Senshi

Montrez nous votre personnage ^^

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Alastair » 18 Jan 2015, 10:06

Une nouvelle fic qui commence - critiques et commentaires sont toujours les bienvenus


Prologue

Personnage principal

Angus Mac Kay – 26 ans – 6 Ft 5 In – 208 Lbs – Cheveux noirs, yeux bleus - Père écossais, mère japonaises tous deux décédés dans un accident de voiture il y a trois ans – Archéologue, spécialiste de la civilisation des Kourganes. – Pratique le Kendo depuis l'age de 6 ans, est passé au Kenjutsu à 15 ans. Plutôt gentil mais il ne faut pas trop le chercher. A lancé quelques troncs d'arbres pendant ses études universitaires. Considéré comme beau garçon par les dames et bien que les appréciant lui aussi beaucoup est toujours célibataire.

Bokhan, Sibérie – Jeudi 10 Mai 2125 – 06.00 AM L

Angus n'imaginait pas la fin du monde comme çà. Dieu soit loué ses parents ne verraient pas la catastrophe. Ils étaient morts trois ans avant dans un accident sur la M1. Il était seul désormais et avait rompu tout lien avec la civilisation autre que sa passion de l'archéologie. Peu être avait il encore de la famille au Japon mais ils avaient renié sa mère quand elle avait épousé son écossais de père, lequel n'avait, lui plus de famille depuis longtemps. Le nuage de météorites avançait inexorablement vers le point de collision avec la terre. Les premiers impacts avaient déjà eu lieu la semaine dernière, la plupart dans les océans occasionnant des tsunamis qui avaient dévasté plusieurs métropoles côtières. D'autres avaient écrasé tout le moyen orient. La Mecque avait été pulvérisée en plein pèlerinage en même temps que Jérusalem et les champs pétrolifères de la région. Selon les prévisions des astronomes la plus grande partie des impacts commenceraient dans huit jours et couvriraient toute la planète. D'après eux, il n'y avait pas à craindre un impact ultime qui effacerait tout sur la planète d'un seul coup mais une multitude d'impacts moyens et petits sur toute la surface. Peut être, mais le résultat serait le même. Un hiver d'impact du aux poussières envoyées dans la stratosphère. Dieu seul sait ce qui y survivra, des végétaux peut-être. Angus se tourna vers l'étrange statuette trouvée dans un kourgane à cinq kilomètres à l'est de la ville. Au début l'équipe avait pensé à une tombe mais la grande salle centrale ne contenait qu'une sorte d'autel, en réalité un gros bloc de pierre lisse avec cette statue posée dessus. Un dragon, posé sur une sphère et mordant la pointe d'une épée. Cela ne ressemblait à rien de connu dans aucune civilisation. Le reste du tumulus était totalement vide et les radars de sol n'avaient rien trouvé autour, le sol de la salle étant de roche pleine.Le premier impact dans la région avait eu lieu il y a quatre jours. A un peu moins de mille kilomètres au nord, en pleine Toungouska, là ou avait eu lieu l'explosion de 1901. L'onde sismique avait fait trembler le sol et tout le monde avait fuit le tumulus. Quand l'équipe était revenue le lendemain ils avaient trouvé l'autel de pierre renversé et en dessous un escalier s'enfonçant dans le sol mais la sinistre actualité avait eu raison de la curiosité des archéologues. Tous avaient des familles et voulaient être avec leurs proches au dernier moment. Il était donc resté seul à Bokhan, base arrière de leur expédition à 50km au nord d' Irkoutsk. Selon les infos, le grand bombardement commencerait dans une semaine et durerait plus d'un mois. Brusquement Angus en eut assez. Rester seul à ne rien faire dans ce bungalow à attendre la fin était stupide. S'il devait mourir autant que ce soit en explorant ce mystérieux souterrain. Il s'habilla et au moment de sortir eut une dernière impulsion. Il mit la petite statue dans son sac et prit son katana et son wakizashi. Des armes offertes par sa mère quand il avait commencé le Kenjutsu. Sa voiture était toujours là, la seule restant devant l'isba. Il posa son sac sur le siège passager et démarra. La route était juste une piste, praticable seulement en plein été ou en plein hiver et dix minutes après il arriva au site de fouilles. Il descendit jusqu'à la grande salle circulaire. Le bloc de pierre qu'ils avaient appelé autel, n'avait pas bougé. Il était toujours couché sur le coté démasquant l'escalier qui s'enfonçait dans les ténèbres. Angus s'équipa. Ne sachant pas ce qui l'attendait en bas il avait prévu en plus des outils minimums, de l'eau, des vivres et de quoi camper. Il avait attaché sur son sac ses deux épées dans leurs étuis de soie. Dès qu'il fut prêt il pris son sac, alluma la lampe de son casque et entama la descente. Selon la boussole l'escalier descendait tout droit vers le nord et semblait sans fin. Il était taillé dans le roc plein. Les parois étaient lisses sans aucune gravure ou inscription alors que même dans les pyramides, les bâtisseurs avaient laissé leur marques. Cela faisait une heure qu'il descendait et il commençait à se demander ou cela pouvait bien conduire.
- En enfer, ou au centre de la terre - se dit il en repensant à Jules Verne.
Une demi heure plus tard il arriva enfin devant quelque chose d'autre. Une porte de fer à deux battants décorée avec l'image d'une tête de dragon stylisée. Il sortit un bloc de son sac et fit un dessin rapide de l'image avant de s'approcher de la porte qui s'ouvrit en grinçant d'une simple poussée. L'escalier reprenait derrière mais cette fois ci il était éclairé tous les 30 pas par des brasiers bleus qui éclairaient sans chauffer et qui s'allumaient au fur et à mesure qu'il s'en approchait.
- Bon sang mais qu'est ce que c'est? Personne n'a jamais vu çà! De la lumière froide qui ressemble à des flammes... bleues.
Il essaya sans succès d'allumer un morceau de papier au premier luminaire. Autre changement, l'escalier suivait désormais une courbe vers la droite comme un colimaçon de grand diamètre. Avec sa boussole, Angus s'aperçut que l'escalier descendait toujours plus bas mais en restant dans un cercle défini. Cela faisait maintenant plus de deux heures qu'il descendait. L'escalier cessa au bout de trois heures de trajet pour laisser place à un couloir rectiligne repartant vers le sud. Il y eut encore quelques marches vers le bas avant une nouvelle porte de fer portant le même dessin que la précédente. Celle ci aussi s'ouvrit d'une simple poussée en grinçant. Elle donnait sur une sorte d'antichambre fermé au fond par une porte de pierre. Angus referma la porte de fer derrière lui et posa son sac puis il se mit à examiner la salle. Il y avait des arches de pierre qui découpaient la pièce en plusieurs parties. Les murs latéraux étaient décorés de gravures représentant des personnages humains hommes et femmes comme il n'en avait jamais vu jusqu'alors. Chaque scène représentait un humain accompagné par un animal, loup, ours, renard, papillon, chouette, aigle, serpent mais aussi des figures inconnues ressemblant à un dragon. La pièce était découpée en cinq. Il y avait deux fresques dans chaque élément de chaque coté sauf dans la dernière ou la même était répétée sur les deux parois donc neuf scènes différentes. Il fit des dessins scrupuleux de chaque fresque avant de s'intéresser à la porte qui fermait la salle. Sur un piédestal de fer devant la porte il y avait une curieuse griffe de métal. Angus la prit et l'examina. Cela ressemblait un peu à l'arme employée par les hommes léopards d'Afrique. Par contre il y avait de curieux dessins gravés dans la paume de l'objet, un papillon, une chouette et un loup. Il s'approcha de la porte. Celle ci était en pierre et sa moitié haute était en demi-cercle. Il y avait une sorte de fenêtre laissant voir des parties de cercle de pierre portant eux aussi des images gravées. Au centre, un petit cercle laissait apparaître trois trous. Angus présenta la griffe devant et s'aperçut que les doigts de celle ci correspondaient au trous. Il enfonça la griffe dans les tous sans que rien ne se passe.
- C'était trop simple – pensa t il. Bon je suis trop fatigué pour réfléchir. Un peu de repos et de nourriture m'aideront à résoudre l'énigme.
Il déroula son matelas et son sac de couchage et s'endormit après avoir mangé quelques barres de céréales arrosées d'eau. Il se réveilla cinq heures plus tard.
- Bon, voyons cette griffe.
Il rangea son matériel, reprit son sac à dos et s'approcha de la porte de pierre la griffe à la main.
- Il y a un lien évident mais enfoncer la griffe dans les trous ne suffit pas – se dit il en la tournant et la retournant dans ses mains.
Il reprit ses dessins et s'aperçut que trois des fresques comportaient les mêmes symboles que la griffe. Il s'approcha de la porte de pierre et la regarda de près.
- Bons sang, si çà tombe...
Il essaya de faire bouger un des cercles de pierres qui après une fraction de tour montra une autre gravure.
- Bon, j'ai trouvé. Voyons voir, en haut un papillon, au milieu une chouette et en bas un loup puis la griffe dans les trous au centre... Ca marche
La griffe tourna vers la gauche puis vers la droite. La porte de pierre se mit à trembler, les cercles pivotèrent montrant tous une image de dragon puis tout le bloc de pierre s'était enfoncé dans le sol démasquant un grand espace sombre. Il ralluma la lumière de son casque et fit un pas au delà de la porte. Immédiatement des brasiers bleus s'allumèrent tout autour de ce qui s'avéra une énorme salle taillée dans le roc. La salle était vide à l'exception de neuf blocs de pierre identiques à celui du tumulus entourés d'un cercle de pierre levées. Chaque pierre levée était surmontée d'une grosse gemme qui renvoyait la lumière éclairant ainsi toute la salle. Angus éteignit son casque et s'avança vers les autels. Huit des blocs portaient des statuettes étranges. L'une ressemblait au marteau de Thor, une autre à une fleur, d'autres, à une croix avec un visage dans un cercle, à une enclume, à une corne d'abondance, à une pyramide à quatre cotés , à un soleil et la dernière, indescriptible avec semble t il un oiseau et une pierre bleue sur le dessus. Un des autels, celui exactement en face de l'entrée était vide. Angus n'hésita pas longtemps. Il sortit la petite statuette de dragon de son sac et alla la déposer sur l'emplacement vide. Il recula d'un pas et immédiatement une lueur bleue entoura les neufs autels, émise par les gemmes surmontant les pierres levées. Une voix résonna
- SOIT LE BIENVENU MORTEL, CE MONDE T'ATTENDAIT POUR QUE LE DESTIN S'ACCOMPLISSE
La lumière devint aveuglante et il n'eut même pas le temps de reprendre son sac qu'il il sentit une torpeur s'appesantir sur lui et il s'effondra au centre du cercle des autels.

Vendeaume - 12 Primétoile 4E203

La Vierge du Nord vient d'accoster en arrivant de Solstheim. Une guerrière en armure de stahlrim en descend et échange quelque mots avec le capitaine Gjalund.
- Merci capitaine, peut être nous reverrons nous un jour. J'aime à penser que j'irais passer mes vieux jours à Corberoc.
- Vous nous manquerez dame Clwyd. Vous avez tant fait pour tous les habitants de Solstheim.
- J'ai vu beaucoup de choses pendant mon séjour la bas, trop même. Pour l'accepter je dois avoir recours à plus sage que moi et méditer longuement. Adril sait comment me contacter et si il se passe de vilaines choses dans l'île je reviendrais.
- Je crains que les problèmes ne soient plutôt ici que la bas.
- Ah bon pourquoi?
- J'ai rencontré des pêcheurs de Solitude. Ils disent qu'il y a beaucoup de navires qui viennent à Nordguet chargés de Thalmors. Beaucoup d'entre eux ont quitté Solitude pour se réfugier à Aubétoile ou même Vendeaume avec leurs familles.
- A ce point?
- Oui. Ces gens sont des marins expérimentés qui ont plus peur de la mer que des hommes et ils sont surs que les Thalmors préparent quelque chose. Bien sur, personne ne les écoute.
- C'est difficile pour moi mais il faut vraiment que je guérisse, en quelque sorte, de ce qui m'est arrivé à Solstheim. La bas j'ai eu à faire au deadra Hermaeus Mora et je ne veux pas finir comme Miraak. Je ne veux pas en dire plus et s'il vous plaît ne parlez de cela à personne.
- Vous avez ma parole, dame Clwyd mais s'il vous plaît pensez au peuple de ce pays et à ce qui lui arrivera si les Thalmors s'emparent de Bordeciel.
- Je sais mais si je devenais comme Miraak ce serait pire que les Thalmors. Je vais faire en sorte que quelqu'un sache ou me trouver s'il se passe quelque chose de grave. Adieu capitaine, que les neufs veillent sur vous et votre navire.
- Que Talos vous garde, dame Clwyd

Haut Hrothgar – Quelque jours plus tard

- Maître Einarth, Paarthurnax m'a répété la même chose que maître Neloth à Solstheim. Je n'ai pas été contaminé par Hermaeus Mora. Il n'empêche que je ressens le besoin de réfléchir seule à ce qui m'est arrivé. Un très vieux dragon s'est réfugié à Volciel. Je vais y aller pour profiter de sa sagesse et méditer. S'il arrivait quelque chose de grave. Si le peuple de Bordeciel était en danger envoyez quelqu'un m'en avertir. Je vous demande de ne rien répéter de ce que je viens de vous dire. A personne. Je ne veux pas faire de peine à maître Arngeir mais je n'ai pas l'étoffe d'une Grise Barbe. Pour moi la voix est une arme. Ce n'est pas l'arme qui est bonne ou mauvaise mais l'usage que l'on en fait et on peut en mésuser avec les meilleures intentions. Au revoir. Quand j'aurais repris mes esprits, je reviendrais vous voir.
Maître Einarth acquiesce d'un signe de tête et regarde le Dovahkiin partir avec un sourire triste.
Dernière édition par Alastair le 19 Jan 2015, 07:39, édité 1 fois.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 18 Jan 2015, 16:48

Ah , bien ; un héros venu d'un autre monde/dimension . Il va être complètement décalé , là ............................ J'ADORE CA :super: :super:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 19 Jan 2015, 08:11

Episode 1


Au pied du Labyrinthe

Elisif avait couru dans la neige jusqu'à ce qu' elle n'entende plus ses poursuivants mais elle savait qu'ils n'étaient pas loin. La neige se mit à tomber, légèrement d'abord puis de plus en plus fort effaçant ses traces au fur et à mesure qu'elle avançait. Elle n'en pouvait plus. Le souffle lui manquait, son cœur battait la chamade et ses jambes la brûlaient. Brusquement elle se retrouva face à un mur de rochers. La neige redoublait. Elisif longea la muraille de pierre et vit brusquement une anfractuosité qu'elle n'avait pas encore remarquée. Comme elle était épuisée par sa course dans la neige elle décida de se glisser à l'intérieur pour s'y reposer un moment. Elle savait qu'elle prenait un risque mais elle n'en pouvait vraiment plus. Dès qu'elle se serait reposée elle reprendrait sa route vers l'est, vers Fordhiver. si cette ville n'était pas elle aussi tombée aux mains des Thalmors. Elle préviendrait aussi les mineurs de Tertral que l'ennemi était derrière elle. Elle savait que les mages l'aideraient de leur mieux mais son objectif était de rejoindre Vendeaume. Ulfric allait faire une drôle de tête si elle arrivait jusque là. Pourquoi Sybille ne lui avait elle pas donné cette lettre avant? Pauvre Sybille qui s'était sacrifiée pour lui permettre de fuir et avait entraîné des ennemis avec elle dans la mort. Elisif ne savait pas si les vampires pouvaient aller en Sovngarde mais Sybille l'aurait mérité et elle y aurait retrouvé Torryg

Solitude quelques jours avant.

L'attaque des Thalmors sur Solitude avait été brutale mais Aldis et ses hommes avec l'aide des légionnaires de Rikke avaient pu les retenir suffisamment longtemps pour que les habitants puissent fuir pas la porte sud. Noster l'ex mendiant avait pris sur lui d'organiser la traversée de l'estuaire sur tout ce qui pouvait flotter et de faire partir immédiatement les grands navires vers l'est, pour Aubétoile ou même Vendeaume. Ça avait permis aux habitants qui n'avaient pas pu s'y embarquer de se réfugier dans les marais de l'autre coté protégés puis suivis par les légionnaires et les gardes, vite rejoints par les gardes de Morthal. Tullius et un petit groupe de volontaires s'obstinaient à défendre le Palais Bleu avec Bolgeir, faisant diversion pour permettre à l'évacuation de se dérouler mais ils n'avaient guère d'espoir pour eux mêmes. Elisif s'était réfugiée dans sa chambre décidée à en finir. Elle avait pris la dague de Torryg dans un tiroir et s'apprêtait à l'enfoncer dans sa poitrine pour rejoindre son amour perdu quand Sybille était entrée. D'un bond elle fut sur elle et lui arracha l'arme puis lui tendit la lettre. Après l'avoir lu, Elisif se tourna vers sa mage
- Pourquoi seulement maintenant? - Dit elle d'un ton accusateur.
- Torryg avait prévu cette éventualité et aussi autre chose.
Sybille s'avança vers le mur et fit bouger un motif dans une moulure. Un morceau de muraille pivota démasquant un escalier.
- C'est un passage secret qui date de la Reine Louve. Vittoria et Asgeir vous attendent à l'autre bout. Allez y je vais envoyer les autres derrière vous. Je me charge de ces maudits Thalmors.
A ce moment Odar, Erdi et Una entrèrent dans la pièce.
- C'est fait – dit Odar
- Très bien – répondit Sybille, puis leur montrant le passage, Emmenez le Jarl, je m'occupe des autres.
En bas le combat faisait rage. Tullius, Bolgeir et les autres reculaient pas à pas. Sybille attrapa un pot d'huile et le lança vers la porte brisée que les Thalmors commençaient à franchir et accompagna son jet d'un sort de flammes. Le barrage de feu fit reculer l'ennemi.
- Bolgeir, Général - cria t elle, Tout le monde passe dans la chambre du Jarl, vous comprendrez.
Tullius se retourna et vit l'huile répandue partout, sur les planchers et les murs.
- Vous êtes folle
- Partez vous dis je, ils ne vous suivront pas. Général, Torryg était comme mon fils. Je n'en peux plus. Bolgeir rejoignez Elisif, vite et vous tous fuyez. Quand ils entreront je mettrais le feux. Fuyez vite.
Bolgeir attrapa Tullius par un bras et entraîna tous les autres à sa suite dans la chambre du Jarl ou ils s'engagèrent dans le passage. Sybille décrocha une torche du mur et alla s'asseoir sur le trône. Rulindil pénétra le premier dans le palais quand les flammes de l'entrée se furent éteintes suivi par ses soldats. Il n'y avait plus personne en vue. Il monta prudemment un des escaliers menant à la salle du trône sans faire attention à l'huile répandue tout autour de la salle ni aux grandes jarres entassées dans les couloirs. Son regard fit le tour de la salle avant de s'arrêter sur Sybille, toujours assise sur le trône une torche à la main. Elle le regarda avec un sourire triste
- Je ne sais pas qui vous êtes mais ce qui est sur c'est que vous êtes idiot – dit elle et elle laissa tomber la torche sur le sol.
L'huile s'enflamma tout autour d'elle et de la salle jusqu'aux jarres qui se brisèrent, répandant leur contenu. Celui ci se répandit jusqu'à l'étage en dessous, dans les cuisines, les sous-sols et l'aile Pélagius ou d'autres jarres étaient entassées. Quand elles s'enflammèrent à leur tour un ouragan de flammes jaillit des portes empêchant toute fuite. En quelques instants le Palais Bleu ne fut plus que le brasier funèbre de Sybille Stentor et des Thalmors qui avaient tenté de s'en emparer.
Bolgeir et Tullius avaient rejoint le Jarl sur la route du phare ou elle attendait avec Vittoria et Asgeir. Elle avait envoyé les autres se mettre à l'abri.
- Ou est Sybille? – demanda t elle
- Elle s'est sacrifiée pour que nous puissions partir – répondit Bolgeir, elle ne supportait plus de vivre après la mort de Torryg.
- Venez - coupa Vittoria en l'entraînant, il faut traverser avant qu'ils n'arrivent.
Ils coururent jusqu'à la dernière barque ou Noster les attendait et commencèrent la traversée de l'estuaire de la Karth. Ils étaient encore au milieu quand les premiers Thalmors arrivèrent au bord de l'eau. Au moment ou ils voulurent s'engager sur les pontons une flèche enflammée vint se planter dessus et ils s'embrasèrent à leur tour, les flammes et la fumée masquant les fuyards. Un archer parvint à trouver une vue sur la barque ou Bolgeir et Noster ramaient comme des forcenés, Asgeir tenant la barre. Il vit Elisif dans le petit bateau, banda son arc, visa et lâcha la corde. Seul Noster vit l'action et lâchant sa rame se jeta devant Elisif, la protégeant de son corps. La flèche se planta dans sa poitrine. Il grimaça et se tourna vers la jeune femme
- Désolé mon Jarl, j'aurais aimé vous amener de l'autre coté – et il mourut.
- Vittoria prend la barre – cria Asgeir en prenant la place de Noster
D'autres flèches sifflèrent mais emportés par le courant, ils étaient désormais hors de portée.
- Noster, pourquoi? – dit la reine en se penchant sur le vieil homme qui regardait le ciel sans le voir.
Elle lui ferma les yeux et se tourna vers les autres en pleurant
- Je ne mérite pas un tel peuple.
- Oh si mon Jarl, s'exclama Asgeir – J'en connais d'autres qui auraient fui en abandonnant tout le monde. Sybille a parlé d'une lettre de Torryg ou il parlerait de guerriers venus du passé pour vaincre les Thalmors.
- Par Talos, la lettre – s'exclama Elisif, ou est elle?
Elle fouilla ses vêtements et avec un «Ouf» de soulagement en sorti le papier froissé.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 20 Jan 2015, 07:57

Episode 2


Elisif déplia le papier et relut la missive

Ma douce amie, si vous lisez cette lettre c'est que je suis mort. Et Sybille ne doit vous la remettre que si Solitude et vous êtes en danger. Je me suis entendu avec Ulfric. Il va me défier en duel et me tuera de façon à devenir le Haut Roi dont Bordeciel a besoin. Je suis trop jeune et sans réels pouvoir face aux représentants de l'empire et des Thalmors. La seule solution est de forcer l'empereur à faire pour nous ce qu'il a fait pour Lenclume. Les Jarls qui suivent déjà Ulfric ne seront pas un problème et j'espère que Balgruuf et Idgrod. comprendront. Ceux en qui on ne peut pas avoir confiance pour une raison ou une autre sont Igmund qui est coincé entre les Sang d' Argent et les parjures, Sidgeir qui n'est qu'un pantin et surtout Maven Roncenoir car bien que le Jarl en titre soit Leila, c'est Maven qui tient Faillaise avec l'or impérial. J'espère que nous n'en arriverons pas là mais si vous lisez cette lettre c'est que le Thalmor a compris et veut faire échouer notre plan. Il existe deux possibilités de secours pour nous, si nous sommes indépendants de l'empire. A une dizaine de jours de mer à l' Ouest Sud Ouest de Solitude, il y a un archipel peuplé de guerriers qui est déjà en guerre avec le Domaine Aldmeri. Mon père avait commencé à prendre langue avec eux mais sa mort a interrompu les négociations. Il y en a un autre à l'est d' Akavir que n'avons pas pu contacter bien que leurs navires viennent de temps à autres à Solstheim mais d'après mon père, les habitants des îles de l'ouest connaissaient ceux des îles de l'est. Il reviendra à Ulfric de prendre contact avec ces étrangers. Il y a aussi ce qui relève peut être de la légende, les anciens. D'après un parchemin que mon père m'a lu, un guerrier d'un peuple plus vieux que les dieux serait endormi dans le grand sanctuaire au cœur des montagnes de Bordeciel. Ce temple souterrain se trouverait en dessous de l'autel de Volciel, dédié à Akatosh. Son entrée serait cachée entre Tertral et le Labyrinthe. Peut être pourriez vous faire rechercher ce temple. Il ne manque pas d'aventurier pour ce faire. Mon amour, soyez assurée que même en Sovngarde je ne vous oublierais jamais. Je vous supplie de continuer à protéger le peuple de Solitude et de Bordeciel et de ne pas restez seule. Je vous embrasse.
Torryg.
PS: Prenez soin de Sybille.

Elisif replia la lettre et se tourna vers les autres occupants de la barque les yeux pleins de larmes.
- Peut être avons nous une petite chance si Torryg ne s'est pas trompé. - Dit elle en contemplant les flammes qui dévoraient le Palais Bleu, la haut, sur l'arche de pierre.
Quand ils arrivèrent de l'autre coté, Idgrod les attendait. Elisif lui montra la lettre. Après l'avoir lue celle ci voulut la lui rendre mais Elisif refusa.
- Allez la montrer à Balgruuf puis portez là à Ulfric. Dites lui qu'au Moot il aura ma voix si je suis encore en vie.
- Et pourquoi ne le seriez vous pas, vous allez venir avec nous?
- Non, je vais exécuter les dernières volontés de Torryg. Sybille et Noster se sont sacrifiés pour moi. Je le leur dois.
- Noster? – s'exclame Gisli
- Oui Gisli, il s'est jeté devant une flèche Thalmor pour me protéger. Il a donné sa vie pour sauver la mienne. Général Tullius, en ce qui me concerne, le Traité de L'Or Blanc n'existe plus. Pour moi l'empire est mort et je ne lui ferais jamais plus confiance. Je ne peux décemment pas vous demander de rejeter votre allégeance et de rejoindre Ulfric mais vous pouvez laisser faire ceux de vos hommes qui le souhaitent. Bolgeir, a ce jour je ne suis plus rien. Je vous libère donc de votre service. Pareil pour vous Falke ainsi que pour vous Bryling et Erikur. Ceux qui souhaitent rejoindre Ulfric ont ma bénédiction.
- Je ne suis pas d'accord – s'écrie le Huscarl, vous avez toujours un peuple et nous continuerons à veiller sur lui. La ville est détruite mais les gens sont toujours là. Nous reconstruirons Solitude quand nous en aurons fini avec cette engeance de Thalmors.
- Vu les circonstances, je ne peux pas vous donner tort – commente Tullius. Mon commandement n'a plus de raisons d'être. Rikke, vous commandez la quatrième légion et votre devoir est de défendre Bordeciel contre toute attaque.
- A vos ordre général. Vous êtes sur de vouloir renoncer à votre commandement? Vous seriez utile à ce pays.
- Je le tenais de l'empereur avec tout ce que cela implique désormais.
- Pourquoi le Dovahkiin a t il disparu après avoir vaincu Alduin. - soupire Elisif
- J'ai peut être une réponse – intervient Idgrod. Elle m'honorait de sa confiance et peu avant sa disparition, elle m'a dit qu'elle avait peur de la partie dragon de sa personnalité d'autant plus que lors d'un voyage à Solstheim après la mort d' Alduin elle avait acquis des pouvoirs encore plus grands mais avait du lutter contre Hermaeus Mora. Je la croyais au Haut Hrothgar et quand le Thalmor a augmenté sa pression, je lui ai écrit chez les Grises Barbes. Ils m'ont répondu qu'elle n'était pas avec eux et qu'ils ignoraient ou elle était. Celui qui m'a répondu ne cachait pas son inquiétude. Elle est sang de dragon. C'est elle qui devrait être impératrice et non pas ce vieil imbécile de Mede. Qu'allez vous faire maintenant?
- D'après Torryg, les alliances éventuelles avec les étrangers relèvent d' Ulfric. Je vais donc partir à la recherche du grand sanctuaire, au cas ou ce guerrier du passé y dormirait.

Montagne de Jerral – Col de la Griffe de Dragon

Mara marchait péniblement dans la neige fraiche. Depuis la tentative de vol de l'Amulette des Rois au temple de l'Unique à la cité impériale les prêtres étaient tellement inquiets qu'ils avaient décidé de mettre l'ancien palladium des empereurs à l'abri. Ils avaient fait courir le bruit que l'amulette avait été confiée au prêtres de la Phalène, à la Tour d'Or Blanc pendant que Mara la portait à un endroit ou elle serait protégée et ou un éventuel sang de dragon pourrait la prendre et renouveler le covenant avec Akatosh. Elle devait surtout éviter les villes ou le Thalmor avait des espions. Étant à demi bosmer, la vie dans la nature ne lui posait pas de problèmes particuliers mais elle n'aimait pas le froid bien que le supportant plutôt bien, héritage de son père nordique avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus tandis que sa mère lui avait légué un visage fin et des oreilles un peu plus pointues que les humains. Elle avait pris l'habitude de se coiffer de manière à les cacher suffisamment pour qu'on ne lui pose pas de questions. Elle venait de passer le poste frontière vide quand elle vit quelque chose briller sur la route en contre bas. Elle se jeta dans les fourrés, s'écarta du chemin et se cacha derrière un buisson juste à temps pour voir passer une patrouille de Thalmors, un sorcier et cinq soldats.
- J'ai reconnu l'endroit - explique un des soldats, il faut se poster un peu en contrebas du poste frontière. Elle ne peut pas passer ailleurs
- Si elle n'est pas déjà passée - répond un autre
- Une bosmer de la cité impériale, dans la neige? Ca m'étonnerait répondit le sorcier.
- Il paraît que Runlindil est mort brûlé dans le Palais Bleu
- C'est vrai. Je n'aurais jamais cru que ces nordiques iraient jusque là. De la trentaine des nôtres qui sont entrés dans le palais, un seul a pu sortir et raconter ce qui s'était passé. Le Jarl et les défenseurs se sont enfuis pendant que la mage de la reine mettait le feu au palais. Ils avaient entassé des jarres d'huile partout et tout a brûlé très vite. Cela m'inquiète, d'autant plus que les légionnaires ont participé à la défense de la ville et que le Jarl s'est échappé.
- Pourquoi t'inquiètes tu? Ces humains ne font pas le poids. - répond le sorcier
- Va dire çà à Runlindil. Pour les nordiques, mourir au combat est la plus belle des morts et mourir en tuant c'est encore mieux.
Le reste de la conversation se perdit dans le vent à mesure que les Thalmors s'éloignaient.
Dernière édition par Alastair le 21 Jan 2015, 08:06, édité 1 fois.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 20 Jan 2015, 12:37

Serment nordique : "- Quand je mourrais , j'emmènerais 10 ennemis avec moi" :demon:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 20 Jan 2015, 13:10

Seulement 10 ??? :lol:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 20 Jan 2015, 14:50

Il pense à en laisser aux autres nordiques ^^
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 20 Jan 2015, 19:04

C'est généreux ;)
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 21 Jan 2015, 08:05

Episode 3


Mara était épouvantée.
- Ils ont attaqué Solitude, brûlé le Palais Bleu. C'est la guerre qui recommence et personne n'en sait rien en Cyrodiil. A mon retour il faut que je raconte tout cela au père Tarantius, lui saura ce qu'il faut faire. Il avait raison de me dire de me presser. Ces Thalmors ont des espions partout puisqu'ils sont venus m'attendre à la frontière. Il faut que j'évite les routes.
Mara s'enfonce dans les broussailles et le sous-bois en direction du nord, ne reprenant la route que quand elle ne peut pas faire autrement jusqu'à ce qu'elle arrive à un autre chemin empierré. Rien en vue. A Gauche on apercevait les ruines d'un village, Helgen, détruite par un dragon à ce qu'on lui avait dit à Bruma. Elle prend vers la gauche, suivant la route mais s'efforçant de rester à couvert jusqu'à ce qu'elle entende des bruits de voix. Un groupe d'hommes discute au bord du chemin un peu plus haut. Trois légionnaires impériaux entourés par des hommes en cottes de mailles recouverte d'une cotte d'armes bleue.
- Et vous croyez que je vais croire çà? - dit un colosse coiffée d'une peau d'ours.
- Je vous jure par les neufs que c'est vrai – répond un légionnaire, Nous avons été blessés et parce que je suis de Chorrol en Cyrodiil, on m'a envoyé avec mes camarades prévenir les autorités impériales. Les Thalmors ont attaqué Solitude. Nous nous sommes battus côte à côte avec la garde de la ville pour que les habitants puissent s'enfuir. Le général Tullius s'est barricadé avec des volontaires dans le Palais Bleu pour défendre le Jarl et faire diversion mais à mon avis c'était sans espoirs. Au moment ou les Thalmors sont entrés en force dans le palais celui ci s'est embrasé. Nous étions avec le Légat Rikke protégeant le retrait des habitants quand nous avons été blessés. On nous a transporté en barque de l'autre coté de la Karth avec des femmes et des enfants.
- C'est un ancien légionnaire, blessé pendant la grande guerre qui a organisé le passage des habitants – ajoute un autre légionnaire. La Jarl Idgrod de Morthal était là avec ses garde pour aider les gens à s'écarter de la rivière. La dernière chose que j'ai vue alors qu'on m'emportait sur une civière, c'est le Palais Bleu qui brûlait.
L'officier sombrage regarde les légionnaires puis ses hommes
- J'arrive pas à y croire
- Je vous jure par Talos que c'est vrai. Après la frontière nous devons nous disperser et aller prévenir les comtes du nord de Cyrodiil, Bruma, mais c'est le passage obligé, Chorrol, Kvatch, Skingrad et Cheydinhal.
- Seulement ceux là?
- D'après le légat Rikke, ce sont les seuls qui sont dignes de confiance.
Voyant l'officier douter toujours, Mara ne peut s'empêcher d'intervenir
- Talos vous garde tous – s'exclame t elle, si vous allez à la frontière, faites attention, les Thalmors y sont. Kynareth soit louée , je les ais vu venir de loin et j'ai pu me cacher. Je les ai entendu parler au moment ou ils sont passés devant moi. Ils disaient la même chose que ces légionnaires mais en plus ils disaient que le Jarl s'était échappé avec les défenseurs du Palais Bleu. Selon eux, c'est la mage de cours qui a piégé les Thalmors qui sont entrés dans le palais.
- Combien de Thalmors la haut?
- Cinq soldats et un sorcier. Ils sont venus guetter quelqu'un qui vient de Cyrodiil a ce que j'ai entendu.
- Et toi d' ou viens tu?
- De la cité Impériale. Je suis acolyte au temple de l'unique et je dois porter un message de mon supérieur aux Grises Barbes, au Haut Hrothgar.
- Quel message?
- Aucune idée, mes supérieurs ne me consultent pas pour leur correspondance. J'ai été choisie parce que mon père était nordique et que je connais le sud de Bordeciel. Je suis née à Faillaise.
- Pourquoi n'es tu pas passée par là? Ca aurait été plus court.
- Oui mais la route par Bruma est plus sure. Le comte ne tolère pas les Thalmors dans son comté. Et il a suffisamment de soldat pour faire respecter ses décisions. D'ailleurs, il fait encore renforcer les défenses de la ville. Pareil pour les autres villes dont parlaient les légionnaires. Tou le nord de Cyrodiil est en effervescence. Et il y a beaucoup de nordiques à Bruma.
- Si je comprends bien, tu leur es passée sous le nez. - commente un homme en bleu.
- On dirait bien. Les dieux ont veillé sur moi.
- Comment allons nous faire? - Demande un légionnaire
Le chef des hommes en bleu réfléchit un moment
- Nous allons vous faire passer. Six Thalmors ne seront pas un gros problème si on peut les surprendre. – décide t il.
- Je peux peut être vous aider, je suis bonne archère – intervient Mara
- Je préfère pas – répond l'officier, tu as un message à porter aux Grises Barbes. Au bout de cette route, à gauche c'est Fort Ivar et les sept mille marches pour le Haut Hrothgar. Préviens les gardes de Fort Ivar en passant, ils sont des nôtres. Raconte leur tout ce que tu sais, ils feront passer le message.
- Comme vous voulez. Au revoir et que Talos vous protège.
- Qu'il te protège aussi.
- Et merci – ajoute un légionnaire, puis se tournant vers les hommes en bleu. Nous ne diront pas un mot qui puisse vous nuire une fois de l'autre coté et dès que je peux, je viens vous rejoindre.
- Tu seras le bienvenu.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 22 Jan 2015, 08:10

Episode 4


Fort Ivar

Mara suivit le chemin indiqué, passant la nuit dans la cabane abandonnée d'un alchimiste. Elle reparti au petit matin et arrivée au carrefour, prit à gauche puis passant sur le pont arriva à Fort Ivar. Elle interpella le premier garde qu'elle vit et lui raconta tout ce qu'elle avait appris. Elle fut bientôt entourée aussi bien par les gardes que par les habitants du village. Tout le monde paraissait assommé par la nouvelle.
- C'est la guerre qui recommence – se lamentait une femme
- Je ne suis pas sure qu'elle ait vraiment arrêté – répondit Mara
- Et ou vas tu? - demanda un garde
- Chez les Grises Barbes, au Haut Hrothgar. Je suis une acolyte du temple de l'unique à la cité impériale et je dois leur apporter un message.
- C'est certainement toi que guettait les Thalmors – commenta un autre garde
- C'est ce que disait l'officier que j'ai rencontré
- Quel officier?
- Un sombrage je pense. Il avait une coiffe en peau d'ours.
- Et il y avait des légionnaire?
- Oui, eux ne savaient pas que le général Tullius et le Jarl de Solitude avaient échappé aux Thalmors.
- Et tu dis que les sombrages sont partis ouvrir la frontière aux légionnaires?
- Oui, même que ceux ci ont promis de revenir rejoindre les sombrages.
- Qui étaient ils?
- Deux impériaux et un rougegarde. A ce que j'ai compris ils ont été choisis pour cette mission parce qu'ils étaient blessés et certainement aussi parce qu'on pouvait leur faire confiance. Il me semble que c'est le Légat Rikke qui les a envoyé.
- Et seulement pour les comtes des villes que tu as cité?
- C'est ce que j'ai compris. J'ai proposé mes services mais l'officier a refusé, disant que j'avais ma mission et que je devais vous prévenir.
- Pour un prêtre tu es plutôt belliqueuse.
- Je suis née à Faillaise, père nordique, mère Bosmer. Mon père a été tué en défendant la cité impériale pendant la grande guerre et ma mère en est morte de chagrin.
- Tu es Mara, la fille de Sigurd qui habitait près du temple de Mara, - dit le garde en retirant son casque
- Einar, eh bien çà alors! Comment vas tu?
- Moi çà va mais le boulot est pas terrible, j'aurais mieux fait de rejoindre les sombrages directement mais ma mère ne voulait pas.
- A ce qu'on m'a dit le Jarl est du coté d' Ulfric, non?
- Oui, mais ce sont les Roncenoir qui font la loi et pour eux seul l'or impérial compte – ajoute un autre garde, enfin impérial ou autre.
- Alors tu es prêtre maintenant?
- Pas encore, acolyte seulement.
- Ca ne m'étonne pas, ta mère était toujours au temple de Mara ou alors elle priait devant l'autel de Talos. Surtout après que ton père soit parti.
- Je me souviens. - répond tristement Mara
- Mais pourquoi es tu partie à la cité impériale.
- A la fin de la guerre, nous n'avons plus jamais eu de nouvelles de mon père alors je suis partie à sa recherche. C'est à la prison impériale, à la caserne des gardes que j'ai trouvé des informations. Papa est tombé en couvrant la fuite de l'empereur. Quand j'ai su çà je suis rentrée à Faillaise pour le dire à Maman et être près d'elle mais çà n'a servi à rien. Elle s'est laissée mourir de chagrin.
- Je me souviens, il y avait du monde à ses obsèques. Même les voleurs.
- Maman n'arrêtait pas de leur faire des sermons et les soignait quand même.
- Ta mère était quelqu'un de bien, Mara
- Je sais, ils me manquent tous les deux. Bon c'est pas tout çà, j'ai sept mille marches à monter. D' ou est ce qu'elle partent?
- Tu continue vers le nord et juste après la scierie tu tourne à gauche. Tu passe le pont et c'est tout droit. Fais attention, en cette saison çà glisse pas mal et il peux y avoir des loups,des givrépeires, des trolls et des spectres de glaces.
- J'espère que je pourrais passer et délivrer mon message.
- Bon courage, que Talos te guide
- Qu'il veille sur vous tous
Mara reprend sa route vers le Haut Hrothgar pendant que les gardes discutent
- Elle disait que sa mère était une Bosmer?
- Oui, mais pour Mara çà ne se voit pas. Peut être un peu les oreilles mais pas beaucoup
- Ca a l'air de t'étonner qu'elle soit prêtre?
- Plutôt, quand on était gosse elle était toujours prête à se battre, comme son père. Un sacré gaillard. Tant qu'il a été là, les Roncenoir ne faisaient pas la loi. La petite Mjoll fait ce qu'elle peux mais elle ne fait pas réellement le poids.
- La guerre et chez nous encore – reprend une garde.
- Oui, mais Solitude c'est loin.
- Elle viendra vite par ici, surtout avec les Roncenoir.
- Ouais. Il faut faire passer le message. Gunhild tu y vas?
- J'y cours, je vais essayer d'éviter cet imbécile de Maul.
- Sois prudente.
- Pas de problème
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 22 Jan 2015, 09:03

:super: :super:

Alastair a écrit:- Je sais, ils me manquent tous les deux. Bon c'est pas tout çà, j'ai sept mille marches à monter (1). D' ou est ce qu'elle partent?
- Tu continue vers le nord et juste après la scierie tu tourne à gauche. Tu passe le pont et c'est tout droit. Fais attention, en cette saison çà glisse pas mal et il peux y avoir des loups,des givrépeires, des trolls et des spectres de glaces (2).


(1) Ils auraient pu installer un ascenseur

(2) Des pèlerins qui mordent , aussi :lol:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 23 Jan 2015, 07:37

Et encore, il n'y a pas de requins :lol:


Episode 5


Haut Hrothgar

Contrairement à ce qu'on lui avait annoncé Mara ne rencontra que quelques loups et givrépeires durant la montée. Elle fut très impressionnée par le monastère et encore plus quand elle y entra. Elle y fut accueillie par un vieillard vêtu d'un grande robe grise à capuchon.
- Bonjour mon enfant, Je suis maître Arngeir, je parle au nom des Grises Barbes. Que désire tu?
- Je m'appelle Mara, je suis acolyte au temple de l'unique de la cité impériale. Mon supérieur, le père Tarantius m'a envoyé vous porter ceci.
Elle retira le paquet de ses vêtements et le donna au vieil homme.
- Viens avec moi
Il la conduisit dans la partie logement du monastère, posa le paquet sur une table et l'ouvrit dévoilant l'amulette des rois.
- Pourquoi apporter cet objet ici?
- Des gens mal intentionnés ont tenté de s'en emparer au temple. Mon supérieur à jugé que vous étiez les seuls à pouvoir la protéger jusqu'à ce qu'un sang de dragon renouvelle le covenant avec Akatosh. Ce sont ses propres termes.
- Le dernier sang de dragon et le plus puissant que nous ayons jamais rencontré a réalisé la prophétie et a disparu après un voyage à Solstheim. Notre chef lui même ne sait pas ou elle est.
- Peut être va t elle revenir maintenant qu'il y a la guerre.
- La guerre?
- Oui, les Thalmors ont brûlé Solitude.
A ce moment là, Mara tomba de son siège. Tout vibrait comme si la terre s'était mise à trembler. Sans qu'elle s'en soit rendue compte les autres Grises Barbes s'étaient approchées et l'un d'eux venait de parler dans une langue inconnue.
- Maître Einarth vient de me dire qu'il avait ressenti quelque chose à l'autel de Volciel. Il pense que vous devriez aller voir la bas. Nous allons garder cet objet ici. En avez vous parlé à quelqu'un?
- J'ai juste dit que je venais vous porter un message.
- A qui?
- Des sombrages et les gardes de Fort Ivar. L'un d'eux est un ami d'enfance. Je suis née à Faillaise.
- Bien, de toute façon cet objet est en sécurité ici. Nous allons vous donner l'hospitalité cette nuit et vous pourrez repartir demain.
- Merci. Ou se trouve cet Autel de Volciel.
- C'est un autel dédié à Akatosh. On y trouve un mot de pouvoir du Thu'um. Il se trouve au sud est de Morthal, dans la montagne. Il faut passer par le Labyrinthe pour l'atteindre.
- Bien maître, je vais aller voir ce qui se trouve à cet endroit.
- Très bien, maintenant venez vous restaurer et vous reposer.

Morthal – Hautelune

- Elisif, c'est de la folie! Dites lui Idgrod!
- Je n'arrête pas, Balgruuf.
- Acceptez au moins de l'aide, une escorte. Bolgeir ne demande pas mieux que de vous accompagner.
- NON. Je ne risquerais la vie de personne. Trop déjà sont morts à cause de moi. Je partirais seule et vous avez besoin de tous les combattants disponibles.
- Ce n'est pas une bonne idée Elisif, surtout pour aller chasser des chimères.
- Non Idgrod. Est ce que l'un d'entre vous avait déjà entendu parler de ces îles de l'ouest.
- Non - répond Balgruuf, ou plutôt si mais pour moi cela faisait partie de la légende familiale. Mon arrière grand mère serait venue de ces îles et vous Idgrod.
- Non, jamais. Même dans mes visions.
- Et pourtant Ulfric a déjà le contact avec eux. Leurs navires viennent maintenant à Aubétoile et à Vendeaume donc pourquoi ce grand sanctuaire n'existerait il pas?
- Quelque chose de plus ancien que les dieux, cela n'existe pas même dans les plus anciennes légendes. Qu'y a t il Balgruuf?
- Il faudrait demander au gens de l'ouest. Selon Ulfric, leurs traditions remontent à très loin dans le passé. Il fut même une époque ou ils commerçaient avec Atmora et Akavir, quand il y avait encore des humains la bas..
- Vous entendez vous mieux avec lui Balgruuf? – demande Elisif
- Un peu. La destruction de Solitude lui a causé un choc. Un peu comme s'il avait découvert quelque chose subitement et pour être franc à moi aussi.. Et vous Idgrod?
- Je n'ai jamais eu de véritable dispute avec lui. Quand j'ai été le voir il m'a dit qu'il préférait avoir affaire à nous plutôt qu'à certains imbéciles, même si selon lui vous avez un fichu caractère.
- Il peut parler
- Je pense que Torryg a du lui faire jurer de ne rien dire de leur accord. – ajoute Elisif. Bien, mon équipement est prêt. Je partirais à la nuit tombée. Je vais explorer le flanc de la montagne de Tertral au Labyrinthe. N'ayez pas peur Balgruuf, je n'irais pas me perdre dedans. Je n'ai aucun goût pour les trolls des glaces. Je vais le faire minutieusement puis je reviendrais, que j'ai ou non trouvé quelque chose sauf si les Thalmors vous ont forcé à partir. Dans ce cas j'irais à Fortdhiver. Je sais que les mages m'aideront puis j'irais voir Ulfric à Vendeaume.
- Je le répète, c'est de la folie.
- Regardez ou la sagesse m'a menée Balgruuf. N'oubliez pas de surveiller l'ennemi. C'est là que Noster nous manquera. Pendant la grande guerre c'était un fameux éclaireur. Si vous revoyez le Dovahkiin, dites lui comment il est mort.
- Nous vous avons tous sous-estimé Torryg et vous.
- On vieillit vite dans le malheur.
- Est vous sur que rien ne manque?
- J'ai ce qu'il me faut mais il me manquera toujours quelque chose. Au revoir vous deux Veillez bien.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 23 Jan 2015, 08:57

Alastair a écrit:- J'ai ce qu'il me faut mais il me manquera toujours quelque chose.


Un personnage important qui part seul au risque de faire de mauvaises rencontres (thalmors , groupe de créatures hostiles , etc) : il lui manque une case ^^
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7684
Images: 63
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 23 Jan 2015, 13:05

Je la considère comme plus complexe que ce que l'on voit dans le jeux, peut être parce que j'ai lu beaucoup de fics sur Skyrim
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 24 Jan 2015, 09:07

Episode 6


Hjaalmarche

Elisif partit à la nuit tombée comme elle l'avait décidé. La frêle jeune fille était partie en guerre, plus exactement à la recherche d'un allié puissant, plus ancien que les dieux comme l'écrivait Torryg. Elle avait recopié scrupuleusement la lettre avant de la confier à Idgrod. Celle ci avec son esprit puissant l'avait percée à jour et deviné qu'elle cherchait une fin. Mais s'il y avait la moindre chance que ce paladin existe, elle le trouverait ou mourrait à la tâche et si elle pouvait emmener quelques Thalmors avec elle ce serait encore mieux. Torryg! Ses yeux se remplirent de larmes à la pensée de leurs derniers moment ensemble. Il lui avait fait promettre de ne pas rester seule après sa mort s'il lui arrivait quelque chose. Elle ne resterait pas seule. Elle le rejoindrait en Sovngarde. Même la bas il pensait encore à elle. C'est le Dovahkiin qui le lui avait dit quand elle était revenue après avoir vaincu Alduin. Maintenant Torryg devait avoir passé le pont et pénétré dans le hall des héros. Puisse t elle en être digne un jour elle aussi. Elle caressa de la main l'amulette de Talos qu'elle portait au cou. Un cadeau du Dovahkiin là encore. Elle eu un petit rire en repensant à la tête de Balgruuf quand elle lui avait confié la Couronne d'Os, cadeau du Dovahkiin, là encore.
- Dois je la donner à Ulfric? – avait il demandé
- Vous la donnerez à celui ou celle que le Moot élira – avait elle répondu
La dessus Idgrod et lui s'était inclinés. Elle trottinât sur la route vers l'est Jusqu'à la mine de Tertral et en profitât pour alerter les mineurs sur le risque d'infiltration des Thalmors. Puis elle longea les bâtiments de la mine vers le sud jusqu'à la falaise et reparti vers l'ouest, explorant minutieusement chaque parcelle de terrain dans la lumière des deux lunes. Elle campa dans une anfractuosité de rochers quand le brouillard l'empêcha de continuer et dès le jour levé reprit ses recherche, sans succès. Quand elle eu dépassé le Labyrinthe elle décida d'explorer la falaise dans l'autre sens au cas ou quelque chose lui aurait échappé. Elle venait de dépasser à nouveau le Labyrinthe quand elle entendit les voix. Des Thalmors. La rage et la haine la prirent et elle encocha un flèche sur son arc et attendit qu'ils se montrent. Ils étaient deux, un sorcier et un soldat.
- Ce ne peut pas être bien loin? - Dit le sorcier
- Espérons le
- Mais que craignez vous à la...
La phrase fut interrompue par la flèche qui vint se planter au milieu de son front.
- Ca c'est pour Sybille
Le soldat la vit au moment ou elle décochait la seconde flèche mais ne pu l'esquiver et lui aussi la reçut en pleine tête.
- Et çà pour Noster. Et ce n'est pas fini.
Son sang bouillait dans ses veines. Elle se déplaçât légèrement pour améliorer son champ de tir. Deux autres arrivaient. Le premier reçu lui aussi une flèche en pleine tête et le cri du quatrième fut bloqué d'une flèche dans la gorge. Elisif avait toujours aimé tirer à l'arc et aujourd'hui elle ne regrettait pas les heures passées sous la houlette d' Aldis. Ce fut à ce moment là que tout explosât. Des cris de guerre retentirent venant de la route. Les nordiques venaient de tomber sur les Thalmors et au bruit ils étaient en nombre et ne faisaient pas de cadeaux. Cris de douleur et d'agonie résonnaient sous les arbres. Une silhouette en armure dorée armée d'un arc apparut. Elle se cachât derrière un arbre et voulu tirer sur quelque chose qui la suivait. Elle n'en eu pas le temps et s'effondra une flèche plantée dans la nuque. Elisif en vit arriver un autre qui n'eut pas le temps de l'apercevoir. Puis tout un groupe mené par un sorcier qu'elle tua d'une flèche en plein cœur avant de fuir pliée en deux dans les givreboises. La neige se mit à tomber de plus en plus fort. Elle les entendit courir un moment derrière elle avec des bruits de combats de temps à autre puis épuisée elle se cacha dans un anfractuosité qu'elle n'avait pas vue à son premier passage effaçant ses traces avec une branche. Elle s'accroupit au fond du trou adossée à la paroi, repensant à Noster lui expliquant le truc. Ce jour là il lui avait aussi raconté comment le Dovahkiin avait retrouvé son vieux casque perdu lors d'une mission dans une caverne. Comment avait on pu laisser ce vieux guerrier péricliter ainsi? Elle avait commencé à le remettre en selle en lui donnant une petite pension, sur le conseil du Dovahkiin, d'ailleurs et ce malgré les commentaires acerbes de Gisli. Mais Noster avait tenu bon. Retrouvant sa dignité de vétéran au point qu' Aldis lui confiait le perfectionnement des éclaireurs. Jamais elle n'oublierais le vieil homme, même en Sovngarde. Bon. Elle avait retrouvé son souffle. Ses jambes ne lui faisait plus mal. Elle reprit son sac et ses armes et se dirigea vers l'extérieur mais au moment de sortir elle entendit les voix.
- Ici, un trou, vite, nous allons pouvoir nous reposer et soigner Ellona.
- Tu es sur que c'est raisonnable – demanda une autre voix
- Si nous ne nous cachons pas, nous sommes morts, comme tous les autres – dit un troisième
Il y eut un gémissement vraisemblablement émis par la nommée Ellona qu'ils voulaient soigner. Les pas se rapprochèrent. Elisif s'enfonça à nouveau dans les profondeur du trou qui s'avéra bien plus profond qu'elle ne le pensait. Elle reculait lentement vers le fond de la grotte au fur et à mesure que les Thalmors investissaient l'endroit. Ils étaient bien quatre dont une blessée qui gémissait. Ca en faisait trois en pleine force à tuer. Elle pouvait en avoir un, peut être deux mais le troisième serait sur elle avant qu'elle puisse bander son arc. Elle secoua la tête et continua à reculer. Ce fut à ce moment là que le sol céda sous ses pieds. Elle glissa sur une pente, se retenant de crier même quant sa chute s'arrêta brutalement contre un mur. Elle eut à peine le temps de s'écarter de l'orifice d' ou elle était tombée en entendant les voix des elfes que le bruit de sa chute avait alertés.
- Tu vois quelque chose – demanda une voix
- Non, même avec un sort d'illumination, on ne voit rien. Il n'y a pas de traces visibles et je ne connais pas de sort de détection
- Je me demande ou çà mène
- Dans une vieille crypte nordique pleine de draugrs, ne restons pas là
- Attendons qu' Ellona ait repris un peu de force puis nous partirons. C'est notre chance de ne plus avoir le Thalmor sur le dos.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3805
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Suivante

Retourner vers TES 5 : Galeries de portrait

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité