Un autre monde

Montrez nous votre personnage ^^

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Alastair » 05 Jan 2018, 23:41

Je corrige la faute de frappe. Et ils vont repartir vers le Sud puisqu'ils descendaient vers le Nord mais...
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 06 Jan 2018, 07:37

Ils ne sont plus à la recherche des deux convois/groupes disparus ?
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7471
Images: 62
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 06 Jan 2018, 08:37

Si mais les elfes qu'ils viennent de rencontrer n'ont vu personne donc ils vont repartir jusqu'aux ruines ou ils avaient choisi le Nord et partir vers l'Ouest. Tout au moins c'est ce qu'ils prévoient. :demon:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 06 Jan 2018, 17:51

Encore un coup de Murphy ? :siffle: :pense:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7471
Images: 62
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 06 Jan 2018, 18:35

Tiens! J'ai pas vérifié la liste des effectifs pour voir s'il y avait un Murphy, justement :pense:
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 11 Jan 2018, 00:02

Épisode 4 – Départ

Howard organisa la surveillance du village et des routes y menant en attendant de pouvoir quitter la région. Il en profita aussi pour interroger moins succinctement ses invités. N’importe quel militaire occidental confronté aux interrogateurs aurait identifié une cour martiale. Le lieutenant Howard présidait encadré par le capitaine Cox et le Colour Sergent Campbell. Étaient aussi présents le Sergent Moloney, les Jemadar Durgesh et Tantya.
La première à passer sur le grill fut Aislinn Cauthrien qui raconta comment elle avait été piégée par les Orlésiens malgré les mises en garde de son roi. Ce qui aurait du être une simple escorte de chercheurs dans des ruines se révéla être une expédition de pillage au profit de nobles d’ Halamshiral, Cauthrien devant servir de bouc émissaire. Elle avait réussi à s’échapper avec des preuves de la félonie, preuves qu’elle avait retrouvées dans les affaires que les soldats lui avaient rendues.
- Gardez les précieusement – conseille Cox. Les Orlésiens nous ont traités en ennemis et j’apprécierais de leur rendre la monnaie de leur pièce.
- Tss ! Il faut toujours pardonner à ses ennemis – commente le Sergent Campbell
- Oui, quand ils ont été pendus – termine Howard. Merci Madame. Dès que ce sera possible nous essaierons d’organiser votre retour dans votre pays.
- J’aimerais bien connaître la suite de vos aventures ici.
- C’est vous qui voyez mais vous êtes la bienvenue !
La suivante fut Mera qui expliqua comment elle avait rejoint les Chevaliers pour échapper à un mariage organisé par ses parents. Le problème c’est que son chef avait été trop heureux de se servir d’elle pour ridiculiser son ex fiancé par tous les moyens possibles y compris en abusant d’elle. De plus l’attitude des Chevaliers à l’égard des simple citoyens l’écœurait aussi elle aimerait bien ne pas retourner à Halamshiral. Calpernia répéta ses explications en détaillant tout ce qu’avait fait Corypheus. Comment il avait été contré systématiquement par l’Inquisition et défié par l’Inquisitrice en personne. Un bruit étrange courrait à son propos comme quoi elle venait d’un autre monde. Elle avait trouvé çà absurde mais maintenant… Elle était une paria dans tout le reste de Thédas et n’avait d’autre choix que de rester avec eux. Anders… Son récit fut très long… Depuis son enlèvement, enfant, par les templiers et son enfermement à Kinloch, ses multiples évasions. Sa conscription par les Gardes des Ombres, sa possession par Justice qui l’avait utilisé pour appliquer ses principes à Kirkwall.
- Imaginez ce que vous pouvez ressentir en voyant votre corps agir, parler… Alors que vous ne pouvez pas intervenir – dit il. Je ne comprendrais jamais pourquoi Hawke ne m’a pas tué…
- Si j’ai bien compris – intervient Cox. Ce… Justice ne partage plus votre corps ?
- Non. Les Avvars, le peuple des Dorsales a des pratiques de magie très différentes des nôtres. Leurs mages se laissent posséder par des esprits afin de pouvoir maîtriser leurs pouvoirs et quand ils ont fini leur apprentissage il y a un rituel qui les sépare de leur tuteur spirituel. Justice en avait assez de partager mon enveloppe matérielle et voulait retourner dans l’Immatériel. Quand j’ai appris ce que faisaient les Avvars il a accepté de tenter le rituel. Nous avons pu rejoindre un Hold ou l’ Augure a accepté de nous séparer. J’ai survécu et Justice est retourné au-delà du voile. Je suis resté chez eux pour soigner blessés et malades pendant un an puis je suis parti. En Dalatie j’ai appris que Bois Rouge cherchait un soignant alors je me suis dirigé vers ce village. J’y étais depuis un mois à la satisfaction générale quand les Chevaliers sont arrivés. Ils recherchaient Ser Cauthrien seulement l’un d’eux m’a reconnu...Vous connaissez la suite. J’aimerais bien continuer à travailler avec le docteur Collins.
- Et lui souhaite vous garder comme assistant. Il aurait suffit à la tâche pour la compagnie mais depuis que nous avons retrouvé ceux que nous cherchions il est un peu débordé.
Quand le grand blond eut quitté la tente ce fut le tour de l’elfe. Celle ci s’avance et s’assied sur la chaise face aux officiers.
- Mes bon sers, je m’appelle Briala. J’étais il y a encore peu Marquise des Dales et la véritable maîtresse d’ Orlaïs mais le fait que je sois une elfe et que j’ai été la main gauche de l’ex impératrice Célène avant qu’elle soit assassinée gênait beaucoup de gens.
- La main gauche ? - demande Cox
- Maîtresse espionne, pour Célène je gérais dans l’ombre les problèmes qu’elle ne pouvait pas régler au grand jour. Si seulement… L’inquisition a choisi le stratège au lieu de la diplomate… Malgré les réticences de l’Inquisitrice… Si je ne l’avais pas abandonnée…
- Que s’est il passé ?
- Gaspard de Chalons, l’actuel empereur nous a jouées. Il a provoqué des émeutes dans le bas Cloître d’ Halamshiral. Célène m’a envoyée régler les problèmes et s’est tournée vers la Divine Justinia mais celle ci a refusé d’intervenir tant que le problème elfe ne serait pas réglé. Célène a alors lancé sa garde sur le Bas Cloître. Gaspard en a profité pour lui tendre une embuscade. J’ai réussi à la faire échapper mais je l’ai abandonnée à Halamshiral. Je ne pouvais plus rester avec elle après le massacre des elfes. Elle a réussi a organiser des pourparlers de paix avec l’aide de la Grande Duchesse Florianne mais celle ci était un agent de Corypheus et elle a assassiné Célène. L’Inquisitrice a alors organisé la succession en nous forçant à coopérer, Gaspard et moi. Ça a duré jusqu’à il y a quelque mois quand les Chevaliers ont tenté de m’assassiner. Oh ils n’étaient pas les premiers mais là c’était une attaque ouverte contre le « lapin »… J’ai mis mes gens à l’abri, tout au moins ceux qui ne m’avaient pas quittée pour rejoindre Fen’Harel puis je suis venue me réfugier près de mère Hevara à Bois Rouge. Imaginez ma terreur quand Louis de Ferret est arrivé avec ses gens…
- Vous êtes en sécurité avec nous au moins tant que nous pouvons nous battre – répond Howard.
- Merci mais je voudrais… Je veux dire… Vous êtes le seul espoir de mon peuple…
- Et qu’est ce que vous voulez que je fasse avec 60 soldats plus les gens de Monsieur Cox ?
- Leur redonner espoir. S’ils reprennent des forces ils sauveront Orlaïs.
- De qui ?
- De Tevinter, des Qunaris, de Nevarra… De tous ceux qui ne voient pas que mon pays est le bouclier de Thédas.
- Les nobles ne vont pas apprécier…
- Ils se sont condamnés eux mêmes. J’ai cru pouvoir les battre à leur propre jeux mais sans Célène…
- Vous parlez de déclencher une révolution. Cela se termine presque toujours par une dictature et ceux qui la déclenche survivent rarement à l’opération.
- Si je dois mourir, que ma mort serve au moins à quelque chose.
- Je ne vous promets rien mais je m’efforcerais de protéger les plus faibles surtout si les agresseurs sont les mêmes que ceux qui ont attaqué Monsieur Cox et ses gens. En ce qui vous concerne vous pouvez rester avec nous.
L’elfe se lève puis se retourne
- Merci ! Je vais me présenter aux autres pour que les choses soient claires.
Elle quitte la tente
- Collins diagnostiquerait des tendances suicidaires – commente Cox
Le Lieutenant réfléchit un moment puis se tourne vers les autres.
- Avons nous pris les bonnes décisions ?
L’un après l’autre tous approuvent.
- Ce n’est que le début Sahib - ajoute Durgesh. Les dieux seuls savent ce qui nous attend mais je doute que ce soit simple et aisé.
- Moi aussi Mr Durgesh, moi aussi. Des nouvelles de Crawley et Holt, Sergent ?
Holt a repris le service normal. Avec Fraser je les ai affecté au peloton Moloney, plus particulièrement à l’escorte des invités et du docteur Collins. Crawley va mieux mais n’est pas assez fort pour marcher. Il restera avec le doc. Il est quand même apte à se battre s’il le faut.
- Quand pouvons nous partir ?
- La chasse et la cueillette nous ont permis de compléter nos vivres. La présence de monsieur Cox fait que nous ne risquons pas de pénurie de munitions pour le moment. Nous avons un bon stock de fourrage mais avec deux jours de plus pour en engranger nous serons parés.
- Bien ! Départ dans trois jours donc. Nous retournons par ou nous sommes venus. Soit nous pouvons descendre dans la plaine et contourner les collines par l’Est soit nous tentons de passer par le défilé qui va vers le Sud. Cela dépendra de ce que nous trouverons en face de nous. Vous pouvez disposer !
Trois jours plus tard la colonne se met en mouvement dès l’aube. Ce n’était pas trop tôt car les éclaireurs avaient repéré l’arrivée de troupes à Bois Rouge. Ils couvraient les arrières de la colonne s’efforçant d’effacer les traces de deux cents hommes et une centaine de mules. En tête Holt et Tantya s’efforçaient de déterminer si la route était libre. Très vite ils découvrirent que le passage vers le Nord était coupé par des soldats, une véritable armée que même avec mitrailleuses et canons ils ne pouvaient espérer vaincre.
- On les a vraiment fâchés – commente le Sergent Cadwalader dont le peloton couvrait le passage de la colonne vers le Sud.
Ce fut le caporal Jones qui repéra les nouveau arrivants.
- Sergent ou je rêve ou ce type est un Gurkha.
Le sergent règle ses jumelles
- Tu as raison et il y a un… Le Lieutenant Stewart derrière lui… Mais qu’est ce qu’il fait là ?
- Le vieux l’a envoyé à notre recherche
- Il y a des chances mais… Il y a des voiture derrière eux…
- Des voitures ?
- Oui, des voitures pleines d’elfes, hommes femmes et enfants…
- Ils fuient les autres barbares.
- Comme je le ferais à leur place. Va prévenir Monsieur Howard ! Tout le monde en position au cas ou il faudrait les couvrir…
En quelques minutes le passage est dégagé et les Highlanders sont en position de chaque coté de la vieille route. Le Gurkha avance au milieu du chemin, sur le qui-vive, le fusil à la main. Derrière lui l’officier, s’avance précédant les éclaireurs elfes.
- C’est trop calme – lance t il au gurkha
C’est ce moment que le Sergent Cadwalader choisit pour se montrer.
- Mes respect, monsieur. Je suis surpris mais heureux de vous voir.
- Attendez… Sergent Cadwalader, n’est ce pas ? Commandant le deuxième peloton ?
- Tout à fait Monsieur
- Avez vous retrouvé Cox ?
- Oui Monsieur et nous sommes déjà en guerre avec les autorités locales.
- Ça ne m’étonne pas. Je ne pense pas qu’ils nous suivent mais on ne sait jamais. Ou est Monsieur Howard ?
- En tête ! Déjà engagé dans le défilé. Russel va vous conduire.
- Merci. Padam tu restes là et tu guide nos amis de façon à ne pas perturber la colonne.
- Oui Sahib !
Guidé par le soldat Stewart remonte la colonne de mulets. Il remarque que tous les conducteurs et les travailleurs de Cox sont armés et prêts à tout. Il dépasse un groupe de civils et échange un bref salut avec le sergent Fraser et le Capitaine Cox avant de rejoindre le premier peloton en tête. Howard a été prévenu car il attend son camarade de promotion.
- Hello Andy ! - lance t il
- Lachlan !
Après saluts et poignées de main Howard entame la conversation.
- Je suppose que c’est Lord roberts qui t’a envoyé ?
- Tu suppose juste et le passage s’est refermé derrière moi. Et quand je dis refermé une fois que le porche ait été remplacé par la falaise il y a eu un tremblement de terre.
- Ce qui veut dire que la gorge est bloquée. Nous étions attendus on dirait…
- Quelqu’un a attiré la colonne de Cox, ta compagnie et moi dans ce monde… Pourquoi ?
- Pour faire la guerre sinon pourquoi faire venir des soldats ?
- Juste. Il y a un problème ?
- A part l’armée qui grouille derrière nous ? Oui, des gens ont emprunté ce défilé dans le même sens que nous il y a peu, des voitures comme celles qui te suivent.
- Des Dalatiens donc… Nombreux ?
Difficile à dire. Les roues marquent peu sur ce sol dur. Woodhouse essaie de les repérer sans se faire voir. Peut être le contact devrait il être mené par tes amis ?
- Ce serait préférable, en effet. Je vais prévenir Ilrahel.
- Très bien ! Monsieur Campbell !
- Oui Monsieur ?
- Prévenez Cadwalader ! Qu’il couvre les amis du Lieutenant Stewart avant de nous suivre. Mac Nab !
- Monsieur ?
- Suivez Woodhouse à distance. Que les gens devant nous ne se sentent pas menacés.
- Oui Monsieur.
- Quand à nous, nous repartons !
- A vos ordres
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 11 Jan 2018, 05:14

Je suppose que les chevaliers et les templiers sont les agents de l'inquisition ? Et je me demande ce que ça donnerait si on leur opposait Potema ? :demon:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7471
Images: 62
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 11 Jan 2018, 08:44

Ca, c'est pour plus tard.
Dans mon UA il n'y a plus de templiers et les Chevaliers font partie de l'armée d' Orlaïs. L'empereur Gaspar de Chalons en fait partie.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 12 Jan 2018, 22:43

Épisode 5 – Réunions

Val Royaux – Grande cathédrale

Katharine était face à Cassandra et à la Divine et venait de terminer son rapport. Cassandra était toujours plongée dans les rapports des éclaireurs.
- Donc ils ont enterré leur morts ? - demande t elle
- Oui encore que les tombes des Hindous contiennent peut être des cendres.
- Je ne comprends pas ces inscriptions sur la tombe du Soldat, Patrick Danaher, c’est son nom ?
- Oui et les chiffre en dessous indiquent l’année de naissance et de décès avec son matricule dans l’armée britannique.
- Et ces lettres et chiffres en dessous ?
- « I Cie - 1-42 » - Compagnie I, 1er Bataillon, 42ème régiment. Le « Gallant Forty Twa »… Le « Black Watch »… La Garde noire si vous préférez. Le plus ancien régiment écossais. Ce qui est curieux c'est qu'en général il n'y a que quatre compagnie dans un bataillon... A, B, C et D. Une compagnie I c'est inhabituel... Ou çà a une signification spéciale.
- Si je lis bien – coupe la Divine. Il est possible que quelque part en Thédas il y ait quinze canons avec tout ce qu’il faut pour s’en servir.
- Il devraient être rouillés depuis le temps – commente Cassandra
- A l’époque on les faisait en bronze. Ça ne rouille pas. Les barils de poudre étaient doublés en zinc et donc étanches. Les boulets et les obus couverts de graisse.
- Quelle différence entre boulets et obus ?
- Les boulets sont de vulgaires sphères de métal pleines. Les obus contiennent une charge de poudre. Ils sont équipés de ce qu’on appelle une fusée qui provoque l’explosion après un certain temps ou à l’impact.
- Donc – reprend la Divine. Les Chevaliers ont attaqué ces gens sans provocation s’attirant les foudres des soldats envoyés à leur recherche ?
- Tout à fait
- Si toutes ces armes tombent dans de mauvaises mains…
- Les sbires de Gaspard ont commis une faute… Très grave… Et les prisonniers récupérés par les écossais n’ont pas du arranger les choses.
- Ils avaient Anders…
- Et Cauthrien… - Ajoute Cassandra. Le roi Alistair veut la récupérer.
- Il l’a autorisée à participer à cette expédition
- Un test de la bonne volonté de Gaspard – répond Katharine
- Test ou l'empereur a complètement échoué.
- Ce n’est pas le pire. Je viens de découvrir qu’à l’époque du bal d’ Halamshiral, Anders était caché dans le Bas Cloître.
- Et personne ne l’a dénoncé ?
- Il se comportait exactement comme à sa clinique de Kirkwall, soignant gratuitement ceux qui en avaient besoin. Après le premier attentat contre Briala il est parti. Il a trouvé refuge chez les Avvars ou l’ Augur du Hold ou il était caché l’a aidé à se séparer de Justice… A l’amiable… Si Anders est toujours un terroriste recherché, ce n’est plus une abomination.
- Vous y croyez ?
- Vous savez que pour former leurs mages les Avvars les associent avec un esprit qui leur apprend à contrôler leur magie. Quand leur formation est terminée il y a un rituel qui les sépare de leur esprit gardien.
- Et ce rituel a permis à Anders de redevenir normal ?
- Non seulement çà mais il est maintenant certainement immunisé contre l’apaisement. Je ne suis même pas sure qu’il soit encore un Garde des Ombres.
- A cause de la possession ou de la séparation ?
- Les deux comme pour les chercheurs
- Et pour Dagna ?
- Elle a rejoint haven avec Sera qui l’a récupérée après avoir fait un carnage des sbires de Bianca Davri. Celle ci se serait échappée de justesse.
- Mais pourquoi ?
- Rivalité commerciale et technique. La réputation de Dagna commençait à faire de l’ombre à Bianca et surtout à la Guilde des Marchands. A la suite de l’attaque sur Fort Céleste les gens qui y étaient restés l’ont abandonné mais il n’est pas resté vide longtemps. Le roi Alistair l’a fait occuper par les troupes de Ferelden.
- C’est vous qui aviez raison à Halamshiral…
- Heureuse de vous l’entendre dire votre perfection… Mais c’est moi qui ait pris la décision… Ce qui nous amène au dernier point.
- Vous en avez encore beaucoup en réserve ? - demande Cassandra
- C’est le dernier mais il est important. La tombe de Célène est vide…
- Un nécromancien ?
- Non. Après les obsèques des elfes ont emporté le corps au Bas Cloître.
- Ou Anders était caché !
- Tout juste. La plupart des agents connus de Briala ont disparu quand les Chevaliers ont voulu la tuer mais d’autres ont disparu plus récemment… En même temps qu’une grande humaine qui est partie à cheval vers le Sud…
- Et inutile de compter sur sa coopération après ce que Justinia lui a répondu… - soupire Leliana. J’ai eu beau tenter de la convaincre son mépris des elfes était trop fort… Trop Orlésien… Katharine !
- Votre perfection ?
- Reformez l’Inquisition. Les elfes vont vouloir reprendre la Dalatie et avec l’aide de vos… Des étrangers ils vont y parvenir. Des tas de gens vont se retrouver au milieu d’un conflit et en seront les premières victimes comme entre mages et templiers.
- Ou sont partis les mages de Fort Céleste ? - demande Cassandra
- Le roi Alistair m’a donné Haven ou avec Cullen nous avons dégagé les ruines et construit un petit fort autour de la Chantrie. Il sert de base à Bull et ses gens. Et tous mes proches collaborateurs y sont près de moi comme Harrit, Minaeve, Adan... Pour répondre à la question quelques mages sont venus s’y réfugier, d'autres ont suivi Fiona en Ferelden et le reste s'est vers le Sud, Ostagar et les Korcari. Enfin un certain nombre est parti vers le Sud de la Dalatie, les terres sauvages d’ Arbor…
- Des elfes ?
- Pas seulement. Pour ces gens, les elfes sont des exclus… Comme eux… De plus des caravanes de Dalatiens ont été vus en route vers le Sud et au moins une a pris avec elle des fuyards de diverses origines, une caravane venue de Kirkwall… Un dernier détail… Harding a pu s’approcher du camp des écossais avant qu’ils ne quittent la vallée de Bois- Rouge et elle y a remarqué une vieille connaissance… Calpernia !
- La chef des Venatoris ?
- Elle même. Sa tête est mise à prix dans tout Thédas y compris Tevinter. Ce qui à mon humble avis est une erreur.
- Pourquoi ?
- Parce que cette mage très puissante est aussi une érudite, la meilleure spécialiste connue des anciens elfes, d’après Dorian, capable d’apprendre des choses à Solas.
- Et Morrigan est sure de ce qu’elle vous a dit ?
- Absolument. Elle pense que c’est sa mère qui m’a fait venir pour vaincre Corypheus mais pour ces autres groupes… C’est quelqu’un d’autre… Un mage très puissant évidemment… Elle n’a pas de localisation plus précise que l’extrême Sud de la Dalatie.
- Toujours les terres sauvages d’ Arbor…
- Mythal et Flemeth ne font qu’une… Morrigan connaît leur signature magique. Celle ci est différente… Et elle ne provient pas du temple de Mythal.
- Vous avez arrêté ma main à Valence… - soupire Leliana. Comme pour Butler…
- Qui s’est avéré être un agent de Fen’Harel...
- Et je vous ai poussée à laisser tuer Célène…
- C’était avant Valence
- Et après Butler…
- Vous n’étiez pas la seule. Cullen et Josie était d’accord.
- Il n’y a que moi qui n’était pas sure que c’était une bonne chose – souffle Cassandra. Et je n’ai rien dit…
- L’important était de sécuriser Orlaïs et détruire Florianne pour affaiblir Corypheus. Sur le moment Célène apparaissait de trop mais c’était faux. Briala et elle se complétaient. C’est Gaspard qui aurait du disparaître avec sa sœur… Et maintenant… Les pauvres gens d’ Orlaïs vont payer pour nos erreurs…
La réunion terminée Katharine passa la soirée à faire la synthèse de ce qui s’était dit. Leliana avait profité de l’événement pour lui rendre un paquet qu’elle pensait avoir définitivement perdu. A l’intérieur elle découvrit des documents qu’elle avait demandé à Delhi mais n’avais jamais eu le temps de lire. Ces papiers répétaient les informations trouvées en Angleterre avec quelques détails en plus… De gros détails…
Les gens du Capitaine Cox n’étaient pas de simples convoyeurs et gardes guidés par 3 chasseurs Bhils. Tous avaient un passé militaire éloquent. Tous étaient intelligents, instruits et avaient travaillé pour les services de renseignements du Raj à un moment ou un autre avant d’être rassemblés dans une unité cohérente pour intervenir là ou l’armée des Indes ne le pouvait pas officiellement. Au total 150 soldats d’élite à ajouter à la compagnie Howard. La menace venait juste de se multiplier par quatre.
Il y avait même des détails sur les adjoints de Cox, le Rajput Durgesh Khatri, le Bhîl Tantya Parekh et le bengali Pandya Banerjee. Durgesh faisait fonction d’adjudant, Tantya dirigeait les éclaireurs et Pandya supervisait les soldats et artilleurs. Tous trois sont Jemadar c’est à dire Lieutenant.
- Ça veut dire que les canons, et les fusils font en réalité partie de leur équipement. - soupire t elle. Et s’ils mettent la main sur les canons français… Au total 3 compagnie de soldats expérimentés avec des canons et des mitrailleuses… Je comprends mieux pourquoi Roberts a envoyé Howard à leur recherche puis un de ses officiers de renseignement après eux…
Après avoir complété sa synthèse elle se coucha mais le sommeil eu du mal à venir. Le lendemain matin elle demanda une nouvelle audience mais ce ne fut pas possible aussi dut elle se contenter d’informer Cassandra de ce qu’elle avait découvert.
- C’est de pire en pire – commente celle ci
- Avec les écossais nous avons l’équivalent d’un bataillon de soldats expérimentés dotés de canons et de mitrailleuses. S’ils n’avaient pas disparu Lord roberts aurait pu mener ses essais à bien et l’armée britannique aurait eu un avantage d’organisation sur toutes les autres. Il faudra attendre les défaites en Afrique du Sud pour que les réformes suivent…
- Les chevaliers n’ont aucune chance…
- Pas plus que n’en aurait eu l’Inquisition même avec le savoir faire de Cullen. C'est une façon de faire la guerre totalement différente. Du nouveau à part çà ?
- La plupart des clans Dalatiens fuient les marches libres et ceux des Anderfels font de même.
- Ils rejoignent Fen’Harel ?
- Non ! La majorité de ceux des Marches est passée en Ferelden pour rejoindre Ostagar. Ceux des Anderfels traversent Tirashan et vont dans la même direction. Ils sont rejoint par des elfes des cités à chaque fois que ceux ci le peuvent.
- Quiconque a amené mes congénères dans ce monde attire maintenant les elfes dans la même région. C’est donc vraisemblablement un elfe… Mais c’est un concurrent de Solas…

Sud de la Dalatie – Lisière Nord des terres sauvages d’ Arbor.

Deshanna regardait les gens autour d’elle. Si cela continuait de cette façon il y aurait bientôt plus d’oreilles plates que de Dalatiens encore que les citadins s’intégraient plutôt bien ayant soif d’apprendre les vieilles traditions. Le point d’achoppement était le Vallaslin. Les déclarations de Fen’Harel comme quoi c’était une marque d’esclave avait fait du bruit même au sein des clans. Cela n’avait plus guère d’importance. Si les rêves disaient vrai un des anciens dieux les attendaient sous la grande montagne blanche au Sud de la grande forêt.
Merrill des Sabrae avait osé passer par Orlaïs et recueilli nombre de fuyards échappés des Bas Cloîtres des cités Orlésiennes. Selon sa dernière lettre des humains ayant du sang elfe les suivaient ainsi que des humains simplement liés à des elfes. Dans la même lettre elle avait posé une question simple. Et si il n’y avait pas tant de différences que çà entre elfes et humains puisqu’ils pouvaient faire des enfants ensembles ?
- Autant dire qu’un humain est un elfe avec des oreilles rondes et un elfe un humain avec des oreilles pointues… - soupire t elle. Peut être la réponse se trouve t elle la bas loin vers le Sud…
Elle en est là de ses réflexions quand un chasseur s’approche d’elle.
- Oui Harmael ?
- Nous avons de la visite Hahren.
- Qui donc ?
- Un des nôtres accompagné de deux shems. Je crois que c’est un archiviste que j’ai vu lors du dernier Arlathven. Les Shems… Je n’en ai jamais vu de tels… Le plus grand discute avec l’archiviste tandis que l’autre reste derrière eux mais surveille les environs.
- Ils sont armés ?
- L’elfe a un bâton comme le vôtre et il porte le Vallaslin de Mythal. Le grand Shem a une épée et une grande dague. L’autre a une sorte de pique et un grand couteau.
-Ils sont loin ?
- Non ! Ils seront là bientôt.
- Allons les recevoir
- Vous êtes sure Hahren ?
- Oui !
Dernière édition par Alastair le 13 Jan 2018, 08:52, édité 1 fois.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 13 Jan 2018, 06:03

Certes , au moyen-âge les boulets étaient pleins . Mais sous Napoléon , c'était fini : les boulets explosifs existaient , notamment les premiers shrapnels : https://fr.wikipedia.org/wiki/Boulet

Alastair a écrit:- Vous savez que pour former leurs mages les Avvars les associent avec un esprit qui leur apprend à contrôler leur magie. Quand leur formation est terminée il y a un rituel qui les séparent de leur esprit gardien.


Vachement sympa , les magiciens de Thédas : merci esprit gardien , on a plus besoin de toi ; casses-toi :colere:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7471
Images: 62
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 13 Jan 2018, 08:51

Je ne me prononcerais pas. Le Lore sur les Avvars est assez limité. D'un autre coté ils sont conscients du danger de possession sachant que la personnalité du mage peut corrompre l'esprit et le transformer en démon. D'un autre coté la séparation se fait à l'amiable. Il faut aussi savoir que les augures (Shaman) des Avvars sont entourés d'esprits qui les conseillent, en général des ancêtres du clan.
C'est corrigé.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 17 Jan 2018, 21:51

Épisode 6 – Les hommes sauvages des collines

Andrew Stewart s’avançait maintenant dans la lumière du camp. Une elfe âgée les attendait près d’un feu. Padam s’était arrêté peu après leur arrivée et lui même évitait de poser ses mains près de ses armes. Précaution nécessaire vu les regards que lui adressaient les elfes.
Comme convenu il laisse Ilrahel s’approcher et parler à l’archiviste de ce clan. Les éclaireurs elfes avait identifié ce clan comme étant le clan Lavellan qui avait eu pas mal de problèmes avec les humains de la région de Wycome dans les Marches Libres. Il y avait aussi une rumeur à propos d’un clan Sabrae venant de Kirkwall plus ou moins dans la même région. Après un moment Ilrahel fait signe à Andrew d’approcher. La conversation avec l’archiviste est difficile à cause des problèmes qu’ils ont rencontrés avec les gens de Wycome et leurs alliés.
- Vous savez, nous aussi avons eu des problèmes avec les nobliaux du pays – fini par couper Andrew. La première unité passait sur un chemin pas très loin de Bois Rouge quand ils ont été attaqués sans la moindre raison. Aucune menace, aucune provocation et ces maudits Chevaliers ont tué six des nôtres. Malheureusement pour eux, la compagnie qui était partie à leur recherche a découvert ce qui était arrivé et a pris des mesures de représailles pour récupérer un de nos hommes qui avait été enlevé. Ils était une centaine, quatre ont survécu dont une qui a été capturée. Il y a de cela bien longtemps nos clans vivaient dans les hautes terres de notre pays et les gens du Sud nous appelaient les hommes sauvages des collines. Nous nous sommes battus pour rester libres jusqu’à ce que nous ayons été vaincus, privés de nos droits et de nos coutumes mais même nos ennemis ont fini par avoir besoin de nous c’est pour cela que je suis devant vous.
- Vous avez dit venir d’un autre monde ?
- Je ne sais pas pourquoi et pas vraiment comment c’est arrivé. La première colonne devait prendre un autre chemin mais des pluies diluviennes totalement hors saison on bloqué cette route la forçant à emprunter le col qui nous a mené ici. La seconde colonne envoyée à la recherche de la première a suivi ses traces et est arrivé au même endroit. J’ai été envoyé à leur recherche et j’ai été bloqué de la même façon, la porte que j’ai empruntée a disparu derrière moi et je crains que le défilé qui y mène de l’autre coté ne se soit effondré.
- Vous n’avez pas d’indices sur ce qui a pu provoquer ces choses.
Dans le défilé un peu avant la porte il y avait cette statue
- Andrew sort de sa poche un des dessins faits en attendant le retour de son ordonnance et le montre à Deshanna.
- C’est un des créateurs… Mythal, je crois… Si c’est elle qui vous a fait venir…
- Sans aller aussi loin les humains de ce pays se sont montrés hostiles sans la moindre raison et chez moi on dit que les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Les elfes font partie de nos légendes. Nous avons plus de raisons de vous aider que de faire cause commune avec des barbares. Ilrahel m’a expliqué que les ruines qui parsèment la région sont les restes de cités bâties par vos ancêtres. D’après dame Calpernia ses ancêtres ne sont jamais venus aussi loin au temps de l’imperium. Ils sont restés de l’autre coté des montagnes même s’ils y ont bâti des forteresses. D’après elle, Tevinter se vante d’avoir détruit l’empire elfe alors qu’ils n’ont fait que se repaître de ses ruines et réduire son peuple en esclavage.
- Qu’en sait elle ?
- Elle a pu consulter de nombreux documents d’origine elfique à Minrathie, documents pillés par ses ancêtres. L’empire elfe s’est effondré suite à une guerre civile. Leur reine a été assassinée et les autres seigneurs se sont battus pour le pouvoir. Si Fen’Harel les a bannis de l’autre coté du voile c’est pour les empêcher de détruire le monde et venger la reine. C’est du moins ce que dame Calpernia a déduit des archives qu’elle a consultées.
- J’ai du mal à faire confiance à un mage de Tevinter car je suppose que pour avoir accès à ces informations elle est mage, non ?
- C’est exact mais elle est en fuite et c’est une ancienne esclave libérée parce que mage.
- Et elle connaît la montagne blanche – coupe Ilrahel.
- Comment çà ?
- Nous parlions des sanctuaires elfes d’ Arbor et c’est elle la première qui a parlé de la forteresse de Mythal au cœur d’une montagne blanche, au-delà de la forêt au Sud du temple de Mythal. Selon ce qu’elle a lu il resterait la bas quelques unes des créatures qui ont tué Mythal.
- Pas d’autres détails sur ces créatures ? - demande Andrew
- Selon elle ils seraient les ancêtres des Qunaris, des géants cornus à la peau métallique. Ils seraient commandés par une abomination, un mage possédé.
- Et on peut tuer une abomination ?
- Bien sur mais c’est quand même difficile.
- Lachlan est au courant ?
- Et Monsieur Cox, oui. Nous avons eu une longue conversation sur les moyens de détruire ces adversaires.
- Je suppose que dame Calpernia sera en première ligne ?
- C’est le mage le plus puissant parmi nous.
- Je me demande… Pourquoi toutes ces attaques contre les elfes ?
- Le bruit court que Fen’Harel est revenu. Beaucoup d’elfes des cités ont quitté les bas Cloîtres pour le rejoindre et çà fait peur aux humains.
- Ils perdent leurs esclaves…
- Pas seulement. Le souvenir de la Dalatie est là aussi ainsi que la participation des elfes aux combats contre l’enclin en Ferelden. Le problème c’est que s’il s’agit réellement de Fen’Harel, le Loup Implacable est totalement imprévisible… Les créateurs seuls savent ce qu’il a en tête…
- Vous avez entendu comme moi Lachlan, Mr Cox et les gradés. Leur premier contact avec les humains de ce pays a été une agression non provoquée de leur part. Mon premier contact avec des habitants a été ce qui restait d’une caravane de Dalatiens qui avait été attaquée sans discriminations. Et maintenant nous venons de rencontrer des gens obligés de fuir pour rester en vie.
- Et nous ne sommes pas les seuls. - coupe Deshanna. Les survivants des Sabrae sont aussi arrivés en Dalatie et les clans des Anderfels suivent. Ferelden est sur le pied de guerre car ils ont peur que sous prétexte de s’en prendre aux elfes Orlaïs les envahisse à nouveau.
- Et ce qui est arrivé à dame Cauthrien ne va pas les rassurer. - répond Andrew. Vous pouvez compter sur nous.
- Pourquoi ?
- Bonne question… Quelqu’un nous a fait venir juste au moment ou les elfes avaient besoin d’aide. Vos ennemis ont été assez stupides pour devenir les nôtres. Ils vont le regretter.
- Quel est votre plan ?
- C’est simple. Faire le vide devant eux. Regrouper et protéger tous les fuyards. Trouver cette forteresse dans le Sud et la libérer pour que ceux qui ne peuvent se battre y trouve un abri. Sur le chemin trouver un site propice pour tendre un piège mortel à l’ennemi et lui faire payer le prix du sang.
- Mais pourquoi longer la lisière nord de la forêt ?
- Pour ramasser les réfugiés et éventuellement retrouver quelque chose qui a été perdu par des gens arrivés ici il y a une vingtaine d’années. Lachlan a trouvé des traces dans le défilé par ou nous sommes venus puis d’autres dans les ruines ou Cox avait trouvé refuge avec des indication de l’endroit ou le français a caché ses canons. Il a même noté que si les gens du pays parlent français çà n’en fait pas des personnes civilisées. Donc en vingt ans rien n’a vraiment changé.
- Et pratiquement ?
- Il y a des ruines défendables un peu au Sud-ouest d’ici. De là nous allons envoyer des éclaireurs pour rameuter tous ceux que nous trouverons entre les collines et la grande forêt. Quand nous aurons récupéré le plus de gens possibles nous passerons par une trouée menant à un temple en ruines mais nous continuerons vers le Sud. Les non combattants s’arrêteront quand nous serons en vue de la grande montagne blanche. Là ils resteront sous la protection de Mr Cox et ses gens tandis que Lachlan et les siens iront s’assurer de la forteresse. Quand ce sera fait nous pourrons y rassembler tout le monde et préparer notre prochain mouvement.
- Et quel objectif vous fixez vous ?
- Vous rendre la Dalatie et vous donner les moyens de la défendre.
- La guerre donc ?
- Elle a déjà commencé et les premiers morts sont des elfes
Il fallu quelques jours pour tout organiser. Le clan d’ Ilrahel et les survivants de celui de Cyrriel les avait rejoint tandis que les Shemlens restaient à l’écart tout en assurant la protection du camp. Deshanna avait compris qu’il y avait deux groupe parmi eux. Les Highlanders aux ordres du Lieutenant Howard et les auxiliaires aux ordres du Capitaine Cox. Si ce dernier était plutôt affable l’autre était un homme dur et froid, un soldat dressé au combat qui n’avait aucun état d’âme pour lancer ses hommes sur un ennemi. Le Lieutenant Stewart était peut être encore plus dangereux. Rusé, ne montrant jamais ses sentiments, il dirigeait les éclaireurs et c’est avec lui que les elfes discutaient quand c’était nécessaire. Sous une apparence polie il était vraisemblablement aussi dur que Howard. Les deux se tutoyaient et utilisaient leurs prénoms.
Curieusement la mage de Tevinter était beaucoup plus fréquentable. Sa connaissance de la langue elfe et de nombreuses traditions lui avait gagné beaucoup d’admirateurs au sein des clans et elle n’hésitait pas à intervenir quand il y avait risque de conflit. Pour être honnête, les humains voulaient bien faire et se préoccupaient de la sécurité de ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Ils lançaient des patrouilles jusqu’à une grande distance du camp et pour l’instant les Orlésiens ne cherchaient pas à suivre.
Un groupe d’éclaireur avait continué jusqu’à la sortie du défilé, exploré la plaine au-delà puis était venu rendre compte. Le lieutenant Howard avaient demandé aux deux archivistes d’assister au compte rendu. Une fois tous rassemblés dans la grande tente de commandement Deshanna pu enfin voir les chefs ensemble. Howard, Cox, Stewart mais aussi les sergents et les chefs des auxiliaires, les Jemadar Durgesh, Pandya et Tantya. Le soldat ayant dirigé la patrouille de reconnaissance s’avance devant ses chefs.
- Alors Woodhouse, pas trop fatigué ?- Demande Howard
- Un peu monsieur, le terrain est difficile mais nous avons repéré un emplacement ou nous pourrons nous reposer. Il y a un grand temple en ruine au Sud. On y voit des traces de combat et pas mal de cadavres sont restés sur place. A partir des ruines vers le Sud il suffit de suivre les statues et au-delà de la forêt on aperçoit des montagnes. Nous n’avons pas pu déterminer le chemin exact à cause des arbres mais il faudra descendre dans une vallée et remonter de l’autre coté mais le chemin semble être balisé par les statues.
- Est ce que nous pourrons nous arrêter au temple – demande Ilrahel
- Je n’y vois pas d’inconvénient sauf si nous sommes poursuivis par l’ennemi. - répond Howard. Dame Calpernia m’a informé qu’il y avait eu une bataille importante de l’Inquisition et ses alliés contre les forces de Corypheus pour ce temple. Les Orlésiens en connaissent donc l’emplacement et nous devrons être vigilant. Autre chose Woodhouse ?
- Oui monsieur. Nous avons repéré des Dalatiens dans la forêt à l’Est du temple. Ils sont nombreux et il y a des chariots ordinaires en plus des Aravels. Et…
- Et ?
- Nous avons trouvé les canons.
- Bien ! Très bien ! Vous verrez les détails avec Monsieur Cox. Avez vous pu les voir de près ?
- Oui monsieur. Ils sont cachés dans un grotte sous une colline à mi chemin entre ici et la lisière de la grande forêt. Un peu au Nord-ouest du temple. Sans les aigles nous ne les aurions pas trouvés.
- Dans quel état est le matériel ? - demande Cox
- Tout le métal est couvert de graisse, et le reste du matériel est en bois de teck, monsieur. Les affûts, les caissons et les prolonges. Le bois est dur comme du fer. Mais il n’y a pas de chevaux ni de bœufs...
- Je m’en doute, depuis le temps. Beau travail Woodhouse. Félicitez vos gars de ma part.
- Merci monsieur mais il y a un détail qui m'a surpris.
- Quoi donc?
- Les aigles, monsieur, ils ne ressemblent pas aux aigles français...
- Comment çà?
- Vous connaissez la marotte de Mr Dods?
- Oui, il a pas mal de souvenirs ramassés par son père à Waterloo
- Hé bien sur les marquages la tête de l'aigle est tournée de l'autre coté et il y a une marque, comme si la têtes était d'une couleur différente...
- Un emblème yankee?
- Ca y ressemble Monsieur.
- C'est bien! Encore bravo
Le soldat quitte la tente et Howard se tourne vers les archivistes.
- Pour le moment nous sommes en sécurité ici mais çà pourrait ne pas durer. Quand pensez vous pouvoir repartir ?
Deshanna et Ilrahel se regardent.
- D’ici quatre jours répond ce dernier. Nous profiterons de notre séjour près du temple pour aller voir ces autres dalatiens.
- Combien de temps au temple ?
- Je ne sais pas. Le soldat a parlé de corps restés sur place. S’il y a des elfes nous devrons leur donner une sépulture.
- Et les autres ?
- Les humains brûlent leurs morts.
- Des feux pourraient attirer des curieux… - commente Howard. Enfin… Nous verrons bien…
- Le problème majeur sera de trouver des bêtes pour récupérer les canon. - reprend Cox. Et non ! Nous ne demanderons pas de Hallas pour le faire. Une pièce de 12 livres pèse environ 2000 livres, une pièce de quatre environ 700 sans compter l’affût et le caisson. Il faut 6 chevaux pour tirer une pièce de 12 et 4 pour les autres.
- Il n’en manque pas beaucoup. - commente Durgesh. Nous en avons récupéré une cinquantaine à Bois Rouge et nous en avons fait fuir autant.
- Dommage… Mais n’oublions pas qu’il faudra aussi des chevaux pour le transport des munitions… Et des artilleurs…
- Si nous arrivons à nous installer quelque part nous pourrons utiliser les mules.
- Exact.
- Et pour les canons nous ferons plusieurs voyages.
- S’il le faut...
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar SLESSIR » 18 Jan 2018, 05:01

Ce qui est bien dans tes histoires , c'est que ce sont toujours les "gentils" qui récupèrent le matériel lourd perdu :siffle: :mdr: :super:
Sors de la nuit, de la mer et du temps ; Revis les légendes que porte le vent.

Forum RP: panther forumchti.com
Offline

Avatar de l’utilisateur
SLESSIR
Membre d'Honneur
 
Messages: 7471
Images: 62
Inscription: 10 Déc 2008, 02:19
Localisation: Quelque part , perdu entre mes rêves et mes songes

Messagepar Alastair » 18 Jan 2018, 08:48

Je ne fais jamais de cadeaux aux méchants. Ils en ont suffisamment dans la vraie vie.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

Messagepar Alastair » 24 Jan 2018, 21:53

Épisode 7 - Vers la Grande Montagne Blanche

Il suffit de quelques jour pour organiser le voyage et regrouper les deux clans. Le capitaine Cox avait fait un court voyage jusqu’à la cachette des canons et en était revenu avec des nouvelles étranges. Il s’était isolé avec le Lieutenant Howard.
- Vous êtes sur de vous ? – avait demandé le lieutenant
- Tout à fait ! Impossible de se tromper. Ce ne sont pas des canons français système Gribeauval en bronze comme en utilisait Bonaparte mais des pièces américaines, des canons rayés Parrot en acier fondus pendant leur guerre civile. Il y a au moins douze 10 livres de 3 pouces et trois 29 livres de 4,2 pouces de calibre. Il y a de l’ordre d’un millier de projectiles par pièce, avec les gargousses correspondantes mais ce n’est pas tout.
- C’est déjà pas mal.
- Ajoutez 5000 Sniders avec de l’ordre de 1000 cartouches par armes. Tout est en parfait état dans un grotte sèche comme le Thar. Les armes ont été badigeonnées de graisse. Les caisses de munitions sont doublées de zinc et scellées.
- Et çà tire quoi ?
- Les Sniders, des cartouches standards en .577, les canon, des obus. Des projectiles creux à jupes qui fonctionnent comme les balles Minié. Il y a des fusées à impact et des fusées à temps.
- Donc on peut les utiliser contre des objectifs terrestres ou du personnel ?
- Tout à fait. Le problème c’est que je n’ai pas la moindre idée de comment nous allons pouvoir les récupérer et encore moins comment tout ceci est arrivé là. Ça n’a rien à voir avec la Grande Mutinerie puis que ces armes ont été fabriquées 10 ans après.
- Ça pèse lourd ?
- Les 10 livres dans les 900 livres mais les 29 livres environ 4200…
- Il faudrait des éléphants… Pas de documents ?
- Je n’ai rien trouvé mais je n’ai pas eu le temps de chercher. De toute façon j’ai fait jurer le secret à mes gens. Mieux vaut que les autres croient à du vieux matériel. De toute façon même mes gens ne pourront pas servir ces pièces sans entraînement.
- Hum ! Quelqu’un préparait quelque chose…
- Oui mais quelqu’un d’autre est intervenu…
- Vous ne m’avez jamais dit pourquoi vous étiez passé par le col ?
- Quand nous sommes arrivés dans la vallée elle était inondée à cause de pluies inhabituelles. Impossible d’approcher des ponts alors comme j’étais pris par le temps j’ai décidé de passer par le col. Quand je me suis rendu compte que nous n’étions pas là ou nous devions j’ai voulu faire demi-tour…
- Et le passage s’était refermé… Comme pour nous et Andy… Plus j’y pense et plus je suis persuadé que ce n’est pas un accident… Ça fait partie d’un plan. Rendez vous compte ! L’équivalent d’un bataillon de bons soldats, des canons, des fusils, des munitions… Il y a de l’équipement avec les armes ?
- Chaque canon a ses accessoires et il y a des caisses que je n’ai pas ouvertes avec les fusils.
- Bon, les canons sont américains mais, les fusils, avez vous une idée d’où ils viennent ?
- Je parierais pour le naufrage de ce bateau américain… Bien sur ! Nous avons vendu 900 000 Enfield aux deux camps… Et Jacob Snider est américain…
- Ça a du coûter chaud ?
- Les Sniders sont des transformations de vieux fusils, peut être même d’armes prises aux Confédérés et le gouvernement américain n’a certainement plus besoin d’autant de canons. Et de votre coté, du nouveau ?
- D’après Tantya il y a un convoi d’ Aravels qui approche venant du Nord-ouest. Filanna va prendre contact avec eux et s’assure que personne ne les suit. Prochaine étape le temple dans la forêt.
Il s’avéra un peu plus tard que c’était un clan des Anderfels qui fuyait les persécutions. Les Anders n’appréciaient pas les décisions de la divine concernant les elfes et le montraient en pourchassant les Dalatiens et en brûlant les Bas Cloître.
De nombreux elfes des cités avaient fuit les villes pour rejoindre qui Fen’Harel, qui les Dalatiens et il y avaient plusieurs familles avec le clan Finala. Ils parlaient de meurtres, de familles entières massacrées, de quartiers entiers brûlés. Tout cela parce que la divine avait rappelé la part prise par les elfes de Shartan dans la libération de Thédas. Une elfe avait même raconté que la famille qui l’employait avait tout entière été assassinée en même temps que les serviteurs elfes.
Fivera Finala, l’archiviste du clan avait décidé d’accepter les fuyards et de les éduquer dans les traditions des elfes errants. Deshanna avait longuement parlé avec elle avant de la présenter aux officiers. Le récit de Fivera avait provoqué un durcissement de l’expression du Lieutenant Howard.
- Donc il est possible qu’il arrive quelque chose à la Divine puisque ses décisions sont contestées ? - demande t il
- C’est possible mais les dernières rumeurs disaient qu’elle avait rappelé l’Inquisitrice et lui avait ordonné de reformer l’Inquisition. Pour l’instant c’est Ferelden qui garde Fort Céleste et le roi Alistair était très mécontent de la manière dont l’ Arl Teagan avait géré le Conseil Exalté. L’Inquisition avait fait beaucoup de choses pour Ferelden mais les nobles ont eu peur qu’elle tombe au pouvoir d’ Orlaïs. Il y a aussi les Avvars qui réclament la forteresse si l’Inquisition ne l’utilise plus et il y a une vieille inimitié entre les Avvars et Ferelden.
- Deshanna ! Je pense que ces gens devraient se mettre entre vous et Ilrahel, qu’en pensez vous ?
- Même si beaucoup de citadins sont prêts à se battre ils ne seront pas aussi efficaces que les guerriers et les chasseurs. De plus cela va étirer le cordon de soldats qui veille sur nos flancs.
- Je peux concentrer mon convoi avec un minimum de conducteurs – répond Cox. Et répartir les hommes libérés sur les flancs du nouveau clan.
- Bonne idée ! - répond Howard. Faites ! Colour Sergent Campbell !
- Monsieur ?
- Récupérez un quart de l’avant garde et de l’arrière garde pour former un groupe de renfort en cas d’attaque.
- A vos ordres Monsieur !
La colonne augmentée du nouveau clan repris sa marche vers le Sud-ouest, vers le chemin menant au temple abandonné. Andrew Stewart avait réuni les meilleurs éclaireurs et balayait la route devant la colonne. La détermination des soldats était telle que même les bêtes sauvages la ressentait et s’écartaient à leur approche. A la nuit la colonne formait un cercle avec les bêtes et les plus faibles au centre. Le convoi repartait à l’aube. Ceux qui avaient fait le dernier tour de garde avant le départ dormait quelques heures dans les Aravels. Comme celles ci ne pouvaient guère aller vite dans le paysage tourmenté de la Dalatie il fallu neuf jours pour atteindre l’orée de la grande forêt, les terres sauvages d’ Arbor.
Il fallu deux jours de plus pour atteindre le temple et la vue n’était guère réjouissante. De nombreux cadavres étaient dispersés un peu partout à l’extérieur et à l’intérieur. Des elfes étaient déjà au travail pour trier les cadavres, brûler les templier et enterrer les elfes. Il fallait aussi détruire le Lyrium rouge qui apparaissait la ou des templiers avaient été tués.
Il y eut quelques frictions entre Deshanna et Merrill, l’archiviste des elfes déjà arrivés. Cette dernière avait une réputation… spéciale pour avoir utilisé une magie de mauvais aloi et causé la mort du précédent archiviste. Avec les survivants des Sabrae il y avait des elfes citadins qui avaient fuit les mauvais traitements dans leurs cités d’origine. Finala et Ilrahel s’étaient interposés, eux aussi ayant étoffé leurs rangs avec des citadins. Un autre problème était le nombre de mages qui faisait peur à beaucoup mais cette fois ci c’était le Lieutenant Howard qui avait tranché devant les hésitations de Deshanna.
- Premièrement, il est hors de question d’abandonner des gens dans cette jungle. Deuxièmement vous êtes vous seulement demandé pourquoi la Chantrie voulait contrôler les mages Andrastéens et éliminer les vôtres ?
- C’est un peu fort…
- NON ! Si j’ai bien compris les explications de dame Calpernia ce sont les mages qui ont permis aux habitants de Thédas de résister aux Enclins et aux Qunaris. Ce qui signifie qu’ils vous permettraient de résister à ceux qui vous attaqueraient !
- Mais c’est dangereux
- C’est dangereux pour la Chantrie parce que ses pratiques esclavagistes ont poussé les mages à la révolte sans parler de l’utilisation du Lyrium pour contrôler les templiers. Ça me fait penser aux Assassins…
- Il y a aussi ce genre d’organisation chez vous ? - demande Merrill
- Il y a certainement des organisations criminelles mais je pensait à autre chose. Il y a de cela environ 700 ans, un chef religieux s’est réfugié dans la forteresse d’ Alamut dans les montagnes de Perse. De là il envoyait ses fanatiques tuer ses ennemis. Ils étaient extrêmement efficaces et imposaient les volontés de leur maître par la terreur. Dans ce cas il ne s’agissait pas d’une drogue mais d’un fanatisme religieux qui avait les même conséquences tout en ne réduisant pas en loques les utilisateurs.
- Et ils réussissaient toujours ?
- Très souvent mais même s’ils se faisaient prendre leur chef leur avait promis le paradis après la mort donc… De plus la peur qu'ils provoquaient était parfois suffisante.
- Il n’avaient rien à perdre et tout à gagner…
- Exactement.
- Et que leur est il arrivé ?
- Les mongols… Une invasion par un peuple guerrier qui ne faisait pas de quartiers et qui avait hérité du savoir millénaire des chinois… Un peuple qui vit à l’extrême Est de mon monde...
- Les templiers se sont considérés comme trahis par la Chantrie et c’est pour cela qu’ils ont suivis Corypheus.
- Vous oubliez le Lyrium rouge.
- Oh que non ! J’étais à Kirkwall quand Meredith est devenue folle. Créateurs ! Que d’horreurs !
- Vous avez réellement pratiqué la magie du sang ?
- Oui mais j’ai arrêté après la mort de Marethari. Elle s’est laissée posséder par le démon que j’essayais de convaincre de m’aider à réparer un Eluvian. Avec la magie du sang et son aide j’avais pu retirer la corruption du miroir mais quand j’ai voulu aller plus loin il est devenu plus exigeant. Marethari a voulu m’empêcher de succomber et c’est elle qui a péri. Et sans Hawke j’aurais subi le même sort…
- Mais les Sabrae vous avaient chassée, non ? - demande Finala
- Oui. Après les événements de Kirkwall je suis restée pour aider les gens du Bas Cloître jusqu’à ce qu’ils commencent à quitter la ville. Au même moment, grâce à un ami j’ai pu trouver des Hallas pour le clan. Ils n’avaient plus de chef, de guide depuis la mort de Marethari. C’est mon clan. Lina Mahariel et son ami Tamlen étaient mes amis… Après la disparition de Hawke et la dispersion de l’inquisition cela a commencé à mal tourner pour les elfes malgré l’aide de Varric aussi j’ai rassemblé le clan avec tous ceux qui ne voulaient pas rejoindre Fen’Harel et nous sommes partis. Nous n’avions pas les moyens de prendre le bateau pour rejoindre Ostagar aussi nous sommes partis vers l’Ouest. Cela n’a pas été sans mal mais nous avons pu finalement arriver jusqu’ici…
- Vous connaissiez l’endroit ? - demande Lachlan
- Il y a avec nous des gens qui ont fait partie de l’Inquisition. Ils nous ont guidés et prévenus de ce que nous allions trouver. Mais c’est vous qui m’avez appris l’existence de la Grande Montagne Blanche.
- Je l’ai appris par dame Calpernia. Selon elle c’est la forteresse d’où les elfes sont partis pour conquérir Thédas. Tout au moins c’est ce qu’elle a déduit des éléments qu’elle a trouvé dans les archives de Tevinter. Ceux qu’ils ont récupéré en pillant ce que les elfes avaient laissé.
- Ce qu’ils nous ont pris vous voulez dire!- s’exclame Deshanna.
- Vous devriez parler avec Calpernia. Selon elle l’empire Elfe s’est effondré suite à une guerre civile. Leur reine aurait été assassinée et elle pense qu’il y a eu une guerre pour la succession entre les Evanuris. Fen’Harel aurait mis tout le monde d’accord en les enfermant de l’autre coté du voile qu’il aurait créé pour l’occasion. Le problème c’est que ce faisant il a coupé les elfes de la source de leur magie et que tout ce qui en dépendait, tout ce qui avait été créé avec s’est effondré. Sans magie et divisés, les elfes ont été une proie facile pour Tevinter. Je vous l’ai dit ! Vous devriez parler avec Calpernia. Tevinter se vante d’avoir vaincu et détruit Elvhenan mais en réalité ils n’ont fait que piller les ruines.
- Une reine assassinée ?
- Je n’en sais pas plus. C’est Calpernia l’érudite sur le sujet.
- Une semaine plus tard les devoirs ayant été rendus aux morts la caravane se remit en marche vers le Sud à travers la forêt. Il lui fallut encore deux semaine à travers la jungle pour atteindre la lisière Sud et distinguer les montagnes dans la brume. Dans ses jumelles le Lieutenant Stewart distingua un défilé exactement plein Sud. Les restes d’une route était encore visibles s’y dirigeant. Informé, le Lieutenant Howard et le capitaine Cox vinrent le rejoindre.
- Que fait on ? - demande ce dernier.
- Prévenez les archivistes. Les civils vont camper ici pendant que nous allons reconnaître les lieux. - répond Howard.
- Vous croyez au comité d’accueil annoncé par Calpernia ? - demande Stewart
- Je ne crois rien ! J’applique le règlement qui veut que l’on n’aborde pas un territoire inconnu sans le reconnaître au préalable. En cas de problème, je n’ai pas envie de me retrouvé face à un adversaire encombré par des femmes et des enfants. De plus je veux savoir comment est le terrain, ce qu’il y a au bout de ce défilé et si c’est défendable. Nous pouvons traverser vite, pas les aravels ni les chariots. Colour Sergent Campbell !
- Oui Monsieur ?
- Formez un groupe de reconnaissance, le Caporal Mould et 4 soldats. Qu’ils ne tentent rien et fassent demi-tour en cas de problème. Comment sont les éclaireurs. ?
- Ils ont récupéré Monsieur.
- Tantya et Woodhouse continuent de surveiller les flancs. Holt s‘occupe de l’arrière. Fraser se prépare au cas ou Mould serait accroché.
- A vos ordres Monsieur.
- Mr Cox, faites mettre en batterie les canons et les mitrailleuses une fois que le camp sera installé.
- J’y vais.
- Andy, tu prend cinq hommes et dame Calpernia et vous vous préparez à suivre Mould avec Fraser s’il trouve quelque chose.
- Et s’il ne trouve rien ?
- S’il n’y a pas de menace nous partons tous, cette forêt ne me dit rien qui vaille.
Je pardonne toujours à mes ennemis... Quand ils ont été pendus

- Beaucoup d'auteurs présumés à cette citation ;)

Image
Offline

Avatar de l’utilisateur
Alastair
 
Messages: 3607
Images: 2
Inscription: 08 Avr 2014, 08:47
Localisation: Picardie

PrécédenteSuivante

Retourner vers TES 5 : Galeries de portrait

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités