Vent d' Ouest

Montrez nous votre personnage ^^

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Alastair » 23 Aoû 2014, 11:36

A propos, il me semble que les orques sont aussi des elfes non? Je ne suis pas sure que ta proposition leur convienne. :lol:


Episode 12


Morag

Tullius reste un moment songeur.
-«Vous dites que vous avez une lettre?»
-«Oui, pour la Haute reine»
-«Et vous ne pouvez rien m'en dire?»
-«Disons que nous nous opposerons à toute invasion de Bordeciel. Officieusement, quand je suis partie, il était aussi question d'entamer des discussions avec Lenclume et Hauteroche. Une partie de notre peuple est venue d'Atmora quand ce continent est devenu inhabitable ce qui fait que nous avons une forte parenté avec les nordiques de Bordeciel. Elisif a des liens avec le clan Cameron, Balgruuf avec les MacKenzie et cet idiot de Sidgeir avec les MacNab»
-«Je pourrais transmettre votre lettre»
Je souris, la ficelle est un peu grosse
-«Désolée, mes ordres sont de la remettre en main propre. Si vous avez bien écouté tout ce que j'ai dit, réfléchissez y et vous en comprendrez toutes les implications. Parlez en donc à Rikke»
-«Bien... Bon j'ai encore beaucoup à faire. Que les dieux vous garde» et il sort .
Je ne peux réprimer un soupir de soulagement et me tourne vers Gwillim
-«Que fais tu là?»
-«Le bateau d' Ewen est mouillé sur le fleuve, juste en face d'ici» me répond il et il s'écarte.
Je me tourne vers le Dovahkiin
-«Je ne connais même pas votre nom»
-«Una, ma mère venait des îles elle aussi, elle s'appelait O'Shea, Mary O'Shea de l'île de Man. Vous disiez que vous aviez eu une preuve personnelle et indubitable de ma qualité de Dovahkiin. Comment çà?»
-«Quand vous avez essayé votre Thu'um à la tour de guet ouest de Blancherive, j'étais devant vous, à une vingtaine de pas, invisible dans l'ombre et votre cri m'a envoyé au moins dix pas plus loin. C'est pour çà que j'avais l'air secouée quand nous nous sommes parlé aux écuries»
Elle rit
-«Quand à sa demande je l'ai lancé sur un des grises barbes, il a à peine reculé de trois pas, sans même tomber»
-«Ce sont des maîtres. Vous avez une lourde tâche devant vous. Vous le savez, n'est ce pas?»
-«Oh oui, maintenant je le sais. Je regrette seulement tout le sang versé pour y arriver»
-«Mon arrière grand père disait toujours: Quand le destin frappe à la porte personne ne peut l'empêcher d'entrer. Personne ne peut échapper à son destin. Même si... il n'avait pas attaqué Helgen, vous auriez été sauvée d'une autre manière pour pouvoir en finir avec lui quand le moment sera venu»
-«Votre confiance m'honore, je voudrais être aussi sure du succès que vous mais j'ai moi aussi encore beaucoup à faire alors je vais vous laissez. A ce que j'ai compris votre mission n'est pas encore tout à fait terminée. Puisse le créateur veiller sur vous et tous les vôtres. Adieu»
-«Non au revoir, je suis certaine que nous nous reverrons et n'oubliez pas je n'ai jamais vu de O'Shea reculer ou renoncer»
Elle rit à nouveau et sort.
Je me tourne alors vers Aslog et les siens. Son père est blanc comme un mort et brusquement me reviennent en mémoire certaines histoires sur le vieux Hrolf MacKay et je comprends de quoi il a peur
-«Ainsi il m'a retrouvé»
-«Il n'a retrouvé personne car il est mort et mort sans héritier par dessus le marché malgré toutes les femmes qu'il a épousé et répudié. Vous n'avez rien à craindre. Ses sbires ont été pourchassé et punis par Lochiel lui même dès la mort du vieux cochon, le diable ait son âme et il l'a sûrement. Non c'est le conseil qui m'envoie. Après la mort du vieux Hrolf et la liquidation de ses hommes de main ce qui restait des principaux du clan MacKay a demandé au conseil de retrouver la seule héritière connue d'eux, votre fille. Tous étaient persuadés que vote oncle vous avait fait tuer et le regrettaient profondément. Le conseil a accepté et m'a confié la mission de retrouver votre fille. Je n'avais aucune idée de votre survie avant de vous voir. Il est bien entendu que dans ces conditions, c'est vous l'héritier du clan. Ce sera à vous de décider qui vous succédera de votre fils ou de votre fille. C'est la loi.»
Il est comme assommé par ce que je viens de lui dire.
-«Que reste t il du patrimoine du clan?»
-«Vous savez que votre oncle était... disons... très très économe, et bien même après que tous ceux à qui votre oncle avait causé du tort aient été indemnisés et les dots des épouses répudiées rendues vous êtes désormais chef d'un des clans les plus riche des îles. Pas autant que les clans les plus anciens mais vous aurez de quoi vivre et tenir votre rang sans problème. A ce que j'en sais la maison est en meilleur état que la bauge ou se terrait le vieux Hrolf. Alors quelle est votre réponse? Que dois je dire au conseil?»
Visiblement il hésite tellement c'est nouveau pour lui. Aslog ouvre de grands yeux étonnés et je m'aperçoit que Gwillim la dévore des yeux.
-«Tu es trop jeune» lui dis je en lui donnant un tape derrière la tête.
C'est Ulf qui emporte la décision.
-«Je vais revenir à la ferme avec les miens, Brunwulf aura besoin d'aide et s'il y a des problèmes la bas vous aurez un endroit ou revenir»
Le père hésite encore et se tourne vers sa femme et sa fille, la mère tranche «On y va, tu m'as tellement parlé de tes îles que je veux les voir»
Je me tourne vers Aslog «Et vous?»
-«Moi aussi je veux voir vos îles.»
-«bien préparons nous le navire attend et nous devrons faire escale à Solitude, j'ai encore une lettre à remettre»
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 23 Aoû 2014, 19:01

Alastair a écrit:-«Vous savez que votre oncle était... disons... très très économe, et bien même après que tous ceux à qui votre oncle avait causé du tort aient été indemnisés et les dots des épouses répudiées rendues vous êtes désormais chef d'un des clans les plus riche des îles.


Dis-le carrément qu'il était radin :lol:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 24 Aoû 2014, 09:07

Les écossais préfèrent "économe". Ils disent que cette réputation 'est liée à la difficulté de la vie dans les Highlands. Ceci dit, l'hospitalité écossaise c'était autre chose. Jules Verne en parle dans un de ses romans, le Rayon Vert je crois et les romans de Walter Scott sont éloquents sur le sujet.


Episode 13


Morag

Nous somme presque arrivé à Solitude. Le navire vient de passer sous l'arche. Le canot vient de déborder et se dirige vers les quais du port.
Pendant le voyage, Ewen et les autres membres de son équipages ont été prolixes sur les exploits du gamin. Il marche sur mes traces dirait on puisque moi aussi j'ai commencé comme éclaireuse et messagère à douze ans. A part que lui, contrairement à moi à son age ne se vante pas de ce qu'il a fait. Je suis plus discrète aujourd'hui et comme il l'est aussi, je l'emmène avec moi au palais bleu voir le Jarl Elisif de Solitude que le Moot a confirmé comme Haute Reine quelque jours avant notre arrivée.
Pour cette visite officielle, je porte la tenue des guerriers de mon clan, Gwillim étant toujours un MacGregor. J'ai la lettre dans son enveloppe de cuir à l'intérieur de mes vêtements, attachée à mon cou.
Nous avons un joli succès de curiosité, surtout Gwillim. Quelques enfants s'approchent mais son visage impassible, ses peintures de guerre et ses vraies armes leur font vite comprendre qu'il n'est plus réellement un enfant.
Nous approchons du palais bleu quand trois hommes tentent de nous barrer le passage. Gwillim porte la main à son Dirk, moi à ma Broadsword mais il n'y a pas de violence car le légat Rikke apparaît comme par magie avec trois légionnaires. Les trois perturbateurs s'éclipsent non sans que Rikke lance au plus gros «Erikur, continuez comme çà et vous finirez comme Roggvir».
Rikke nous suit mais laisse ses soldats à la porte et après que nous ayons monté les escaliers menant à la salle d'audience du jarl il s'écarte et rejoint le général Tullius dans un coin. Si Rikke paraît s'amuser Tullius fait la tête et en m'approchant je comprends pourquoi. Assis sur des tabourets près du trône du jarl, deux hommes nous regardent avancer en souriant.
L'oncle Allan, plus exactement Allan Campbell de Dunallan, couramment appelé Mac Allan et Ian Cameron de Lochiel, chef du clan Cameron et parent de dame Elisif.
Je ne l'avais jamais vue et je suis tellement impressionnée que j'en bafouille. Je me reprend, dévide mon laïus diplomatique et quand je lui parle de son mari, le haut Roi Torryg, lui présente les condoléances du conseil. A ce moment je vois des larmes dans ses yeux et je me dit que le Torryg a eu beaucoup de chance d'être aimée d'une telle femme alors j'arrête mes âneries officielles, sort la lettre de son enveloppe de cuir et comme indiqué dans mes ordres lit la lettre à haute voix avant de la lui remettre.
A la phrase «Bordeciel étant partie intégrante de l'empire de Cyrodiil, cet état nous trouvera à ses cotés face à toute agression» j'entends l'exclamation de Tullius. Cette vache de Rikke pourtant prévenue lui a laissé la surprise.
Elisif prend la parole «Ceci montre à quel point mon pauvre époux était sous-estimé. Même si c'est moi qui ai pris contact avec mes parents des îles c'était son idée et l'idée de son père avant lui et je sais que c'est ce qui lui a coûté la vie. Vous transmettrez tous mes remerciements et ma sympathie au conseil. Nos ports sont désormais ouverts aux navire des îles comme ceux des îles sont ouverts aux nôtres. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps car je sais que mes parents vous attendaient pour rentrer»
Diplomatique ment Gwillim et moi nous inclinons, faisons trois pas à reculons puis demi tour jusqu'à l'escalier. Tullius et Rikke nous y attendent. Nous échangeons des adieux. Puis je m'écarte pour laisser passer l'oncle Allan et Lochiel. Avant de s'engager dans l'escalier celui ci s'arrête et se tourne vers un coin de la salle ou il y a une grande elfe en uniforme du Thalmor. Le regard qu'il lui lance est un regard de mort ou je ne m'y connais pas et additionnant deux et deux je comprends. Elisif est une Cameron dont le mari a été assassiné à l'instigation de cette elfe. C'est au chef de clan, Lochiel, de régler le compte. C'est comme si cette elfe était déjà morte même si elle ne s'en doute pas. Enfin peut être pas, le regard de Lochiel était éloquent.
Je suis prête à parier que le document du Dovahkiin dont Aslog m'a parlée est maintenant entre les mains d' Elisif.
Nous redescendons du palais bleu avec Rikke et ses légionnaires comme escorte. Et c'est à mon tour de lancer un regard de mort au nommé Erikur qui nous regard passer l'air désespéré. Je ne suis pas sure qu'il soit assez intelligent pour comprendre.
Le navire est à quai ce qui facilite l'embarquement de l'oncle Allan qui n'a plus l'age de faire des acrobaties entre le canot et le pont. Avant d'embarquer je me tourne vers l'un des légionnaires qui nous escortaient
«Alors, qu'avez vous vous fait de vos donzelles?» Il rit
«Elles ont retrouvé leur familles» puis plus bas «Un officier a voulu faire le malin et les réclamer pour le Thalmor mais j'avais des ordres écrits du légat donc... Ce qui est curieux c'est que sur le chemin du retour vers Solitude cet officier a fait une chute de cheval... Mortelle»
Je hoche la tête, le salue et monte à bord. La planche est retirée. Les amarres claquent dans l'eau. Les rames nous font déborder du quai puis pivoter vers la haute mer.
-«Les deux bords en avant» crie Ewen
Nous sommes en route pour la maison enfin.
Nous sommes seuls Gwillim et moi à l'avant de la tente qui a été dressée dès que nous avons hissé la voile. L'oncle Allan et Lochiel se reposent dans la cabine à l'arrière.
-«Gwillim, qu'est ce qui ne vas pas?»
-«Dame Una, l'enfant de dragon, elle a bien dit que sa mère était une O'Shea de Man»
-«Oui et cela fait plus de deux mille ans que l'île de Man a disparu sous les flots. Il y a là un mystère dont nous aurons peut être la clé... Un jour... Ou jamais… Si cela t'inquiète, sache que les habitants de Man ont été évacués vers Erin avant la catastrophe alors il y a peut être et même certainement encore des O'Shea la bas»
-«Donc elle a peut être encore de la famille dans l'île verte»
-«Peut être»
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 24 Aoû 2014, 15:08

Alastair a écrit:«Alors, qu'avez vous vous fait de vos donzelles?» Il rit
«Elles ont retrouvé leur familles» puis plus bas «Un officier a voulu faire le malin et les réclamer pour le Thalmor mais j'avais des ordres écrits du légat donc... Ce qui est curieux c'est que sur le chemin du retour vers Solitude cet officier a fait une chute de cheval... Mortelle»


Les chemins de campagnes sont si dangereux , surtout quand on longe un précipice :lol:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 8737
Images: 64
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 25 Aoû 2014, 06:52

Un accident est si vite arrivé :rooleye:


Episode 14


Épilogue

Aucun de nous deux ne s'est aperçu qu' Aslog ne dormait pas et qu'elle avait entendu notre conversation. Elle se lève et nous rejoint faisant bien attention de ne réveiller aucun des marins qui dorment. A voix basse elle raconte
«Vous savez que je faisait partie des prisonniers sombrages amenés à Helgen avec le Dovahkiin.
Je faisais partie de l'escorte d' Ulfric. J'ai été sérieusement blessée par le souffle du dragon et ne doit la vie qu'à un de mes camarades qui m'a emportée malgré l'ordre contraire d' Ulfric. J'ai été soignée dans un camp de sombrages mais pendant ma lente guérison j'ai fait des rêves étranges se rapportant tous à celle que maintenant nous savons être le Dovahkiin.
Les rêves étaient tous les mêmes. Cela commençait dans le palais des rois à Vendeaume ou je la voyais dans son armure antique, prêter serment devant un roi , la scène changeait et elle chargeait avec d'autres guerriers dans un grand escaliers. Après cela elle marche péniblement dans la neige, sans casque ni armes, son armure réduite en lambeaux, puis elle est vêtue en mage marchant sur une route vers l'ouest, puis en haillons dans la voiture de prisonniers qui suit la nôtre.
Puis c'est le dragon que je vois, noir comme la nuit, les écailles luisantes, les yeux rouges étincelant de méchanceté et il crie. Souvent je me réveillais à ce moment là mais quelque fois le rêve continuais et c'était elle à nouveau, les mains toujours liées, se penchant sur moi dans la tour d' Helgen ou nous nous sommes réfugiés le regard plein de compassion, l'air désolé de ne pouvoir rien faire. La suite du rêve était un tourbillon de combats contre des adversaires que je ne voyais pas clairement. La fin du rêve était elle très claire.
Elle était debout dans son antique armure, face à une grande plaine couverte de brume accompagné par des héros, deux hommes et une femme. je ne sais pas qui ils sont mais ce sont des héros, je le sais au plus profond de moi. Et je sais qu'ils attendent Alduin, le dévoreur de mondes.
Un de mes amis d'enfance, tué à Helgen Thorlekur, aimait citer une légende ou plus exactement une prophétie disait il. Je ne me souviens que de la dernière strophe

Le dévoreur de mondes s'éveille et la roue tourne vers le dernier enfant de dragon

J'ai vu cela, le dragon noir, Alduin, le dévoreur de mondes est éveillé. C'est lui qui a détruit Helgen et c'est à notre amie de le combattre et de le vaincre pour toujours.
Que les dieux fassent qu'elle ne souffre pas trop et allègent le fardeau qui pèse sur ses épaules d'enfant.»
-«Rêves tu encore» demande Gwillim
«Non les rêves se sont arrêtés quand mes forces ont commencé à revenir mais les cris et mon comportement pendant ces rêves ont conduit les guérisseurs à me libérer du service, merci à eux, j'aimerais tant la revoir quand tout sera fini»
J'interviens alors «Parce que tu crois qu'elle vaincra le dévoreur de monde?»
-«Oui» répond elle «Elle vaincra et nous libérera tous»
Elle sourit. Son regard est perdu dans un lointain invisible, comme si elle voyait ce qui pour elle ne peut manquer d'arriver.
Gwillim se tourne alors vers moi
-«L'enfant de dragon, c'est bien celle que vous appelez Dovahkiin, l'officier impérial avec sa vieille armure que nous avons vu à Vendeaume?»
-«Oui, c'est elle, Dovahkiin signifie Enfant de dragon ou sang de dragon en langue draconique»
«Alors elle vaincra» termine Gwillim et il s'enroule dans sa couverture, se couche et s'endort.
Éberluée par tant de certitude je me tourne vers Aslog. Elle me sourit, m'embrasse sur la joue et s'en retourne à sa couchette en disant «Il a raison, vous savez»
Sonnée par cette conversation je me couche à mon tour mais le sommeil a du mal à venir car l'avenir du monde dépend d'une gamine dont je suis prête à parier qu'elle n'a pas vingt ans.
Qui vivra verra!
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 4816
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Précédente

Retourner vers TES 5 : Galeries de portrait

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité