier combat

Fou de rage Manimarco planta la dague dans la poitrine de Clwyd, coinçant la lame entre deux os de dragon de la cuirasse. Ne réussissant pas à l'extraire pour frapper à nouveau le sorcier se releva et levant les mains commençât à charger un sort. A ce moment, il y eut comme un coup de tonnerre et la barrière disparut. Dans sa semi conscience Clwyd avait reconnu les mots mais ne comprenait pas comment il pouvaient avoir été criés par plusieurs voix en même temps. Complètement paniqué Manimarco recula de deux pas afin de voir ce qui se passait. Il aperçut l'elfe qui se relevait et récupérait son bâton puis son attention fut attirée par des guerriers humains et elfes qui envahissait l'esplanade. Il voulut récupérer Clwyd pour la prendre comme otage quand une énorme créature verte s'interposa, la gueule hérissée de crocs énormes l'empêchant de s'approcher de sa victime. Juste après, deux guerriers gaëls se glissèrent aux cotés du dragon et un rugissement de rage le fit se détourner vers le grand portail d'entrée.
- Immonde vermisseau, tu vas payer pour tous tes crimes et tes mensonges.
Il y eu comme un trait de lumière et une flèche flamboyante se planta dans sa poitrine. La douleur le paralysa l'empêchant de tenter quoique ce soit pour se défendre ou se soigner. Il vit l'archère encocher une nouvelle flèche et cette fois ci la douleur le terrassa et il perdit conscience de ce qui l'entourait. Ceux qui assistaient à la scène virent son corps enveloppé de flammes se soulever et un rayon de lumière venu du ciel le frapper. Le corps retomba sur le sol et ne bougea plus. Potema pris son arc de la main gauche et sortit Aubéclat du fourreau pour le coup de grâce. Le sorcier était toujours étendu sans mouvement. Bleddyn, Eleri, Deirdre et Paddy Danaher l'encadraient, se méfiant d'un possible retour à la vie du monstre mais Potema le pris par les cheveux et sépara la tête du corps d'un coup d'épée. Immédiatement la tête lui échappa, les cheveux tombant en poussière puis ce fut le tour de la chair et même des vêtements. En quelques instants il n'y eu plus que des ossements qui eux même vieillissaient à vue d’œil. Il y eu une rafale de vent et ce qui restait du squelette se dispersa en poussière. Il ne resta plus qu'une silhouette noircie sur les dalles de pierres. Le dragon s'écarta lentement et pivota pour se pencher sur Clwyd
- Ne nous quitte pas brinah, joorre et Dovah ont besoin de toi.
- Clwyd ouvrit les yeux et reconnut le dragon.
- Durnehviir ! Tu es venu ! Je suis heureuse de te revoir. Je suis désolée de n'avoir pas pu te libérer du Cairn de l' Âme.
- Ce n'est rien, si tu pars ce monde n'aura plus beaucoup d'intérêt pour moi mais Dovah et mortels ont besoin de ta sagesse alors ne pars pas, brinah.
- Je suis fatiguée – souffla t elle avant de perdre connaissance.

Cairn de l' Âme

Valerica remontait les marches menant au portail vers son laboratoire quand un coup de tonnerre inhabituel résonna au dessus d'elle. Valerica leva la tête et vit que le ciel du cairn venait de s'ouvrir. D'autre craquements attirèrent son attention et elle vit les cristaux exploser les uns après les autres. Dans la seconde suivante les âmes prisonnières s'élevèrent dans le ciel disparaissant dans le vortex qui venait d'apparaître. Valerica se mit à courir, escaladant les marches quatre à quatre et se jeta dans le portail. Elle atterrit dans son labo, droit dans les bras d' Isran et Serana qui l'attendaient. Elle eut un sourire attendri en les voyants
- Que s'est il passé ? - demanda Serana
- Elles ont vaincu Manimarco et c'était lui, les maîtres idéaux. Loué soit le créateur, le cairn de l'âme n'existe plus et toutes les âmes prisonnières ont été libérées.
- Durnehviir aussi ?
- Certainement. Mais comme il avait été piégé vivant il est certainement revenu en Tamriel. J'aimerais bien le revoir et lui parler. D'une certaine façon nous sommes un peu dans le même cas tous les deux ; Mais vous n'êtes pas venu pour parler de nécromancie. Venez il y a des endroits plus agréables que ce laboratoire dans le château.

Temple abandonné. Archipel de l' automne.

Tous ceux qui avaient des connaissance en magie et en guérison s'affairait autour de Clwyd qui n'avait toujours pas repris connaissance. Bien qu'impressionnante sa blessure ne mettait pas sa vie en danger et n'expliquait pas la stase dans laquelle elle s'enfonçait. L'attention des spectateurs fut un temps déviée par une conversation entre dragons. Deux petits dragons interrogeaient un de leurs aînés, celui qui avait défendu le corps de la dame. Le dragon blanc traduisit la conversation pour les joorre. Il en résultait que le jeunes dragons sentaient une présence maléfique dans le temple et ne voulaient pas en démordre malgré les réponses de Durnehviir. A un moment celui ci se tourna vers le groupe et si un dragon avait pu froncer les sourcils il l'aurait fait. Visiblement il commençait à se poser des questions. C'est à ce moment que Deirdre remarqua l'attitude d'un de ses hommes. Un guerrier de sept pieds de haut qui avait l'air vraiment très mal. Il suait à grosses gouttes malgré la fraîcheur entretenue par le vent sur la colline et tripotait nerveusement la croix pendue à son cou.
- Eh Fergus ! Qu'est ce qui se passe ? - demanda t elle
- Il y a quelque chose de mauvais ici. Quelque chose qui s'attaque aux vivants.
Il pivota lentement sur lui même et s'arrêtant brusquement face à l'autel au centre de l'esplanade.
- C'est là. Il y a quelque chose la dedans et c'est mauvais. Cela fait souffrir.
Un des jeunes dragons fit un bond, se posa sur l'autel et agrippant la dalle, l'arracha en s'envolant.
Potema s'approcha du trou dégagé et regarda dedans
- Par les neufs, une grande pierre de Welkynd. Je croyais qu'il n'en existait plus. Fergus a raison il faut s'éloigner de cet endroit et en éloigner Clwyd au plus vite.
D'un bond Fergus s'approcha de Clwyd, toujours étendue près de l'autel et la prenant dans ses bras comme une enfant l'écarta de l'autel, allant la déposer à mis chemin de la rampe, à l'ombre d'une colonne de pierre.
- On ne peut pas laisser cette pierre ici, elle est beaucoup trop dangereuse – s'exclama Potema
- Ces jeunes viennent de nous montrer qu'ils ont du potentiel. - répondit Paarthurnax. Peut être ont ils une solution ?
Les deux dragons se regardèrent puis descendant des colonnes sur lesquelles ils étaient perchés s'approchèrent en se dandinant de l'autel. Une fois à portée de cri ils se consultèrent à nouveau puis le premier cria
- FO KRAH DIIN
puis le second
- YOL TOOR SHUL
Un jet de flammes succédât à une vague de froid. Il fallut quatre tentatives pour que le grand cristal explose et se brise en milliers de fragments impalpables. Immédiatement, un flot lumineux s'échappa des restes de la pierre vers le ciel, imperceptible trace des âmes prisonnières de la gemme qui partaient vers le repos. Sur l'esplanade ne restaient plus que l'autel réduit à une boîte vide et la trace noire laissée par Manimarco sur les dalles de pierre. Elfes et irlandais rejoignirent les soignants qui s'occupaient de Clwyd à mi pente.
- On ne peut pas rester ici – lança Deirdre. Nous sommes complètement à découvert.
- Exact - répondit Bleddyn, Nous serons plus en sécurité au village. Nous ne pouvons pas encore aller à Alinor, le Thalmor existe toujours la bas. Il faut laisser la nouvelle de la disparition du nécromancien se répandre.
- De plus si des renforts arrivent, ce sera au port.
Des marins avaient assemblé une civière et Clwyd, posée dessus fut emmenée au petit port. Potema se tourna vers Ayrenn
- Comment vas tu ?
- Physiquement çà va mais je n'ai pas été d'une grande utilité. Vouloir combattre un maître nécromancien par la magie… Il fallait être folle… Clwyd avait raison, c'est toi qui a donné le coup de grâce.
- Tout aurait été plus vite si nous n'avions pas été séparées. Nous aurions du le prévoir mais je ne connaissais pas de barrière de cette taille et de cette force. Il a fallu le cri simultané de quatre dragons anciens pour la briser. J'étais coincée de l'autre coté et je le voyais vous abattre sans pouvoir rien faire. Quand je pense que deux flèches ont suffit...
- Pas n'importe quelles flèches et pas avec n'importe quel arc.
- C'est vrai mais je m'en veux quand même. Je sentais que quelque chose n'allait pas mais je n'ai pas trouvé ce qui clochait et pourtant Odahviing nous a demandé plusieurs fois si c'était bien ce que nous voulions faire.
- Oui, je me souviens. Les altmers vont devoir intégrer les dragons dans leur culture. Bon descendons voir comment va Clwyd ? Tu sais, même quand elle était à terre elle n'a pas arrêté de le défier pour l'empêcher de s'en prendre à moi et peut être à vous. D'ailleurs il a tout de suite compris qu'elle était l'adversaire à abattre en priorité.
- Si elle meurt je ne me le pardonnerais jamais.
- Elle s'en sortira. Ce sera long et difficile mais elle vivra. Ces sorts sont très dangereux surtout amplifiés par une pierre comme celle qui était dans l'autel, pas besoin de sort de capture d'âmes avec çà. Le maudit était rusé.
- J'aimerais te croire.
- Pour l'instant elle est dans le même état que moi à Ragnvald mais il n'y a plus de pierre pour la maintenir ainsi. Je me demande d'ailleurs ce que la gemme qu'il avait posé sur sa poitrine est devenue.
- Puisse tu avoir raison.
Lentement les deux reines descendirent la rampe en direction du village de pêcheurs.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 18 Avr 2015, 11:56

Alastair a écrit:Il voulut récupérer Clwyd pour la prendre comme otage quand une énorme créature verte s'interposa (1)

Je me demande d'ailleurs ce que la gemme qu'il avait posé sur sa poitrine est devenue (2)


(1) Hulk ? ....................................... OK , je sors :lol:

(2) Avec les tentatives de manimarco pour retirer sa dague coincée , la gemme noire a sûrement roulé jusque dans un coin .......................... Peut-être même a t-elle capturé son âme ? :-/
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 19 Avr 2015, 08:15

Je ne peux pas répondre à cette question :lol:

Episode 91

Sommeil

Clwyd fut transportée dans la maison du chef du village. Tous les soignants disponibles s'affairèrent autour d'elle sans résultat visible. La seule chose positive constatée était qu'elle ne s'affaiblissait plus mais il était probable qu'elle était restée trop longtemps trop près de l'autel et que les sorts de Manimarco continuaient de faire effet. Ayrenn, Potema et les mages du village passèrent les possibilités en revue mais ne trouvèrent aucune solution. De plus la disparition du nécromancien commençait à influer sur les événements. Une révolte avait commencé à Alinor et se répandait dans tout l'archipel. Val Boisé et Elsweyr avait annoncé qu'ils reprenaient leur indépendance. Les altmers réfugiés un peu partout hésitaient encore à rentrer. L'un après l'autre les dragons étaient rentrés en Bordeciel pour y retrouver leurs montagnes. Seuls Durnehviir et ses deux jeunes disciples restèrent à proximité du village. Comme Clwyd ne pouvait rester indéfiniment dans ce petit village de pêcheur, Il fut décidé de la ramener en Bordeciel. La Vierge de Tralee vint la chercher ainsi que Potema et les ramena toutes les deux à Aubétoile ou Colette Marence et dame Valerica les attendaient. Pendant tout le trajet ils furent escortés par les trois dragons qui ne les laissèrent qu'une fois le navire accosté à Aubétoile. Valerica et Colette furent aussi impuissantes que les guérisseurs altmers et gaëls. Une charrette la transporta à Heljarchen ou ses fidèles l'attendaient. Parmi eux un Sidgeir dévasté de ne pouvoir rien faire pour sauver celle qu'il aimait en secret depuis tant de temps. Maître Neloth Telvanni vint lui aussi de Solstheim pour l'examiner et interrogea longuement Potema.
- Je peux déjà vous dire que l'influence d'un deadra n'est pas responsable de son état. Elle a résisté à tous ceux à qui elle s'est opposée. Non, je pense qu'il y a eu un début de capture d'âme.
- Mais nous n'avons pas trouvé de gemme - répondit Potema
- Ça ne veut rien dire. Les énergies déployées par les dragons ont pu la projeter hors de vue.
- Je vais écrire à Ayrenn. Elle était sur l'esplanade avec Clwyd tout le temps ou j'étais bloquée à l'extérieur. Peut être a t elle vu quelque chose sinon elle fera passer la zone au peigne fin. Mais si nous trouvons cette gemme, que faire ?
- Il faudra la rapporter ici et la faire toucher à notre amie. Cela devrait suffire à initier son rétablissement. Le Jarl d' Epervine fera le reste.
- Je pense que vous avez raison maître Neloth – ajouta Valerica qui assistait à a scène. Si une partie de son âme avait été absorbée par la pierre de Welkynd elle aurait été libérée quand la pierre a été détruite. Cela me fait penser qu'elle avait déjà utilisé cette méthode pour récupérer une partie de son âme qui avait été donnée en paiement pour qu'elle puisse pénétrer dans le cairn de l'âme.
- Vous voulez dire qu'elle avait déjà subi ce genre de chose ?
- Oui, ce qui signifie qu'elle y était plus sensible qu'une autre personne malgré sa force et son âme de dragon.
- Oui, l'âme de dragon ne peut être capturée mais son âme humaine si et c'est de celle là dont elle a besoin pour vivre. Je vais retourner étudier mes grimoires à Solstheim. Je vous tiendrais au courant si je trouve quelque chose.
- Je vais faire de même à Volkihar et je vous préviens si je trouve des informations de mon coté. Potema je vais vous laisser. N'oubliez pas que la défaite de Manimarco n'était que le prélude de la lourde tâche qui vous attend.
- Je sais. Je vais moi aussi devoir partir pour la cité impériale. Merci à vous deux pour vos efforts.
- Au revoir. Que j'ai ou non du nouveau je reviendrais prendre des nouvelles dans quelques semaines.
Sur ces mots Valerica quitte le manoir.
- Notre amie fait partie de la maison Telvanni, - ajoute Neloth. C'est donc pour moi un devoir. Puis je vous donner un conseil pour vos projets… politiques ?
- Bien sur maître.
- Clwyd ne peut pas vous aider pour le moment alors à votre place je demanderais l'aide de votre... cousin.
- Mon cousin ?
- Bien sur, Ulfric, le grand maître des Chevaliers des Neufs. Je suis certain que quand il connaîtra vos projets il vous aidera sans arrière pensée. Il a refusé le trône pour lui et les siens et n'a aucune affection pour l'empire tel qu'il existe actuellement. N'oubliez pas qu'il descend du dernier empereur enfant de dragon et d'un héroïne. Tiens, au fait, savez vous si notre amie avait retrouvé la mémoire ?
- Comment çà ?
- Vous ne saviez pas ? Elle n'a absolument aucun souvenir de ce qu'a pu être sa vie avant les événements d' Helgen ce qui pourrait conduire certains ambitieux à vouloir s'emparer de sa personne.
- Que les dieux prennent en pitié celui qui voudrait s'en prendre à elle – gronda Gregor. Mais vous allez passer par Vendeaume pour repartir ?
- En effet, pourquoi ?
- Vous devriez informer la Haute Reine Elisif de ce fait. Dame Clwyd est Thane de presque toutes les châtelleries de Bordeciel. Quiconque voudrait s'attaquer à elle deviendrais hors la loi dans toute la province surtout après les derniers événements à laquelle elle a été mêlée.
- Vous êtes sur ?
- Oui, la Haute Reine a pris un décret dans ce sens. Décret qui a été approuvé par le Moot à l'unanimité et cette fois là, tous les Jarls étaient présents. De plus le décret déclare amnistie et pardon pour tout ce qu'elle aurait pu éventuellement faire ailleurs avant d'arriver en Bordeciel.
- C'est très bien surtout en cette période ou elle ne peut pas se défendre elle même. Veillez bien sur elle. J'informerais la Haute Reine.
Sur ces mots, le mage dunmer sors du manoir.
- Vous croyez qu'elle a pu commettre des crimes, Gregor ? - demanda Potema. Mais qu'est ce que je raconte, surtout après ce que j'ai fait pendant ma première vie.
- Non dame Potema, mais parfois son passé revenait dans des cauchemars. Elle ne s'en souvenait jamais à son réveil. Ce qu'elle disait ou criait me faisait penser qu'elle avait du beaucoup souffrir. Une fois Oriella a assisté à ce cauchemar et lui en a parlé le lendemain mais tout ce qu' Oriella a pu lui dire lui était étranger. Je me demande si on ne lui a pas jeté un sort dans ce sens.
- Parlez en à Madena et Colette. Quand Clwyd sera de nouveau avec nous nous verrons si cela l'intéresse.
- Vous croyez qu'elle ne voudrait plus de son passé ?
- Croyez moi, Gregor, il y a des choses dans le mien que je voudrais bien pouvoir oublier encore que ce ne serait pas une bonne chose. Je risquerais de répéter les mêmes erreurs. Je vais vous laisser. Je dois partir pour Cyrodiil. Faites bien attention. Ce qu'a dit Neloth m'inquiète.
- Vous avez vu la forteresse qu' Hadvar a bâti autour du manoir. La garnison est moitié sombrage, moitié légion et il y a toujours des chasseurs d' Epervine qui patrouillent autour. Nous sommes autant en sûreté qu'il est possible a des humains de l'assurer. Partez sans crainte et n'oubliez pas d'écrire à la reine des elfes.
- Aucun risque. Mais ou est donc Lydia, je pensais la trouver ici.
- Dame Clwyd lui a fait don de sa maison de Blancherive et dans son état elle ne peut pas assurer son service mais je la tiens au courant tous les jours.
- Donc c'est la faute d' Angus si elle n'est pas là.
- Si vous voulez. Elle et Angus espèrent une fille qu'ils veulent appeler Clwyd mais vu le tour de taille de Lydia il se pourrait bien que ce soit des jumeaux
- Si je me souviens bien, Douce brise peut accueillir deux enfants, non ?
- Exact – répond Gregor en riant.
- Bon, au revoir, tenez au courant le Jarl Balgruuf il me fera suivre les nouvelles.
- Au revoir dame Potema, que les dieux vous gardent.
Dernière édition par Alastair le 20 Avr 2015, 07:19, édité 1 fois.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 19 Avr 2015, 17:44

Laquelle de question ? Celle sur la créature verte ou sur la gemme ? ^^

Ils vont retrouver la-dite gemme avec deux moitié d'âmes dedans : Clwyd et manimarco :lol:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 19 Avr 2015, 18:30

Cette phrase est une réponse bateau que donne un militaire britannique quand on l'interroge sur des choses dont il ne veut pas parler. A part çà, j'ai dépassé les 40 épisodes de la partie 2. peut être que vous ne l'attendrez pas trop longtemps.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 19 Avr 2015, 21:46

:super: :trinque:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

PrécédenteSuivante

Retourner vers TES 5 : Galeries de portrait

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron